Campagne électorale fédérale 2008 : le Conseil du patronat du Québec déplore les promesses laxistes des partis en matière de contrôle des dépenses



    MONTREAL, le 8 oct. /CNW Telbec/ - Les promesses des partis politiques
concernant le contrôle de la croissance des dépenses publiques sont beaucoup
trop laxistes au goût du Conseil du patronat du Québec. C'est ce qui ressort
de l'analyse des réponses à un questionnaire transmis par le CPQ, en début de
campagne, aux quatre partis reconnus officiellement par la Chambre des
communes.
    "Le contrôle des dépenses publiques est la première préoccupation des
créateurs de richesse que nous représentons et nous souhaitons que la
croissance de ces dépenses soit limitée à celle de l'économie.
Malheureusement, aucun parti n'a encore pris cet engagement. Le NPD préfère
même des hausses d'impôts plutôt que la discipline budgétaire", a déclaré le
président du CPQ, Michel Kelly-Gagnon, en dévoilant ce matin les réponses
reçues du Parti libéral du Canada (PLC), du Bloc québécois (BQ) et du Nouveau
parti démocratique (NPD).
    Même si les trois partis s'engagent à maintenir des budgets équilibrés,
seul le PLC parle de maîtriser les dépenses, mais sans se fixer d'objectifs
chiffrés. Le BQ, pour sa part, choisirait de dépenser d'autant que croissent
les revenus gouvernementaux. Le NPD, quant à lui, n'envisage pas de contrôler
la croissance des dépenses et préfère même hausser les impôts pour arriver à
financer toutes ses promesses.
    Fait à noter, malgré les bonnes relations entretenues par le CPQ avec les
ministres responsables des principaux dossiers économiques, le Parti
conservateur du Canada (PCC) n'a pas répondu au questionnaire du CPQ, ni donné
aucune justification officielle.
    "Nous regrettons vivement cette situation, mais laissons à nos membres et
aux électeurs le soin de tirer leurs propres conclusions à cet égard", a
commenté le président du CPQ.

    Fiscalité : le PLC se démarque

    Le CPQ félicite par ailleurs le PLC pour les baisses d'impôts des
entreprises et des particuliers prévues dans son programme.
    "Le Parti libéral s'engage à ramener à 14 % l'impôt des entreprises d'ici
2012 et il est également le seul parti à promettre de diminuer l'impôt des
particuliers. Dans les deux cas, nous pensons qu'il en résulterait une plus
grande prospérité pour l'ensemble des Canadiens", a résumé M. Kelly-Gagnon.

    Assurance-emploi : le PLC se démarque encore!

    Enfin, le CPQ déplore que le Bloc et le NPD promettent d'accroître de
façon draconienne l'admissibilité et les prestations de l'assurance-emploi,
sans faire état des hausses de cotisations qui en résulteraient pour les
employeurs et les employés. Le PLC, quant à lui, souhaite réduire les taux de
cotisation et bonifier les prestations, mais en respectant la capacité
financière du pays.
    Rappelons que le CPQ est intervenu plus tôt dans cette campagne pour
s'opposer aux demandes des grandes centrales syndicales, qui réclamaient des
partis politiques des changements au programme d'assurance-emploi qui auraient
augmenté considérablement les coûts du régime.

    Le libellé complet des questions soumises aux partis et des réponses
reçues, de même que des commentaires additionnels du CPQ sont disponibles à
www.cpq.qc.ca .

    Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil
du patronat du Québec réunit également la vaste majorité des associations
patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération patronale du
Québec.




Renseignements :

Renseignements: Patrick Leblanc, Directeur des communications, (514)
571-6400 (portable)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.