CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf : La Coalition Montérégie sans PPP rapporte de nouveaux faits troublants

LONGUEUIL, QC, le 7 sept. 2011 /CNW Telbec/ - Des faits troublants dans la gestion du CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf viennent mettre en cause à nouveau le mode de gestion en partenariat public-privé dans la prestation des soins et services aux aînés en perte d'autonomie. Qui plus est, la Coalition Montérégie sans PPP s'interroge sur le parti pris de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie en faveur du promoteur privé, le Groupe Savoie, en dépit des problèmes persistants dénoncés maintes fois par des groupes de défense et des familles de résidants. Une situation qui inquiète d'autant plus que l'Agence s'apprête à signer des contrats d'une durée de 25 ans avec d'autres partenaires privés pour la construction et la gestion de trois CHSLD en PPP en Montérégie.

La Coalition presse par conséquent la ministre déléguée aux services sociaux, Dominique Vien, la ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, de mettre en place immédiatement un processus permettant de faire la lumière sur la situation au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf. Elle demande aussi que soit suspendu le processus d'attribution de contrats des futurs CHSLD dont la réalisation est prévue en mode PPP.

La Coalition en arrive à cette conclusion après de multiples constats, dont le dernier en date est la découverte que deux cadres supérieurs du CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf, dont la directrice des soins infirmiers, sont propriétaires d'une agence privée de main-d'œuvre de Saint-Hyacinthe, l'Agence santé Maggy Inc. Ainsi, plus de 400 000 $ ont été versés à même les budgets de l'Agence de la santé de la Montérégie à l'Agence santé Maggy Inc. D'ailleurs, ces deux cadres ont été congédiées du CSSS Richelieu-Yamaska en mai 2008 pour cause de conflit d'intérêt en lien avec la propriété de l'Agence Maggy. La Coalition Montérégie sans PPP dénonce le fait que cette situation soit perçue par l'Agence de la santé de la Montérégie et par le Groupe Savoie comme acceptable alors qu'elle est inadmissible dans le secteur public. Elle condamne cette proximité qui a les apparences d'un conflit d'intérêt.

En outre, l'absence d'indépendance du commissaire local aux plaintes, Antoine Samir Naoum, sème des doutes du même ordre. Rappelons que ce dernier, embauché et payé par le Groupe Savoie, était jusqu'à récemment à l'emploi de la Résidence Manoir Saint-Laurent, l'une des résidences dudit groupe. La Coalition se demande comment un résidant ou une famille mécontente peut avoir confiance dans l'intégrité du processus de plainte dans de telles conditions.

Par ailleurs, les prises de position du président-directeur général de l'Agence de la Montérégie, Yvan Gendron, en faveur du promoteur du CHSLD en PPP, font craindre une dérive inacceptable de la part d'un haut gestionnaire du réseau de la santé et des services sociaux. En effet, celui-ci s'est prononcé sans attendre les conclusions du rapport d'une conseillère clinique apparemment indépendante, Reine Martin, embauchée en juin dernier pour réviser l'organisation des soins et des services. Son rapport devait être déposé au mois d'août. Il a également omis de préciser, lors du conseil d'administration de l'Agence de la Montérégie de juin dernier, que la conseillère qu'il qualifiait d'indépendante avait en fait agi à titre de conseillère experte dans un comité ad hoc mis en place en 2008 par le ministère de la Santé et des Services sociaux et l'Agence de la Montérégie. Ce comité avait pour mandat de définir les modalités du projet de CHLSD à Saint-Lambert. La Coalition se demande comment cette conseillère clinique pouvait enquêter objectivement sur des soins et des services qu'elle a contribué à mettre en place.

Pour la Coalition ces faits troublants, qui s'ajoutent aux nombreuses dénonciations des familles sur la qualité et la gestion des soins et des services ainsi qu'aux demandes d'enquête du coroner formulées par l'Association québécoise des droits des préretraités et retraités (AQDR), justifient pleinement l'intervention ministérielle et la suspension du processus d'attribution des contrats pour la construction et la gestion de trois autres projets de CHSLD en PPP sur le territoire.

À propos de la Coalition Montérégie sans PPP
Les membres de la Coalition Montérégie sans PPP sont : l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-Montérégie), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGF-M), la Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie (TROC), l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) et le Syndicat des enseignants du Haut-Richelieu (CSQ).

SOURCE COALITION MONTEREGIE SANS PPP

Renseignements :

François Forget, 514-949-1430
Sara Lapointe, 418-953-2291
Chantal Mantha, 514-236-9287

Profil de l'entreprise

COALITION MONTEREGIE SANS PPP

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.