Centres de tri - L'UMQ propose des solutions pour faire face à la crise



    QUEBEC, le 27 févr. /CNW Telbec/ - Devant l'ampleur de la crise que
vivent aujourd'hui les centres de tri, l'Union des municipalités du Québec
(UMQ) entend proposer au gouvernement du Québec la création d'un Fonds
d'urgence et de stabilisation à adhésion volontaire, dont les modalités
favoriseraient la performance de cette industrie. Cette solution, adoptée
aujourd'hui à l'unanimité par le conseil d'administration de l'UMQ réuni à
Québec, est accompagnée de plusieurs autres mesures à court et moyen termes
qui permettraient d'assurer l'avenir de la collecte sélective des matières
recyclables au Québec.
    Etant donné les fluctuations importantes des cycles économiques du marché
des matières issues de la collecte sélective (papier, plastique, etc.), ce
Fonds de stabilisation permettrait aux centres de tri en difficulté temporaire
d'y puiser les ressources financières nécessaires à leur opération et de
rembourser leur emprunt lorsque la situation redevient plus favorable. Le
Fonds serait initialement financé par le gouvernement du Québec et les prêts
seraient alloués selon le tonnage traité par le centre de tri qui fait la
demande.
    "Le financement initial du Fonds de stabilisation sera calculé sur la
base du manque à gagner durant une année de crise, qui revient à chaque
période de dix ans. Le gouvernement du Québec avancerait immédiatement la
somme nécessaire à son démarrage, et les centres de tri y contribueraient au
cours des années positives subséquentes, le risque étant partagé en parts
égales entre le gouvernement et les centres de tri. Ceux-ci devraient par
ailleurs s'engager à valoriser toutes les matières recyclées de même que
celles qui sont entreposées présentement", a précisé le président de l'UMQ et
maire de Maniwaki, M. Robert Coulombe.
    Le conseil d'administration de l'UMQ a également signifié l'urgence de
bonifier substantiellement l'enveloppe du Programme d'aide financière aux
centres de tri, soit six millions de dollars sur une période de trois ans
(2009-2011), de même que de rendre l'admissibilité à l'aide financière
rétroactive aux années 2007 et 2008 pour les centres de tri qui se sont déjà
équipés. Il a rappelé la nécessité d'avoir terminé au 31 mars 2009, les
diagnostics des centres de tri et les besoins de mécanisation et ce, afin
d'axer prioritairement le Programme sur la modernisation des centres de tri
par l'amélioration des équipements et des infrastructures. Le conseil de
l'Union a enfin rappelé l'importance d'éliminer de la collecte sélective les
matières comme le verre et les sacs de plastique qui entraînent des dépenses
supplémentaires aux centres de tri, une baisse de la qualité des autres
matières et une diminution de la durée de vie des équipements.
    "Nous réaffirmons au gouvernement du Québec la nécessité de maintenir la
consigne et même de l'élargir pour certaines catégories de matières ciblées.
La consigne a fait ses preuves, est complémentaire à la collecte sélective et
entraîne des taux élevés de récupération. De plus, il est impératif de mettre
en oeuvre dès cette année, pour faire face à la crise actuelle et conformément
à l'Entente de partenariat fiscal et financier, la compensation à 100 % des
coûts municipaux de recyclage. La prochaine Politique québécoise de gestion
des matières résiduelles devra intégrer cette compensation à 100 %", a ajouté
Monsieur Coulombe.
    L'UMQ souligne au gouvernement que les municipalités n'accepteront pas
que le ralentissement économique serve de prétexte au législateur pour faire
assumer aux municipalités la hausse des coûts de la collecte sélective et de
la gestion des matières résiduelles en général. L'Union poursuivra ses travaux
et soumettra ses recommandations au comité conjoint sur les matières
recyclables, créé dans la foulée du plan de relance gouvernemental des centres
de tri, qui se réunira au cours des prochains jours.

    Depuis sa fondation en 1919, l'UMQ représente les municipalités de toutes
tailles dans toutes les régions du Québec. Elle a pour mission de contribuer
au progrès et à la promotion de municipalités démocratiques, dynamiques et
performantes, dédiées au mieux-être des citoyens. La structure de l'UMQ, qui
regroupe ses membres en caucus d'affinité : municipalités locales,
municipalités de centralité, villes d'agglomération, grandes villes et
municipalités de la Métropole, est l'expression de toute la diversité et de la
solidarité municipale québécoise. Ses membres comptent près de 5 millions de
citoyennes et de citoyens.




Renseignements :

Renseignements: François Sormany, Directeur des communications, (514)
282-7700, poste 265, Cellulaire: (514) 910-7272, fsormany@umq.qc.ca; Source:
UNION DES MUNICIPALITES DU QUEBEC


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.