C'est un véritable "moment Kumbaya" et ce n'est pas ce que vous pensez



    Le banquier devenu chanteur/philanthrope IVAN WILZIG dédie la nouvelle
    version rock de KUMBAYA au candidat à la présidentielle BARACK OBAMA; les
    droits d'auteur serviront à financer la PEACEMAN FOUNDATION créée par
    M. Wilzig pour combattre les crimes motivés par la haine

    NEW YORK, le 7 juill. /CNW/ - En 2001, le banquier commercial
milliardaire IVAN WILZIG a troqué ses complets milleraies pour une garde-robe
théâtrale de "capes de la paix" et s'est transformé en un nouveau personnage
sincère nommée SIR IVAN, interprète mélodieux de classiques dance des années
1960. Ses interprétations magistrales d'Imagine, par John Lennon, et de San
Francisco (Wear Some Flowers in Your Hair), par Scott McKenzie, ont toutes
deux connu un énorme succès dans les palmarès dance en 2001 et en 2003,
respectivement. Maintenant, Sir Ivan s'apprête à lancer I AM PEACEMAN, un
nouvel album contenant 15 succès des années 1960 produits et mixés par FORD,
qui compte 18 singles Or et Platine à son actif. La sortie de l'album coincide
avec le 40e anniversaire de Woodstock et le 50e anniversaire du symbole
emblématique de la paix, et a été prévue au moment de la convention démocrate
pour les présidentielles (Democratic Presidential Convention). Sir Ivan, un
sympathisant fervent de Barack Obama, y a ajouté sa version de Kumbaya, dotée
d'un rythme envoûtant et irrésistible ainsi que de certaines parties des
premiers discours de Barack Obama en voix hors champ. Les droits d'auteur de
Sir Ivan pour cet album seront remis à la Peaceman Foundation, qui se consacre
à la lutte contre les crimes motivés par la haine et au traitement des
troubles de stress post-traumatiques.

    (Photo : http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20080707/NYM028 )

    Sir Ivan est conscient qu'avant même le début de la campagne des
primaires démocratiques, lorsque John Edwards a écarté son rival en le
qualifiant de "candidat Kumbaya", le mot "Kumbaya" avait dégénéré en une
calomnie faisant partie intégrante du cynisme politique et journalistique. En
effet, l'Internet regorge de blogues ridiculisant Kumbaya et, plus récemment,
l'apparition de Barack Obama à Unity, dans le New Hampshire, aux côtés
d'Hillary Clinton, que certains ont malicieusement décrite de "moment
Kumbaya", tandis que sa conversation téléphonique tant attendue avec l'ancien
président Bill Clinton a été jugée comme n'étant pas un "moment Kumbaya".
    Mais le sens aigu des affaires qui a forgé la réussite de Sir Ivan dans
le domaine bancaire s'est révélé utile lorsque celui-ci a décidé d'ajouter
Kumbaya à son nouvel album (une vidéo est présentement en production). Dans sa
version, certaines paroles de la chanson originale (Someone's crying, Lord ...
Someone's praying, Lord) ont été remplacées par des mots qui reflètent les
valeurs fondamentales de Barack Obama (Give them Hope, Lord ... Give them
Love). Barack Obama, qui affirmait haut et fort en 2007 que "la politique de
l'espoir n'a rien à voir avec le fait de se tenir par la main et de chanter
Kumbaya", a déclaré au Chicago Tribune en juin après avoir remporté
l'investiture : "Il est temps que les démocrates de tout le pays se
rassemblent pour chanter Kumbaya avant que ne commence la tempête d'une
formidable élection générale." Sir Ivan s'est inspiré de l'observation lancée
par le chroniqueur Eric Zorn en 2006 (également dans le Chicago Tribune),
selon laquelle "Kumbaya doit être interprétée par un chanteur pop à la voix
riche et être arrangée de manière à transmettre des émotions, tout cela par
des gens ayant le courage de défier 40 ans de railleries condescendantes."

    Sir Ivan a répondu à l'appel.

    Kumbaya, chanson spirituelle traditionnelle du peuple afro-américain
Gullah (le mot signifie "vient par ici"), a traversé l'Angola et est revenue
aux Etats-Unis avant de devenir un chant populaire des scouts et des
rassemblements autour des feux de camp, un hit folk des années 1960 enregistré
par Joan Baez, Pete Seeger, Peter Paul & Mary et plusieurs autres, et,
éventuellement, l'hymne du mouvement des droits civils, au même titre que "We
Shall Overcome". "Il s'agit d'une chanson magnifique qui parle de
rapprochement et d'unité, et qui mérite plus de respect qu'elle n'en a reçu",
a mentionné Sir Ivan, fils socialement responsable d'un survivant de
l'holocauste qui observe qu'en 1962, la version folk du maître hassidique du
folk Shlomo Carlebach, mieux connu sous le nom de The Singing Rabbi, a
également connu beaucoup de succès.
    Sir Ivan n'est pas un rabbin chantant, mais il a tout de même été nommé
grand commissaire honoraire (Honorary Grand Marshall) de la parade Salute to
Israel, ce qui met en lumière son engagement envers les causes juives en
marchant au premier rang aux côtés du maire de la ville de New York, Michael
Bloomberg, et du gouverneur de New York, David Patterson. De plus, Ivan
Wilzig, alias Sir Ivan, alias Peaceman, a un autre alter ego. En effet, il a
participé en 2007 à la populaire série de la chaîne NBC/Sci-Fi, Who Wants to
Be a Superhero?, sous le pseudonyme de "M. Mitzvah", un croisé qui, avec
l'aide de sa raquette de ping-pong à l'effigie de l'étoile de David, combat
les instigateurs de la haine et protège les enfants du monde entier. Stan Lee,
gourou des bandes dessinées d'action et producteur/juge de l'émission, a
personnellement choisi M. Mitzvah comme l'un des dix finalistes parmi les
milliers d'autres super-candidats.
    Le sens de la fantaisie de Sir Ivan, dont témoigne le véritable château
(avec douve) que ce dernier possède dans les Hamptons et sa réputation
exagérée de fêtard, lui a parfois valu d'être perçu comme un personnage moins
sérieux qu'il ne l'est vraiment. Mais cet amant de la vie nocturne aime encore
plus la paix et la justice. Après tout, il a abandonné sa carrière de banquier
pour mener une mission revêtant un plus grand dessein et a démontré qu'il
était prêt à utiliser ses propres ressources pour le bien de tous. Il a
considérablement contribué à la Shoah Foundation de Steven Spielberg ainsi
qu'au Wilzig Hospital, fondé par sa famille dans son New Jersey natal. Grâce à
Kumbaya, cet esprit de renaissance de la culture populaire espère apporter une
contribution importante à la campagne de Barack Obama (il a offert la chanson
à titre de thème de la campagne) ainsi qu'à un monde qui a grandement besoin
d'espoir et d'amour; un travail tout désigné pour l'homme de paix, M. Mitzvah,
Sir Ivan, ou, simplement, le remarquable Ivan Wilzig. Pour obtenir de plus
amples renseignements, veuillez visiter le www.sirivanmusic.com. Pour écouter
cette chanson en toute exclusivité, veuillez visiter le
www.myspace.com/sirivanmusic.





Renseignements :

Renseignements: Edward Callaghan - John Wegorzewski & Associates,
Relations publiques & marketing, ALCHIMIA, Southampton, (631) 283-9130,
cellulaire (212) 729-0834, alchmyst@msn.com; Site Internet:
http://www.sirivanmusic.com, http://www.myspace.com/sirivanmusic

Profil de l'entreprise

Sir Ivan

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.