Campagne électorale - Le SFPQ demande à André Boisclair de préciser ses intentions quant à la "réingénierie" de l'Etat



    QUEBEC, le 7 mars /CNW Telbec/ - Le président général du Syndicat de la
fonction publique du Québec (SFPQ), Michel Sawyer, demande au chef du Parti
Québécois, André Boisclair, de préciser ses intentions quant à la
"réingénierie" de l'Etat qu'il souhaite réaliser "de façon intelligente",
selon ce que nous apprenait une entrevue qu'il accordait lundi dernier au
journaliste Michel Desautels. A cet égard, le SFPQ estime que le PQ, de même
que tous les autres partis, doivent exprimer clairement et concrètement leur
vision concernant le rôle de l'Etat, le recours au secteur privé pour
dispenser des services publics et la diminution de la taille de l'Etat.
    Le SFPQ rappelle que la "réingénierie" libérale a engendré de nombreux
effets négatifs pour la population. Cela s'est traduit par une diminution de
la qualité et de l'accessibilité aux services publics; par des attentes
prolongées au téléphone ou aux bureaux des ministères et des organismes; par
une augmentation des délais pour le traitement des dossiers, de même que par
une diminution du nombre d'inspections ayant trait au respect des lois et des
règlements. Enfin, il ne faut pas oublier que la "réingénérie" libérale s'est
concrétisée, à ce jour, par l'abolition de l'équivalent de 3 700 postes à
temps complet dans la fonction publique.
    En ce sens, Michel Sawyer demande à André Boisclair de préciser
concrètement en quoi sa "réingénierie" de l'Etat serait-elle différente de
celle de Jean Charest. "Le chef péquiste doit nous préciser, entre autres,
s'il entend poursuivre la politique de non- remplacement d'un fonctionnaire
sur deux, décrétée par le gouvernement Charest. Il doit également nous dire à
quelle enseigne loge son parti face aux partenariats public-privé. Par
ailleurs, M. Boisclair doit nous expliquer ce qu'il entend par un "Etat léger
et efficace" et comment cela se traduira au quotidien".
    A cet égard, le SFPQ ne se dit pas fermé à l'idée de revoir les façons de
faire de l'Etat, mais seulement dans la mesure où cela n'entraîne pas le
démantèlement des missions de l'Etat et une diminution de la qualité de vie au
travail des employées et des employés de la fonction publique. "C'est
d'ailleurs dans cet esprit que le SFPQ avait accepté, sous le précédent
gouvernement, de s'impliquer activement dans une démarche d'organisation du
travail visant à mettre de l'avant des mesures permettant à la fois de livrer
des services de façon plus efficace et de préserver les emplois de la fonction
publique. Cette expérience s'est avérée plutôt positive jusqu'au jour où le
gouvernement Charest l'a détournée de ses objectifs premiers afin de s'en
servir pour faciliter l'application de sa politique de non-remplacement des
fonctionnaires. A ce moment, nous avons résolument choisi de nous dissocier de
cette démarche", rappelle Michel Sawyer.
    Jusqu'à maintenant, les chefs des différents partis politiques sont
demeurés vagues quant à leurs intentions face à l'avenir des services publics.
"Nos membres, à l'instar de la population en général, souhaitent des
engagements concrets des chefs des partis. Pour notre part, il est clair que
si la "réingénierie" de M. Boisclair s'apparente, de prêt ou de loin, à celle
de M. Charest, elle ne serait pas plus acceptable à nos yeux parce qu'elle
change de couleur politique", a conclu Michel Sawyer.




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Caron, Agent d'information, (418) 623-2424,
poste 338, Cell. : (418) 564-4150


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.