Caisse de dépôt et placement du Québec - JEAN CHAREST VEUT BALAYER SOUS LE TAPIS UNE PERTE DE 40 MILLIARDS DE DOLLARS EN 48 HEURES



    QUEBEC, le 26 févr. /CNW Telbec/ - "Nous ne participerons pas à une
commission parlementaire qui consisterait à rééditer en quelques heures à
l'Assemblée nationale la conférence de presse tenue hier par les dirigeants de
la caisse. Jean Charest veut balayer sous le tapis la perte de 40 milliards de
dollars en 48 heures, à la sauvette, sur le coin d'une table. La population ne
peut accepter que le premier ministre du Québec banalise la perte historique
et désastreuse de la caisse et qu'il refuse de rendre des comptes."
    C'est ce qu'a déclaré la chef de l'opposition officielle et députée de
Charlevoix, Pauline Marois, réagissant aux propos tenus par le premier
ministre du Québec, Jean Charest, à l'entrée du caucus libéral.
    Pour la chef de l'opposition officielle, le refus de Jean Charest de
venir en commission parlementaire est un signal clair qu'il refuse d'aller au
fond des choses. "Qui nomme le président du conseil d'administration de la
caisse? Qui nomme les membres du conseil d'administration? Qui entérine le
choix du président et chef de la direction? Qui a changé le mandat de la
caisse en décembre 2004? Qui a retiré la présence du sous-ministre des
Finances au conseil d'administration? Qui parlait à tous les jours au
président du conseil d'administration durant la campagne électorale? M.
Charest connaît la réponse : c'est lui et sa ministre des Finances. Ils ont
une part de responsabilité et ils ne pourront pas y échapper", a indiqué
Pauline Marois.

    Une commission parlementaire sérieuse avec tous les documents pertinents

    Par ailleurs, le député de Rousseau et porte-parole de l'opposition
officielle en matière d'économie et de finances, François Legault, tient à
préciser que les députés libéraux, à la rencontre de travail qui s'est tenue
hier à l'Assemblée nationale, ont reconnu que les députés n'ont pas toutes les
informations pertinentes pour tenir une commission parlementaire sérieuse.
"Nous n'avons pas la politique de gestion du risque; nous n'avons pas la
politique détaillée de rémunération; nous n'avons pas le portefeuille des
participations de la caisse dans les entreprises québécoises. Ce que la caisse
a dévoilé hier, c'est à peine 40 pages des 600 pages que contient
habituellement le rapport annuel. Comment faire un travail sérieux si nous
n'avons pas toutes les informations", a ajouté M. Legault.
    Par ailleurs, le Parti Québécois souhaiterait que des experts puissent
être invités à la commission parlementaire afin d'éclairer les élus, qui n'en
sont pas, sur le sens à donner aux propos des dirigeants de la caisse. "Il
faut aussi que les déposants, comme la SAAQ, la CSST, la Régie des rentes,
puissent venir expliquer aux Québécois comment ils entendent juguler cette
perte de 40 milliards de dollars. Ce ne sera pas sans conséquence, personne ne
peut croire à ça", a souligné M. Legault.
    "J'ai indiqué hier et je le réitère : nous sommes prêts à collaborer mais
nous ne participerons pas à une commission parlementaire qui s'avérerait une
mascarade sans que le premier ministre du Québec rende des comptes après qu'il
ait choisi de changer le mandat de la caisse en 2004. Il y a quelque temps, il
s'attribuait les bons résultats. Maintenant qu'ils sont catastrophiques,
qu'a-t-il à cacher en refusant de venir en commission", a conclu Pauline
Marois.
    -%SU: CPN,TAX
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.