CHORUS AVIATION INC. COMMUNIQUE SES RÉSULTATS POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE ET L'EXERCICE 2010

Excellent bénéfice net pour l'exercice : 125,8 M$, en hausse de 35,8 %

HALIFAX, le 8 févr. /CNW/ - Chorus Aviation Inc. ("Chorus") (CHR.B, CHR.A et CHR.DB à la Bourse de Toronto), anciennement le Fonds de revenu Jazz Air, a communiqué aujourd'hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice 2010.

    <<
    FAITS SAILLANTS DU T4 2010
    --------------------------

    - Produits d'exploitation de 392,7 M$
    - Bénéfice net de 84,6 M$*
    - Bénéfice net ajusté de 19,0 M$(xx)
    - Flux de trésorerie disponibles(1) de 22,7 M$(xxx)

    FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE 2010
    ----------------------------------

    - Produits d'exploitation de 1,5 G$
    - Bénéfice net de 125,8 M$*
    - Bénéfice net ajusté de 82,7 M$(xx)
    - Flux de trésorerie disponibles(1) de 100,7 M$(xxx)

    * Une tranche de 70 M$ était liée à la libération d'une provision pour
    moins-value relative à certains actifs d'impôts par suite de la
    conclusion fructueuse du plan d'arrangement visant la conversion en
    société par actions.
    (xx) Le bénéfice net ajusté correspond au bénéfice net avant
    l'amortissement de l'actif lié au contrat d'achat de capacité ("CAC") et
    le recouvrement d'impôts futurs.
    (xxx) Cette mesure était précédemment communiquée en tant que bénéfice
    distribuable.

    PRINCIPALES RÉALISATIONS DE 2010
    --------------------------------

    - Conclusion de la convention d'achat de 15 avions Q400 NextGen avec
      Bombardier et conclusion avec Air Canada d'une entente en vertu de
      laquelle Chorus Aviation Inc. acquerra ces appareils et les louera à
      Jazz Aviation S.E.C. ("Jazz") en tant qu'avions visés par le CAC, selon
      une structure de location aux conditions du marché relutive pour les
      résultats consolidés de Chorus.
    - Clôture du placement dans Pluna, transporteur régional sud-américain.
    - Mise en œuvre fructueuse d'une nouvelle entente de services aériens
      d'une durée de cinq ans conclue avec Thomas Cook Canada en vertu de
      laquelle Jazz exploite six appareils 757-200 de Boeing vers diverses
      destinations soleil.
    - Ajout d'un CRJ 200 à la flotte d'appareils nolisés de Jazz Aviation
      S.E.C.
    - Conclusion des négociations collectives avec toutes les unités de
      négociation, dont la conclusion de conventions collectives d'une durée
      de six ans avec les pilotes et les agents de bord.
    - Conversion de la fiducie de revenu en société par actions, ce qui
      permet la reprise d'une provision pour moins-value de 70 M$ sur
      certains actifs d'impôts.
    - Maintien de résultats financiers et d'exploitation parmi les meilleurs
      dans le secteur du transport aérien nord-américain.
    - Au quatrième trimestre, les heures cale à cale facturables ont augmenté
      de 7,7 % et il y a eu 4,8 % plus de départs malgré l'utilisation de
      neuf CRJ de moins en moyenne par rapport à la période correspondante de
      2009.
    >>

"En 2010, nous avons réalisé des progrès importants en lien avec un certain nombre de projets stratégiques visant à accroître et à diversifier nos produits d'exploitation", a indiqué Joseph Randell, président et chef de la direction de Chorus. "Nos employés ont su relever chaque défi sans jamais perdre de vue la sécurité, qui est notre priorité absolue. Malgré le début rapide de l'exploitation des 757 de Boeing et notre conversion en société par actions, nous avons fourni des distributions en espèces stables à nos investisseurs et maintenu des résultats financiers et d'exploitation parmi les meilleurs au sein de notre industrie en Amérique du Nord."

"Pour ce qui est de l'avenir, nous demeurons concentrés sur nos stratégies établies", a précisé M. Randell. "À la suite de notre conversion en société par actions qui verse des dividendes, soit Chorus Aviation Inc., nous sommes convaincus de pouvoir continuer à tirer parti de ces réalisations et à procurer une valeur à nos actionnaires, à nos employés et à nos clients."

