Chine - Le militant des droits de l'homme Hu Jia sera jugé, le 18 mars 2008, pour "incitation à la subversion du pouvoir de l'Etat"



    MONTREAL, le 14 mars /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières appelle la
communauté internationale à se mobiliser en vue du jugement du défenseur des
droits de l'homme Hu Jia pour "incitation à la subversion du pouvoir de
l'Etat", le 18 mars 2008, à Pékin. L'organisation réitère son appel à la
libération immédiate et sans conditions de Hu Jia.
    "Les autorités ont fixé le procès de Hu Jia au 18 mars, alors qu'aucune
garantie d'équité ou de transparence n'a été donnée. La récente arrestation de
l'un des proches du militant, l'avocat Teng Biao, est un signe
particulièrement inquiétant. Les diplomates et les journalistes doivent exiger
de pouvoir assister librement aux audiences", a déclaré Reporters sans
frontières.
    L'avocat Li Fangping a informé la presse, le 14 mars 2008, que la date du
procès de Hu Jia avait été fixée, seulement une semaine après que la plainte
déposée contre son client pour "incitation à la subversion du pouvoir de
l'Etat" a été enregistrée par le procureur de Pékin. Le dossier d'accusation
transmis par la police politique pèserait pas moins de 4 kilos. Face à la
lourde peine de prison à laquelle le militant des droits de l'homme est
exposé, l'avocat Li Jingsong plaidera non coupable devant le tribunal
intermédiaire populaire numéro 1 de la capitale. L'enquête de police se serait
concentrée sur des articles et des textes de Hu Jia parus sur Internet,
notamment sur le site Boxun, et certaines de ses déclarations à la presse
étrangère concernant les Jeux olympiques. "Ce n'est qu'une question de temps
avant que le procès ne démarre", déclarait encore récemment Li Fangping.
    Li Fangping a déclaré que les audiences devraient être ouvertes aux
citoyens Chinois. L'épouse de Hu Jia, Zeng Jinyan, sera probablement appelée à
la barre comme témoin, mais ne sera pas autorisée à assister au procès de son
époux, qu'elle n'a pas vu depuis sa mise en détention, le 27 décembre 2007.
    L'avocat et défenseur des droits de l'homme, Teng Biao, a été relâché par
les autorités chinoises le 8 février 2008, après avoir été détenu et interrogé
dans le plus grand secret pendant deux jours. Soutien et ami de Hu Jia et de
son épouse Zeng Jinyan, il a été interpellé dans la soirée du 6 février, par
des policiers qui l'ont embarqué de force dans une voiture officielle avec un
sac sur la tête. "C'est tout ce que je peux dire pour l'instant. Il ne serait
pas approprié d'en dire plus", a-t- il indiqué.
    Par ailleurs, l'avocat et défenseur des droits de l'homme, Li Heping, a
été brutalement pris à partie par des agents de la sécurité publique, dans la
matinée du 7 mars, alors qu'il conduisait son fils à l'école à Pékin. La
voiture de police qui le suivait depuis son domicile lui est volontairement
rentré dedans, emboutissant l'arrière de son véhicule. Li Heping a par la
suite souffert de douleurs dans le dos. L'avocat sous surveillance policière
permanente avait été battu le 29 septembre 2007, et mis en garde contre son
soutien à Hu Jia.




Renseignements :

Renseignements: Hélène Fargues, Adjointe à la secrétaire générale,
Reporters sans frontières Canada, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208,
rsfcanada3@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.