Commission Bouchard-Taylor - "L'emploi, l'éducation et la francisation sont les éléments essentiels d'une intégration harmonieuse des immigrants", soeur Andrée Ménard, PROMIS



    MONTREAL, le 27 nov. /CNW Telbec/ - Dans le cadre des consultations qui
ont lieu actuellement sur les pratiques d'accommodement reliées aux
différences culturelles (Commission Bouchard-Taylor), l'organisme PROMIS a
soumis ses recommandations afin de faciliter l'intégration des immigrants à la
société québécoise.
    Fondé en 1988 par soeur Andrée Ménard, PROMIS est un organisme
interculturel et multiconfessionnel ayant pour but l'aide à l'intégration des
personnes réfugiées et immigrantes et la promotion de la justice et des droits
humains. Fort de ses vingt années d'expérience dans l'accueil et l'aide à
l'intégration des immigrants, il est clair selon PROMIS que l'obtention d'un
travail valorisant, à la hauteur des espoirs légitimes des nouveaux arrivants,
est l'une des clés essentielles à une intégration harmonieuse des immigrants.
    Selon PROMIS, pour faciliter l'intégration professionnelle des
immigrants, il importe en premier lieu de mettre sur pied une vaste campagne
de sensibilisation des employeurs. En effet, tous les employeurs ne savent pas
que les immigrants ont été choisis par le gouvernement et sur quels critères.
S'ils le savaient, cela pourrait atténuer leurs réserves et augmenter leur
confiance dans le potentiel de ces nouveaux venus. Une campagne publicitaire
dynamique devrait sensibiliser les employeurs au potentiel extraordinaire que
représentent les nouveaux arrivants, dont la formation ou la qualification
sont bien souvent supérieures à celles de la main-d'oeuvre locale.
    Parallèlement, il est également de la responsabilité du gouvernement de
redoubler d'efforts afin d'atténuer ou d'éliminer les nombreux écueils sur la
route de l'intégration professionnelle des immigrants, dont la sélection
décalée par rapport aux besoins réels, la reconnaissance difficile des
diplômes, le contrôle excessif des ordres professionnels et une première
expérience locale difficilement accessible.
    De plus, toujours selon PROMIS, pour faciliter l'intégration des
immigrants à la société québécoise, une connaissance de la société d'accueil
est indispensable. Une connaissance de sa langue, bien sûr, mais aussi de son
histoire, de sa culture et de ses valeurs profondes, dont l'égalité
homme/femme et le respect de la laicité dans les espaces publics. "Les
immigrants doivent savoir dans quel pays ils arrivent. Ce pays a un passé, une
histoire et une culture dont la langue française est le véhicule. Pour
s'intégrer véritablement, les nouveaux arrivants ne peuvent faire table rase
de cette réalité fondamentale et doivent absolument tenir compte de ce
contexte qui leur est antérieur", de déclarer la directrice générale de
PROMIS, soeur Andrée Ménard.
    Aussi, afin que la découverte et la connaissance de la société d'accueil
deviennent effectives, des ressources spécifiques et substantielles ainsi
qu'une période de temps suffisante doivent y être consacrées, en parallèle
avec l'apprentissage de la langue, le cas échéant. Selon PROMIS, tous les
nouveaux arrivants devraient donc pouvoir bénéficier de cette double
formation : le français et l'histoire.
    Par ailleurs, PROMIS recommande également la mise en place d'une campagne
de sensibilisation et d'information destinée à l'ensemble de la population
québécoise. Une telle campagne viserait à déconstruire les mythes associés aux
immigrants et à mettre en valeur la richesse potentielle que représentent ces
nouveaux venus. Les nombreuses réussites professionnelles, culturelles ou
autres de Québécois issus de l'immigration devraient être publicisées, mais
sans lier cette réussite à une appartenance ethnique. L'harmonie et la
solidarité qui règnent entre les individus ou les groupes d'origines diverses,
au sein même de la population, que ce soit dans les écoles, dans les groupes
communautaires, dans les quartiers, etc., devrait donc être portée à la
connaissance de tous, pour contrebalancer la publicité trop souvent négative
faite aux individus de telle ou telle communauté ethnique.
    Finalement, PROMIS a profité de sa participation à la Commission
Bouchard-Taylor pour dénoncer le manque de moyens suffisants consacrés à cette
grande responsabilité collective qui est l'intégration des immigrants. "Les
immigrants sont en grande partie l'avenir du Québec et il est indispensable
que leur intégration se fasse harmonieusement, puisque c'est l'ensemble de la
société québécoise qui en bénéficiera. Avant d'être considérée comme un
problème potentiel, l'immigration doit d'abord être perçue comme une
contribution essentielle à la croissance économique, au développement de
l'emploi et à la croissance démographique, tout en contribuant à la montée du
pluralisme ethnique et religieux du Québec qui, en ce début de 21e siècle, est
une réalité incontournable de la société québécoise", d'ajouter soeur Ménard.
    "En définitive, toutes ses recommandations ont pour unique objectif de
créer un réel rapprochement interculturel entre les immigrants et les
Québécois et ce, afin que les immigrants qui arrivent au Québec ne demeurent
pas des immigrants tout le reste de leur vie, mais qu'ils deviennent eux aussi
des Québécois à part entière", de conclure soeur Ménard.




Renseignements :

Renseignements: Pour obtenir une copie du mémoire ou pour une entrevue
avec soeur Andrée Ménard, veuillez communiquer avec: Georges Piron, PROMIS,
(514) 345-1615, poste 222, developpement@promis.qc.ca

Profil de l'entreprise

PROMIS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.