Cessons d'étiqueter les personnes assistées sociales comme étant APTES ou INAPTES au travail



    MONTREAL, le 20 févr. /CNW Telbec/ - Des porte-parole du Front commun des
personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) et du Comité de mobilisation
d'actions collectives en défense de droits d'Hochelaga-Maisonneuve demandent
au Gouvernement du Québec de cesser d'étiqueter les personnes comme étant
APTES ou INAPTES dans ses programmes d'aide et de solidarité sociale.
    En cette année qui marque le 20e anniversaire de la catégorisation des
personnes à l'aide sociale, les porte-parole demandent au gouvernement de
cesser d'utiliser ces catégories pour justifier le maintien des personnes
assistées sociales dans l'insécurité alimentaire. A partir de normes
arbitraires, les décideurEs politiques accolent à chaque personne assistée
sociale l'étiquette apte ou inapte. Cette division contribue à appauvrir
l'ensemble des personnes assistées sociales depuis 20 ans.
    Les critères du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale pour
catégoriser les personnes comme aptes ou inaptes sont déconnectés du marché du
travail. A ce sujet, un rapport interne provenant du Ministère signalait, en
novembre 2006, que moins de 10 % des adultes considérés aptes au travail sont
"employables" selon les critères des employeurs. Malgré cette réalité, les
personnes aptes doivent survivre avec 564$ par mois, alors que les personnes
inaptes ont 858$ par mois.
    Quelle que soit la raison qui les prive définitivement ou temporairement
de revenus autonomes, les individus demeurent sujets de droits et l'Etat a
l'obligation de leur fournir les ressources et les services pour qu'ils
puissent vivre dans la dignité selon la Déclaration universelle des droits de
l'homme.
    Animé par cette conviction, en lien avec l'ensemble des groupes membres
du Front Commun des personnes assistées sociales du Québec et ses Alliés, nous
invitons la population à signer une pétition pour que cesse la catégorisation
des personnes à l'aide sociale. Cette norme de division laisse supposer que la
maladie rend le pauvre méritant et permet de prétendre que les autres sont non
méritants. "Mettons fin à ces étiquettes et assurons à toutes les citoyennes
et les citoyens du Québec, les ressources qui garantissent les conditions qui
permettent de vivre dans la dignité" ont conclu les chercheurs du CREMIS.




Renseignements :

Renseignements: Amélie Châteauneuf, porte-parole du FCPASQ, cellulaire:
(514) 577-3279


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.