M. Randell a poursuivi en ces termes : "Nous nous préparons pour l'arrivée de nos nouveaux appareils Q400 NextGen, et nous ne prévoyons pas que notre décision d'acquérir une participation dans cette flotte influera sur notre capacité à verser les dividendes en espèces prévus à nos investisseurs en 2011."

    <<
    Résultats financiers - Comparaison entre le quatrième trimestre de 2010
    -----------------------------------------------------------------------
    et le quatrième trimestre de 2009
    ---------------------------------
    >>

Les produits d'exploitation ont augmenté, passant de 351,2 M$ à 392,7 M$, ce qui représente une hausse de 41,5 M$, ou 11,8 %. La hausse des produits d'exploitation est principalement attribuable à une augmentation de 30,8 M$ des coûts refacturés, dont une tranche de 19,6 M$ est associée au carburant. Les produits passagers, exception faite de ces coûts refacturés, ont progressé de 10,7 M$, ou 4,7 %, surtout en raison d'une hausse de 7,7 % des heures cale à cale facturables, d'une augmentation de 4,8 % du nombre de départs et des nouveaux produits d'exploitation générés dans le cadre de l'entente avec Thomas Cook, qui est entrée en vigueur en novembre 2010; ces éléments ont été compensés par la dépréciation du dollar américain et par une réduction de 1,9 M$ des paiements incitatifs gagnés en vertu du CAC.

Les charges d'exploitation sont passées de 325,9 M$ à 372,4 M$, soit une augmentation de 46,5 M$, ou 14,3 %. La hausse des coûts refacturés a compté pour 30,8 M$, ou 66,2 %, de cette hausse d'un trimestre à l'autre. Les coûts contrôlables ont représenté 15,7 M$, ou 33,8 %, de la hausse, ce qui comprenait 10,0 M$ en charges diverses, comme des honoraires professionnels de 1,5 M$ en lien avec la conversion en société par actions, ainsi que d'autres coûts, d'un montant de 4,0 M$, associés au début des activités liées à l'entente conclue avec Thomas Cook.

Les traitements, les salaires et les avantages ont augmenté de 8,6 M$ par suite de la hausse des salaires et des échelles de rémunération en vertu des nouvelles conventions collectives, de l'augmentation des charges de retraite découlant d'une révision de l'évaluation actuarielle et de l'accroissement du nombre d'employés équivalents temps plein afin de favoriser la croissance; ces éléments ont été compensés par la diminution des charges de rémunération incitative.

Les charges hors exploitation se sont établies à 1,3 M$, ce qui représente une baisse de 0,9 M$. Cette baisse, en grande partie attribuable à un gain de change et à une baisse des intérêts débiteurs nets, a été compensée par une réduction du gain réalisé sur la cession d'immobilisations corporelles et par l'absence, pour le trimestre, de gain sur le papier commercial adossé à des actifs (au quatrième trimestre de 2009, Chorus avait inscrit un gain sur le papier commercial adossé à des actifs).

Le BAIIA(1) s'est chiffré à 27,7 M$, comparativement à 33,3 M$ en 2009, soit un recul de 5,6 M$, ou 16,9 %. Le bénéfice d'exploitation, avant l'amortissement de l'actif lié au CAC, s'est établi à 20,3 M$, ce qui représente une baisse de 5,0 M$, ou 19,9 %, et tient compte de charges non récurrentes de 5,5 M$ liées au début des activités dans le cadre de l'entente conclue avec Thomas Cook et à la conversion en société par actions. Les flux de trésorerie disponibles se sont situés à 22,7 M$, en baisse de 4,0 M$, ou 15,0 %, par rapport à 26,7 M$.

Le bénéfice net, qui s'est fixé à 84,6 M$ pour le trimestre terminé le 31 décembre 2010, en hausse de 63,8 M$ comparativement au quatrième trimestre de 2009, a été influencé par un recouvrement d'impôts futurs d'un montant de 73,7 M$, dont une tranche de 70,0 M$ découle de la libération d'une provision pour moins-value relative au montant cumulatif des immobilisations admissibles par suite de la conclusion fructueuse du plan d'arrangement visant la conversion en société par actions.

