Campagne électorale au Québec - Malgré 20 000 morts et 40 000 nouveaux cas cette année, le tueur No 1 est absent du débat sur la santé - A-t-on peur de parler du cancer ?



    MONTREAL, le 11 mars /CNW Telbec/ - La Coalition Priorité Cancer au
Québec, qui regroupe une quinzaine des plus importants organismes voués à la
lutte contre le cancer, presse les chefs des partis politiques de présenter
des engagements clairs à l'égard de la lutte contre le cancer qui, cette
année, au Québec seulement, entraînera 20 000 morts et quelque 40 000 nouveaux
cas. Jusqu'à présent, soulignent les porte-parole de la Coalition, les débats
sur la santé restent vagues et n'offrent rien pour les centaines de milliers
de personnes aux prises avec cette maladie.
    Le cancer est maintenant la première cause de mortalité au Québec. Au
cours des 25 prochaines années, le cancer coûtera plus de 210 milliards $
- excluant l'inflation et les coûts de système - à la société québécoise en
soins de santé, en assurance salaire et invalidité et en baisse de
productivité dans les entreprises.
    La Coalition estime qu'en matière de lutte contre le cancer, malgré que
ce soit une priorité ministérielle, le Québec est en retard par rapport à la
plupart des autres provinces canadiennes. Ses porte-parole, Dr Pierre
Audet-Lapointe (Fondation québécoise du cancer), Marie-Hélène Chouinard
(Association du cancer de l'Est du Québec), Suzanne Dubois (Société canadienne
du cancer) et Gilles Léveillé (La Société de recherche sur le cancer),
demandent aux chefs de partis de répondre à quatre questions :

    
    1. Etes-vous prêt, comme futur chef de l'Etat, à prendre le leadership de
       la lutte contre le cancer au Québec ? (comme l'ont fait plusieurs
       leaders politiques dans le monde)

    2. Quelles mesures fiscales et législatives adopterez-vous pour mieux
       soutenir les parents d'enfants atteints et les familles qui doivent
       s'occuper de personnes atteintes de cancer ?

    3. Pour mieux coordonner la lutte contre le cancer, êtes-vous prêt à
       créer une agence québécoise de lutte contre le cancer et à doter le
       Québec d'une stratégie précise pour lutter efficacement contre le
       cancer ? (comme cela se fait ailleurs au Canada et dans bon nombre de
       pays industrialisés)

    4. Etes-vous prêt à instituer une commission de l'Assemblée nationale
       pour faire le bilan réel de la lutte contre le cancer au Québec ?

    Des efforts insuffisants

    Malgré les investissements annoncés ces dernières années pour des
équipements de radiothérapie et la création de centres en oncologie, le Québec
affiche de très mauvais résultats dans la lutte contre le cancer. En voici
quelques exemples :

    - comparés à ceux d'autres provinces plus performantes, à incidence
      égale, nos taux de survie au cancer au Québec sont inférieurs;

    - dans le cas des quatre principaux cancers (poumon, sein, prostate et
      colorectal), les taux de mortalité au Québec sont parmi les pires des
      provinces canadiennes;

    - contrairement au reste du Canada, nous n'avons pas encore un système
      fiable de collecte de données cliniques (un registre national des
      cancers) pour évaluer l'efficacité de nos interventions en oncologie,
      et ce, malgré trois années de travaux;

    - le Fichier des tumeurs du Québec présentes de graves lacunes, alors que
      les statistiques canadiennes sur le cancer, publiées annuellement,
      signalent les données peu fiables, ou pire, sous-estimées du Québec
      dans plusieurs types de cancer;

    - on étudie encore la faisabilité d'implanter un programme de dépistage
      du cancer colorectal alors que quatre provinces (Ontario, Colombie-
      Britannique, Alberta et Manitoba) se sont engagées ou s'apprêtent à
      créer un tel programme; etc.

    Les organismes bénévoles (OBNL) insatisfaits de la lutte contre le cancer

    Une enquête(*) réalisée par la Coalition au cours des derniers mois auprès
de 123 organismes à but non lucratif du Québec oeuvrant dans le domaine du
cancer démontre qu'environ 55 % des organismes locaux et régionaux sont
insatisfaits de l'organisation de la lutte contre le cancer dans leur région.
Malgré une reconnaissance satisfaisante de la part des institutions du réseau
de la santé et des services sociaux, les deux tiers des OBNL disent ne pas
être impliqués dans les choix et l'organisation des services, et une majorité
semble être peu ou pas impliquée dans l'élaboration des projets cliniques en
cancer. Cela est inquiétant, affirment les porte-parole de la Coalition, car
"depuis l'abolition du Conseil québécois de lutte au cancer, il y a deux ans,
les personnes touchées par le cancer n'ont plus aucun lieu pour faire valoir
leurs besoins et exposer les difficultés observées dans l'organisation et
l'accès aux services".
    "Bien sûr, tout n'est pas noir dans la lutte contre le cancer au Québec,
disent les porte-parole de la Coalition. Mais il est temps de donner un
sérieux coup de barre, de dresser un vrai bilan et d'évaluer la pertinence et
l'efficacité de ce que nous faisons en cancer, tant sur le plan médical que
psychosocial."

                                  (*)(*)(*)

    Les membres de la Coalition Priorité Cancer au Québec sont : Action Cancer
Montérégie, Association canadienne du cancer colorectal, Association des
radio-oncologues du Québec, Association du cancer de l'Est du Québec,
Association québécoise des registraires en oncologie, Association québécoise
du lymphoedème, Fondation québécoise du cancer, Institut de l'anémie, La
Société de recherche sur le cancer, Leucan, Organisation montréalaise des
personnes atteintes de cancer (OMPAQ), Organisation québécoise des personnes
atteintes de cancer (OQPAC), Organisme gaspésien des personnes atteintes de
cancer (OGPAC), Réseau canadien du cancer du sein et Société canadienne du
cancer.

    (*) Note aux médias

    L'enquête a été réalisée entre les mois de décembre 2006 et février 2007
auprès de 123 organismes à but non lucratif québécois connus pour avoir une
mission principale dans le domaine du cancer. Ils ont été invités à répondre à
un questionnaire sur leurs perceptions à l'égard de la lutte contre le cancer
et 85 d'entre eux (69 %), provenant de toutes les régions, y ont répondu, soit
par la poste ou par Internet. Cette enquête constituait la première étape des
consultations qui mèneront à la tenue des Etats généraux de la lutte contre le
cancer, le 29 septembre 2007, à Montréal.
    




Renseignements :

Renseignements: A noter: les porte-parole de la Coalition Priorité
Cancer au Québec seront disponibles pour des entrevues individuelles. Groupe
2000 neuf: Michel Racette, (514) 576-9327; Jonathan Petit, (514) 296-0694;
Source: Coalition Priorité Cancer au Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.