Campagne électorale fédérale et enjeux essentiels pour le Québec - JEAN CHAREST VIENT DE FAIRE LA DEMONSTRATION QU'IL A ECHOUE AVEC OTTAWA



    QUEBEC, le 29 sept. /CNW Telbec/ - "En rendant publique une si longue
liste d'épicerie en 13 points et précisant du coup qu'elle n'est pas
exhaustive, Jean Charest vient de faire la démonstration de son échec à régler
les contentieux avec le gouvernement fédéral."
    C'est ce qu'a déclaré la députée de Charlevoix et chef du Parti
Québécois, Pauline Marois, en compagnie du député de Lac-Saint-Jean et
porte-parole du Parti Québécois en matière d'affaires intergouvernementales
canadiennes, Alexandre Cloutier, réagissant à l'interpellation que vient de
faire Jean Charest aux partis politiques fédéraux dans le cadre de la campagne
électorale fédérale.
    Mme Marois a rappelé que la demande du rétablissement du financement
postsecondaire ne date pas d'hier et pourtant, Jean Charest a été incapable
d'obtenir gain de cause face à Ottawa. "J'ai été estomaquée d'apprendre aussi
que le Québec veut des précisions sur les modalités du programme Chantiers
Canada, annoncé il y a à peine trois semaines. Est-ce que ça veut dire que le
gouvernement Charest s'est écrasé devant le gouvernement Harper pour faire une
belle photo mais que rien n'est réglé au fond?", se demande Mme Marois.
    La chef du Parti Québécois a également noté que dans la liste du premier
ministre Charest, plusieurs font référence à des motions unanimes de
l'Assemblée nationale. "Pourquoi doit-on encore interpeller les partis
fédéraux quand l'Assemblée nationale s'est unanimement prononcée à plusieurs
reprises sur ces questions? Cela doit être parce que le Québec a de la
difficulté à se faire entendre, même avec un premier ministre fédéraliste à
Québec", a indiqué Pauline Marois.
    Elle s'est dite étonnée par ailleurs que le premier ministre n'ait pas
demandé le règlement de la crise du verglas (421 M$) et du programme de
stabilisation (127 M$). "Il s'agit de fonds qui doivent aller dans les coffres
du gouvernement du Québec, pas ceux d'Ottawa", a-t-elle insisté.
    Elle s'est dite heureuse que Jean Charest réclame enfin une entente avec
le fédéral pour la mise en valeur de l'exploitation des hydrocarbures. "Il
vient de se réveiller. Il vient de réaliser qu'il s'agit d'un enjeu économique
majeur pour le Québec. Le problème, c'est qu'il n'a rien fait depuis cinq ans,
malgré l'unanimité de l'Assemblée nationale en 2002. Autant d'années où le
Québec n'a pu bénéficier des retombées", a-t-elle poursuivi.
    "Jean Charest a été incapable de régler les contentieux avec Ottawa. Il
devrait être gêné aujourd'hui de ramener ces enjeux qu'il a lui-même laissé
traîner depuis cinq ans", a conclu Pauline Marois.
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Marie Barrette, Attachée de presse, Aile parlementaire
du Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.