    <<
    Résultats financiers - Comparaison des exercices 2010 et 2009
    -------------------------------------------------------------
    >>

Les produits d'exploitation se sont élevés à 1 486,2 M$, comparativement à 1 473,9 M$, ce qui représente une hausse de 12,3 M$, ou 0,8 %. La hausse des produits d'exploitation est surtout le fait des coûts refacturés de 53,5 M$, dont une tranche de 43,5 M$ est liée au carburant. Les produits passagers, exception faite des coûts refacturés, ont reculé de 41,2 M$, ou 4,2 %, principalement en raison d'une réduction, de 16,72 % à 12,50 %, de la marge commerciale facturée par Chorus en vertu du CAC depuis le 1er août 2009. Parmi les autres facteurs liés à ce recul, mentionnons la réduction du nombre d'avions visés par le CAC, la baisse de 1,2 % des heures cale à cale facturables, le déclin de 0,1 % du nombre de départs, la dépréciation du dollar américain et la diminution de 4,1 M$ des paiements incitatifs gagnés en vertu du CAC; ces éléments ont été compensés par les nouveaux produits d'exploitation générés dans le cadre de l'entente avec Thomas Cook, qui est entrée en vigueur en novembre 2010, et par les hausses de taux en vertu du CAC.

Les charges d'exploitation totales sont passées de 1 345,5 M$ à 1 395,3 M$, soit une hausse de 49,8 M$, ou 3,7 %. L'augmentation des coûts refacturés a été de 53,5 M$, ou 107,4 %. En 2010, deux éléments non récurrents ont influé sur les coûts contrôlables, qui sont en baisse de 3,7 M$ : les charges de 2,5 M$ liées à la conversion en société par actions et les coûts de 6,0 M$ associés au début des activités dans le cadre de l'entente conclue avec Thomas Cook.

Les traitements, les salaires et les avantages ont progressé de 16,6 M$ par suite de la hausse des salaires et des échelles de rémunération en vertu des nouvelles conventions collectives, de l'augmentation des charges de retraite découlant de la révision de l'évaluation actuarielle et de l'accroissement du nombre d'employés équivalents temps plein pour favoriser la croissance; ces éléments ont été compensés par la diminution des charges de rémunération incitative.

Les charges hors exploitation se sont situées à 8,1 M$, ce qui représente une augmentation de 1,7 M$. Cette variation est en grande partie attribuable à une hausse des intérêts débiteurs nets liés aux débentures convertibles émises par Chorus en 2009, à une réduction du gain réalisé sur la cession d'immobilisations corporelles et par l'absence de gain sur le papier commercial adossé à des actifs (en 2009, Chorus avait inscrit un gain sur le papier commercial adossé à des actifs); ces éléments ont été compensés par une réduction de la perte de change.

Le BAIIA(1) s'est chiffré à 120,7 M$, comparativement à 159,1 M$ en 2009, en baisse de 38,4 M$, ou 24,1 %. Le bénéfice d'exploitation de 90,9 M$, avant l'amortissement de l'actif lié au CAC, a reculé de 37,5 M$, ou 29,2 %. Les flux de trésorerie disponibles se sont fixés à 100,7 M$, soit une baisse de 38,6 M$, ou 27,7 %, par rapport à 139,3 M$. Ces baisses sur douze mois sont principalement le fait d'une réduction, de 16,72 % à 12,50 %, de la marge commerciale facturée par Chorus en vertu du CAC depuis le 1er août 2009, du début des activités liées à l'entente conclue avec Thomas Cook, d'une baisse des paiements incitatifs gagnés en vertu du CAC et de la conversion en société par actions.

Le bénéfice net, qui s'est établi à 125,8 M$ pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010, en hausse de 33,2 M$ par rapport à l'exercice 2009, a été touché par un recouvrement d'impôts futurs d'un montant de 75,3 M$, dont une tranche de 70,0 M$ découle de la libération d'une provision pour moins-value relative au montant cumulatif des immobilisations admissibles par suite de la conclusion fructueuse du plan d'arrangement visant la conversion en société par actions.

