Camp des 4 Sans, du 26 au 28 juin - Fort de l'appui de plusieurs personnalités publiques, le FRAPRU occupera un terrain au centre-ville de Québec



    QUEBEC, le 6 juin /CNW Telbec/ - C'est fort de l'appui de nombreuses
personnalités publiques que des dizaines de personnes et de familles
mal-logées et sans-abri occuperont jour et nuit un terrain public du
centre-ville de Québec du 26 au 28 juin, à l'occasion des Fêtes des 400 ans de
la Capitale. Elles chercheront à attirer l'attention sur toute l'ampleur et
l'urgence des problèmes de logement au Québec et à revendiquer davantage
d'investissements en logement social de la part des gouvernements fédéral et
québécois. Le tout se terminera le 28 juin par une manifestation nationale qui
se mettra en branle en face du Manège militaire.
    Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), qui
organise l'événement, a profité de l'ouverture de son 28ième congrès à Québec
pour dévoiler la liste de personnalités qui ont accepté d'associer leur nom à
ce qu'il surnomme le Camp des 4 Sans en référence aux Sans toit, aux Sans
l'sou, aux Sans droits et aux Sans voix. Parmi ces personnalités, on retrouve
les chanteurs et chanteuses Dan Bigras, Richard Desjardins, Marie-Annick
Lépine (Les Comboys Fringants) et Rudy Caya (Les Vilains Pingouins). On compte
aussi les comédiens Emmanuel Bilodeau, Sylvie Legault, Sylvie Potvin, Johanne
Fontaine, Catherine Florent, Didier Lucien, Marc Béland et Stéphane Crête, de
même que les auteurs François Avard et Yves Beauchemin, le poète Paul
Chamberland, le sculpteur Armand Vaillancourt, le groupe d'humoristes Les
Zapartistes et le cinéaste Hugo Latulippe. Les ex-syndicalistes Madeleine
Parent et Gérald Larose comptent au nombre des appuis, avec le professeur
Léo-Paul Lauzon et la militante écologiste Laure Waridel.

    L'emplacement rendu public le 26 juin

    Faute d'entente avec les autorités municipales de Québec, la Commission
de la Capitale nationale et Parcs Canada, propriétaires des terrains publics
de Québec, c'est au moment même où les campeurs et campeuses planteront leurs
tentes que le FRAPRU rendra public l'emplacement du Camp des 4 Sans.
L'organisme, composé de 127 groupes de toutes les régions du Québec, dont 12
de Québec même, réitère que le Camp ne cherche aucunement à perturber les
célébrations du 400ième anniversaire de Québec. Selon son coordonnateur,
François Saillant, "le Camp des 4 Sans se veut un événement politique, qui
donnera lieu à quelques actions de visibilité et qui se terminera par une
grande manifestation, mais c'est aussi un moment d'échanges, de discussions et
de fête ouvert à toute la population".
    Véronique Laflamme, organisatrice au Comité populaire Saint-Jean-Baptiste
de Québec, précise : "Tout au long du camp, des ateliers d'éducation populaire
et des panels traiteront de sujets comme l'histoire des luttes urbaines et
populaires au Québec, la lutte des familles mal-logées de Paris, les
conditions de logement des peuples autochtones et le commerce équitable. Le
vendredi 27, les porte-parole des gouvernements fédéral et québécois, ainsi
que des partis politiques, sont invités à venir dialoguer avec les campeurs et
les campeuses et le soir, la population pourra assister à un spectacle".

    Derrière les chiffres, les drames humains.

    Le FRAPRU estime que l'organisation d'un événement aussi exigeant que le
Camp des 4 Sans se justifie pleinement, compte tenu de l'ampleur et de
l'urgence des problèmes de logement. Il précise que, lors du recensement de
2006, 448 840 ménages locataires consacraient plus que la norme de 30 % de
leur revenu au Québec, dont 203 085 qui y engloutissaient plus de 50 %. Dans
la région métropolitaine de Québec, ces chiffres étaient respectivement de
43 220 et de 19 535.
    En raison de cette incapacité de payer d'une partie des ménages, en
2007-2008, le nombre de causes présentées à la Régie du logement pour
non-paiement de loyer et pouvant se solder par une éviction, a atteint le
chiffre record de 45 706.
    Par ailleurs, les logements à louer demeurent rares un peu partout au
Québec. Dans la région de Québec même, le taux de logements inoccupés, qui
devrait normalement être de 3 %, n'est que de 1,1 %, selon les données rendues
publiques hier par la SCHL. Ca annonce un 1er juillet difficile surtout pour
les familles, le taux de vacance étant d'à peine 0,6 % dans les logements de
deux chambres à coucher et de 0,7 % dans les logements de trois chambres à
coucher et plus. Le FRAPRU craint que la situation ne soit encore plus tendue
au 1er juillet, compte tenu de l'augmentation de la location à court terme
provoquée par les Fêtes du 400ième de Québec.




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, Véronique Laflamme, (514) 919-2843
(cellulaire)

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.