CHINE - Le Comité international olympique incapable de garantir la liberté d'information pendant les Jeux olympiques



    MONTREAL, le 30 juill. /CNW Telbec/ - Le 30 juillet 2008, les autorités
chinoises ont confirmé qu'elles ne donneraient pas libre accès à Internet aux
20 000 journalistes étrangers accrédités pour couvrir les Jeux olympiques. La
veille, le directeur du service de presse du Comité international olympique
(CIO), Kevan Gosper déclarait pourtant que la préoccupation essentielle du CIO
était de "veiller à ce que les médias puissent diffuser autant d'informations
durant ces Jeux olympiques que lors des précédents". Reporters sans frontières
dénonce le cynisme des autorités chinoises qui, une fois de plus, ont menti,
et l'incapacité du CIO qui, par son silence pendant plusieurs années, n'a pas
su prévenir une telle situation.
    "Encore une promesse non tenue ! A neuf jours de la cérémonie
d'ouverture, il s'agit d'une provocation supplémentaire des autorités
chinoises. Cette situation nous laisse craindre de nombreux cas de censure
pendant les Jeux. Nous dénonçons l'immobilisme du Comité international
olympique face à cette situation et sommes plus que sceptiques quant à sa
capacité à "veiller" à la diffusion de l'information", a déclaré Reporters
sans frontières.
    Sun Weide, porte-parole du comité d'organisation des Jeux olympiques, a
déclaré le 30 juillet "pendant les Jeux olympiquesn nous fournirons un accès à
Internet suffisant pour les journalistes".
    Le Web auquel peuvent accéder les journalistes étrangers au principal
centre des médias de Pékin n'est que relativement libre. Le 29 juillet 2008,
ils ne pouvaient pas accéder au rapport publié par l'organisation Amnesty
International et intitulé "The Olympic countdown - broken promises" ainsi
qu'aux sites Internet de nombreux médias étrangers (BBC version chinoise, la
chaîne allemande Deutsche Welle, le quotidien de Hong Kong Apple Daily, et
celui de Taiwan, Liberty Time). Le site de Reporters sans forntières est
également inaccessible, ainsi que celui du mouvement spirituel Falungung.
    En février 2008, le CIO avait annoncé que les athlètes pourraient
alimenter des blogs durant la durée des épreuves, considérant le blog comme
"une forme légitime d'expression personnelle et non une forme de journalisme".
Il avait refusé en revanche tout contenu politique qui pourrait être hébergé
par de telles publications en ligne.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.