Campagne électorale 2007 : Le mouvement des femmes craint le recul du nombre de femmes élues à l'Assemblée nationale



    MONTREAL, le 7 mars /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la présente campagne
électorale, six grandes organisations féministes dénoncent le peu de femmes
candidates aux élections qui auront lieu le 26 mars prochain et craignent le
recul du nombre de femmes élues à l'Assemblée nationale du Québec. Il s'agit
du Collectif Féminisme et Démocratie, de la Fédération des femmes du Québec,
du Réseau des tables régionales des groupes de femmes du Québec, de L'R des
centres de femmes, de l'Afeas et de l'Intersyndicale des femmes. Au total, ces
organisations regroupent près de 200 000 femmes à travers le Québec.
    Un regard attentif sur les candidatures féminines présentées(1) par les
partis politiques démontre que deux partis font un effort pour augmenter la
représentation des femmes à l'Assemblée nationale. D'abord, Québec solidaire
fait un effort remarquable en présentant 64 femmes, soit 52%, ce qui
correspond pratiquement à la place qu'occupent les Québécoises dans la
population. Ensuite, le Parti libéral poursuit sa progression constante,
passant de 30 en 1998, à 35 en 2003 et à 44 en 2007, soit 35%.
    Les mauvais rendements viennent principalement de l'Action démocratique
du Québec et du Parti québécois. Ainsi, l'ADQ recule avec 25 femmes candidates
(20%) alors qu'elle en présentait 21 en 1998 et 32 en 2003. De son côté, le PQ
ne présente que 41 femmes (33 %) alors qu'il en présentait 31 en 1998 et 43 en
2003. En ce qui concerne le Parti vert, on n'y retrouve que 19 % de
candidatures féminines.
    Même si au total, le nombre de candidates augmente, et ce, principalement
grâce à la performance de Québec solidaire, les trois partis qui sont les plus
susceptibles de faire élire le plus grand nombre de député-es présentent 110
femmes, soit le même nombre qu'en 2003. "Comme on peut le voir, on n'avance
pas. Or, l'atteinte de la parité à l'Assemblée nationale passe inévitablement
par l'augmentation des femmes candidates et leur placement là où elles ont des
chances réelles d'être élues", de dire madame Louise Paquet, porte-parole du
Collectif Féminisme et Démocratie.
    Selon la présidente de la Fédération des femmes du Québec, madame
Michèle Asselin, "on peut sérieusement craindre que le nombre de femmes à
l'Assemblée nationale accuse un recul. (Au déclenchement des élections,
l'Assemblée comptait 31 % de femmes, soit 39 femmes). Tout dépendra si elles
sont toutes placées dans de "bons comtés" ou si elles s'opposent entre elles
dans une même circonscription comme le décident souvent les partis politiques.
Pour une société qui se veut égalitaire comme le Québec, les "efforts"
consentis par les partis sont vraiment trop minimes pour être sérieux", de
poursuivre madame Asselin.
    Pour sa part, Louise Paquet renchérit : "cela démontre clairement que,
plus de 60 ans après l'obtention du droit de vote par les femmes, on ne peut
plus se fier uniquement à la bonne volonté des partis pour l'atteinte de
l'égalité dans la représentation politique! Ca prend un cadre contraignant et
des mesures positives structurantes pour y arriver."
    Les six organisations féministes réclament des partis politiques,
advenant leur élection le 26 mars prochain, un engagement à déposer un projet
de loi afin de réformer le mode de scrutin pour implanter un système
proportionnel et l'adoption de mesures positives efficaces pour l'atteinte de
l'égalité entre les femmes et les hommes à l'Assemblée nationale d'ici deux
élections.
    Elles rappellent qu'à l'initiative du Collectif Féminisme et Démocratie,
125 femmes et groupes de femmes avaient déposé un mémoire à la Commission
spéciale sur la Loi électorale tenue à l'hiver 2006 pour appuyer ces
revendications. Le gouvernement libéral n'a pas donné suite à ces demandes
après des mois de tergiversations.

    ---------------------------------
    (1) Pour prendre connaissance des données complètes concernant les
    candidatures féminines présentées par chaque parti
    http://www.feminismeetdemocratie.ca/collectif/files/200703candidatesElect
ions.pdf




Renseignements :

Renseignements: et entrevue: Stéfany Ranger ou Linda Lévesque, (514)
393-3178, cell.: (514) 242-8909; Source: Collectif Féminisme et Démocratie;
Fédération des femmes du Québec; Réseau des tables régionales des groupes de
femmes du Québec; L'R des centres de femmes; Afeas; Intersyndicale des femmes:
Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services
sociaux (APTS), Centrale des syndicats démocratiques (CSD), Centrale des
syndicats du Québec (CSQ), Fédération autonome du collégial (FAC), Fédération
interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Syndicat de la fonction
publique du Québec (SFPQ), Syndicat de professionnelles et professionnels du
gouvernement du Québec (SPGQ), Syndicat des agents de la paix en services
correctionnels du Québec (SAPSCQ); Pour prendre connaissance du résumé des
mesures positives qui sont réclamées par le mouvement des femmes :
http://www.feminismeetdemocratie.ca/collectif/files/2006synthesemesurespositiv
esCFD.pdf


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.