Colombie - Menaces paramilitaires contre la presse dans le département de Santander : "Les prédateurs n'ont pas désarmé"



    MONTREAL, le 23 janv. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières appelle
les autorités à la plus grande vigilance après les récents cas de menaces et
d'intimidations, attribuées aux paramilitaires, contre certains journalistes
de Barrancabermeja (Nord), en particulier Alvaro Pérez Vides, dirigeant de la
chaîne communautaire Tele Petroleo et Diro César Gonzalez, directeur du
quotidien régional La Tarde.
    "Les prédateurs de la presse n'ont pas désarmé en Colombie. Malgré la
démobilisation des Autodéfenses unies de Colombie (AUC), entre juin 2003 et
juin 2006, le paramilitarisme reste une lourde menace pour les libertés
publiques, surtout en province. Alvaro Pérez Vides bénéficie d'une escorte et
Diro César Gonzalez d'une protection octroyée par le ministère de l'Intérieur.
Ces dispositifs n'empêchent malheureusement pas la menace de persister.
L'infiltration des paramilitaires 'démobilisés' au sein de la société appelle
plus que jamais une accélération des actions judiciaires les concernant et un
travail d'enquête associant les autorités et la société civile, et notamment
la presse", a déclaré Reporters sans frontières.
    Alvaro Pérez Vides a été alertée à deux reprises par son escorte de la
présence de paramilitaires autour de sa maison et des locaux de la chaîne Tele
Petroleo, qu'il dirige, à Barrancabermeja. Le 21 janvier 2008, deux hommes
circulant à moto et trois autres en camionnette se sont postés face à l'entrée
du siège du média. Prévenus par l'escorte, des agents du Département
administratif de sécurité (DAS, service de renseignements) ont arrêté les
occupants de la camionnette, dont un mineur, et les ont rapidement identifiés
comme des membres démobilisés des AUC. En l'absence de mandat d'arrêt, les
fonctionnaires ont remis les trois hommes en liberté.
    Le lendemain de cet incident, l'escorte, venue chercher Alvaro Pérez
Vides à son domicile, a remarqué que des individus surveillaient la maison.
Des voisins ont fait savoir au journaliste que cette surveillance s'exerçait
depuis plusieurs jours. La tenue des individus (larges bottes utilisées pour
marcher dans les marécages, ponchos) correspondait à celle des inconnus
aperçus la veille devant les locaux de Tele Petroleo. Un certain nombre de
paramilitaires sont reconnaissables à ce type d'habillement.
    Alvaro Pérez Vides attribue ces menaces à la procédure judiciaire engagée
depuis l'assassinat de son frère, en 2006. Le journaliste avait dénoncé, cette
année-là, à l'antenne la présence de paramilitaires du Bloque Central Bolivar
- l'un des pôles des AUC - dans certains quartiers de Barrancabermeja. Le
journaliste s'est confronté à des paramilitaires venus inopinément visiter les
locaux de la chaîne et exigeant d'en prendre le contrôle. Sa famille a
également subi des menaces.
    Lui aussi dans le collimateur des paramilitaires, Diro César Gonzalez
bénéficie depuis plus d'un an d'un dispositif de sécurité du ministère de
l'Intérieur. Son épouse a néanmoins reçu, au cours des dernières semaines, des
appels menaçants se référant à ses allées et venues et à ses horaires. En
novembre 2007, le directeur du quotidien régional La Tarde a reçu un
faire-part de décès et un flacon contenant apparemment du sang. Deux mois
auparavant, un projectile de calibre 9 millimètres avait été déposé devant la
porte de son bureau.
    Depuis le début de l'année 2008, vingt assassinats ont été commis à
Barrancabermeja. Selon les organisations locales de défense des droits de
l'homme, "la situation des médias est de plus en plus tendue car les victimes
ou leur entourage ne veulent pas que les affaires survenues dans la région
soient connues au niveau national". Les mêmes sources assurent que "la justice
ne fait rien pour enquêter sur ces personnes", en parlant des paramilitaires.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Secrétaire générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4188, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.