Colloque Montréalais sur l'état du couvert végétal et les îlots de chaleur urbains - Déclin de 18% de la superficie boisées et prolifération des îlots de chaleur dans la Métropole



    MONTREAL, le 19 fév. /CNW Telbec/ - Dans le cadre du Colloque Montréalais
sur l'Etat du couvert végétal, les stratégies de verdissement et la lutte aux
îlots de chaleur urbains, le Conseil Régional de l'Environnement de Montréal
(CRE-Montréal) et le Conseil Régional de l'Environnement de Laval (CRE de
Laval) commentent les données rendues publiques dans une étude réalisée par
l'équipe de recherche du département de géographie de l'UQAM, de l'Institut de
recherche en biologie végétale et du département de Géographie de l'Université
de Montréal sur l'évolution entre 1985 et 2005 du couvert végétal et des îlots
de chaleur sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal
(CMM). Les conclusions de cette vaste étude révèlent une perte de 18%, soit
l'équivalent de 310 hectares boisés entre 1998 et 2005 et une augmentation du
nombre d'îlots de chaleur sur le territoire de la Métropole.
    "Il est primordial de revoir nos pratiques en matière de modèle
d'aménagement du territoire pour maintenir le couvert végétal et la diversité
biologique. Depuis les années 1960, les boisés à l'intérieur des zones
blanches et en zones vertes sont en constante diminution. Ainsi de 25% qu'ils
occupaient en 1965, ils couvraient moins de 15% en 1995 et leurs superficies
ont continué de diminuer jusqu'à nos jours à un rythme qui se situe environ à
7 km2/an et ces résultats corroborent le constat du gouvernement du Québec à
l'effet que le couvert végétal de la région métropolitaine pourrait
disparaître d'ici 2029" conclut monsieur Guy Garand, directeur général du CRE
de Laval.
    Les cartes produites par l'équipe de recherche indiquent que les zones
telles que les parcs industriels et les centres commerciaux sont devenus les
principales sources des îlots de chaleur, soit des zones où la température
estivale est de 5 à 10degreesC plus élevée que l'environnement immédiat. A
Montréal, le parc industriel de Saint-Laurent, le parc industriel Anjou, le
Plateau Mont-Royal et les grands centres commerciaux sont particulièrement
touchés par le phénomène des îlots de chaleur. A l'opposé, plusieurs secteurs
ayant mené à terme des projets de plantation d'arbres au début des années 1980
ont connu des améliorations significatives pour limiter les fluctuations de la
température associées aux îlots de chaleur.
    En fonction des conclusions de cette étude, le CRE-Montréal et le CRE de
Laval unissent leurs voix pour demander au gouvernement du Québec, à la
Communauté Métropolitaine de Montréal (CMM) et aux villes qui la compose de
mettre en place de nouvelles mesures de protection pour les milieux naturels
(bois, forêts, milieux humides, îles et les plaines inondables) du et de
vastes campagnes de verdissement sur l'ensemble du territoire de la Métropole.
Comme les résultats des études l'ont démontré, il est possible de réparer
certaines erreurs du passé en protégeant les territoires boisés existants, en
plantant des arbres et en réduisant les surfaces minéralisées de nos
quartiers.
    "A la lumière des résultats de cette étude et dans l'intérêt des
générations présentes et futures, il est de la responsabilité des élus
municipaux de privilégier des modèles d'aménagement du territoire permettant
de maintenir le couvert végétal et de mettre en place de véritables mesures de
protection des bois et des espaces verts de la Métropole. Le couvert végétal
et forestier est un bien collectif à protéger pour maintenir la biodiversité,
lutter contre les îlots de chaleur urbains et contribuer à l'assainissement de
l'air" mentionne André Porlier, directeur général du CRE-Montréal.
    "Ainsi donc, plusieurs moyens existent déjà pour protéger notre
patrimoine vert collectif et pour contrer les îlots de chaleur dans la région
métropolitaine et ce colloque est pour nous l'occasion de les partager avec
tous les participants" de conclurent messieurs Garand et Porlier.

    Ce projet a été rendu possible grâce à une contribution financière du
Fonds d'action québécois pour le développement durable (FAQDD) et de son
partenaire financier le gouvernement du Québec. Les autres partenaires
associés à réalisation de cette étude sont : la ville de Laval, la Conférence
Régionale des Elus de Laval (CRE de Laval), le ministère des Affaires
municipales et des Régions (MAMR), avec le support technique de la ville de
Montréal et finalement avec la Communauté Métropolitaine de Montréal (CMM).




Renseignements :

Renseignements: Matthieu Leclerc, CRE-Montréal, cell: (514) 717-5699

Profil de l'entreprise

Conseil régional de l'environnement de Montréal

Renseignements sur cet organisme

CONSEIL REGIONAL DE L'ENVIRONNEMENT DE LAVAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.