Les états financiers de Chorus Aviation Inc. pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 et le rapport de gestion connexe sont accessibles à www.voljazz.ca et à www.sedar.com. On peut aussi obtenir un exemplaire de ces documents en écrivant au service des relations avec les investisseurs, à l'adresse investorsinfo@voljazz.ca, ou en composant le 902 873-5094.

    <<
    Conférence téléphonique et diffusion Web audio à l'intention des
    ----------------------------------------------------------------
    investisseurs
    -------------
    >>

Chorus tiendra une conférence téléphonique à 9 h 30, HE, le mardi 8 février 2011, afin d'analyser ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice. On peut participer à la conférence en composant le 1 888 231-8191. La conférence téléphonique sera diffusée simultanément sur le Web, en mode audio, à l'adresse http://www.cnw.ca/fr/webcast/viewEvent.cgi?eventID=3372380, et elle sera également accessible dans la section des relations avec les investisseurs du site www.voljazz.ca. Il s'agit d'une diffusion Web en mode audio seulement. Le lecteur Media Player ou Real Player est nécessaire pour écouter la diffusion audio; veuillez donc le télécharger bien avant la conférence.

La conférence téléphonique diffusée sur le Web sera archivée sur le site des relations avec les investisseurs de Chorus, à l'adresse www.voljazz.ca. On pourra également l'écouter en différé jusqu'à minuit, HE, le mardi 15 février 2011, en composant le 416 849-0833, ou le 1 800 642-1687 (sans frais), et en entrant le code d'accès 37886169, suivi de la touche marquée d'un carré.

(1) Mesures financières non conformes aux PCGR

BAIIA

Le BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et obsolescence) est une mesure financière non reconnue par les PCGR qui est couramment utilisée dans tous les secteurs pour donner un aperçu des résultats d'exploitation avant les intérêts débiteurs, les intérêts créditeurs, l'amortissement, les gains et pertes sur les immobilisations et les autres produits et charges hors exploitation. La direction est d'avis que le BAIIA aide les investisseurs à comparer les résultats de Chorus sur une base constante sans égard à l'amortissement qui est un élément hors caisse et qui peut varier sensiblement selon les méthodes comptables et les facteurs hors exploitation tels que le coût historique. Le BAIIA ne devrait pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, car il ne tient pas compte de l'incidence de la croissance du fonds de roulement, des dépenses en immobilisations, du remboursement de la dette et d'autres entrées et sorties de fonds, qui apparaissent dans l'état des flux de trésorerie faisant partie des états financiers.

FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLES

Avant la conversion en société par actions, l'encaisse distribuable était un indicateur de rendement clé, car elle représentait les fonds pouvant être distribués aux porteurs de parts d'une fiducie de revenu et était utilisée par la direction pour évaluer le rendement actuel du Fonds de revenu Jazz Air. L'encaisse distribuable n'est pas une mesure couramment utilisée lorsqu'il est question d'une société ouverte. La direction croit, cependant, que cette expression est bien connue des détenteurs d'actions et publie des données sur les flux de trésorerie disponibles afin de remplacer les renseignements auparavant communiqués au sujet de l'encaisse distribuable. Les flux de trésorerie disponibles sont calculés de la même façon que l'encaisse distribuable.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué doit être lu parallèlement aux états financiers consolidés vérifiés de Chorus pour les exercices terminés les 31 décembre 2010 et 2009, ainsi qu'au rapport de gestion daté du 7 février 2011; ces documents ont été déposés auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières (on peut les consulter à l'adresse www.sedar.com).

Le présent communiqué peut comporter certaines déclarations qui sont de nature prospective. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l'emploi de termes ou d'expressions comme "prévoit", "croit", "pourrait", "estime", "s'attend à", "a l'intention de", "peut", "planifie", "prédit", "projette", "devrait", "suppose" et autres, ce qui comprend les références aux hypothèses. Ces énoncés peuvent, entre autres, porter sur des observations concernant des stratégies, des attentes, des activités planifiées ou des actions à venir.

Les énoncés prospectifs concernent des analyses et d'autres informations qui sont fondées sur des prévisions de résultats futurs, des estimations de montants ne pouvant être établis dans l'immédiat et d'autres événements incertains. Par nature, les énoncés prospectifs reposent sur des hypothèses, dont celles décrites ci-dessous, et ils sont sujets à des risques et incertitudes importants. Toute prévision ou projection n'est donc pas entièrement fiable en raison, notamment, de l'évolution des circonstances externes et de l'incertitude générale qui caractérise le secteur. Ces énoncés mettent en jeu des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs susceptibles de faire différer sensiblement les résultats, le rendement ou les réalisations réels de ceux qui sont exposés dans les énoncés prospectifs. Les résultats présentés dans les énoncés prospectifs peuvent différer sensiblement des résultats réels en raison de divers facteurs, ce qui comprend, mais sans s'y limiter, les risques liés aux relations de Jazz avec Air Canada et Thomas Cook Canada Inc., les risques liés au secteur du transport aérien, les prix de l'énergie, les conditions du secteur, du marché du crédit et de l'économie en général, la concurrence, les questions et coûts d'assurances, les questions d'approvisionnement, les conflits armés, les attentats terroristes, les épidémies, les cas de force majeure, les fluctuations de la demande dues au caractère saisonnier des activités, la capacité de réduire les charges d'exploitation et les effectifs, la capacité d'obtenir du financement, les relations de travail, les négociations collectives ou les conflits de travail, les restructurations, les enjeux en matière de retraite, les taux de change et d'intérêt, les clauses restrictives en matière d'emprunt et de restructuration liées aux dettes futures, la dilution des actionnaires de Chorus, l'incertitude entourant les versements de dividendes, la gestion de la croissance, l'évolution de la législation, les faits nouveaux ou procédures réglementaires défavorables, les litiges ou les poursuites en cours ou futurs intentés par des tiers, de même que les facteurs définis dans le présent rapport de gestion daté du 7 février 2011. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document représentent les attentes de Chorus en date du 7 février 2011 et pourraient changer après cette date. Chorus décline toutefois toute intention et obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés prospectifs à la lumière de nouveaux éléments d'information, d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, sauf dans la mesure où les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent.

    <<
    Chorus Aviation Inc.
    --------------------
    >>

Chorus Aviation Inc. ("Chorus"), qui a été constituée en société le 27 septembre 2010, est une société de portefeuille versant des dividendes qui est propriétaire de Jazz Aviation S.E.C. Elle est également propriétaire de la société 7503695 Canada Inc. qui détient le placement dans Latin American Regional Aviation Holdings Corp., laquelle détient à son tour une participation indirecte de 75 % dans Pluna, transporteur régional sud-américain.

Les titres de Chorus sont négociés à la Bourse de Toronto sous les symboles CHR.A, CHR.B et CHR.DB.

    <<
    Jazz Aviation S.E.C.
    --------------------
    >>

Jazz Aviation S.E.C. ("Jazz") est détenue en propriété exclusive par Chorus Aviation Inc. et est bien implantée dans l'industrie canadienne de l'aviation, ses origines remontant aux années 1930. Depuis l'inscription en bourse du Fonds de revenu Jazz Air en février 2006, les prédécesseurs de Jazz ont affiché un rendement financier et d'exploitation qui figure parmi les meilleurs dans le secteur du transport aérien en Amérique du Nord.

En vertu d'un contrat d'achat de capacité conclu avec Air Canada, Jazz dessert des marchés à faible trafic ainsi que des marchés à trafic élevé pendant les périodes hors pointe dans tout le Canada et certaines villes des États-Unis. Jazz exploite actuellement pour Air Canada un service régulier de transport de passagers qui prévoit plus de 800 départs par jour de semaine à destination de 85 villes du Canada et des États-Unis à l'aide d'un parc aérien composé d'avions fabriqués au Canada par Bombardier.

Jazz exploite également des appareils 757-200 de Boeing pour Thomas Cook Canada au départ de quatre villes-portes canadiennes (Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax) vers diverses destinations soleil dans les Caraïbes, au Mexique et en Amérique centrale pendant la saison hivernale.

SOURCE CHORUS AVIATION INC.

Renseignements : Relations avec les médias: Teri Lake, 902 873-5047, Halifax, teri.lake@voljazz.ca; Debra Williams, 519 457-8071, London, debra.williams@voljazz.ca; www.voljazz.ca

Profil de l'entreprise

CHORUS AVIATION INC.

Renseignements sur cet organisme

JAZZ

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.