Cabinet du chef de l'opposition officielle - Elections fédérales - L'ADQ dévoile ses 5 priorités pour faire avancer le Québec



    QUEBEC, le 9 sept. /CNW Telbec/ - Le chef de l'opposition officielle,
M. Mario Dumont, accompagné des porte-parole adéquistes a fait connaître les
priorités de l'Action démocratique du Québec en vue de l'élection fédérale du
14 octobre prochain. Selon le chef adéquiste, les Québécois s'attendent à ce
que les partis fédéraux prennent des engagements clairs sur les enjeux qui
touchent directement les Québécois, notamment l'autonomie du Québec, la santé,
l'économie, le développement des infrastructures et l'environnement. "Les
partis fédéraux doivent convaincre les Québécois en s'attaquant à des
questions prioritaires pour faire avancer le Québec. Leur capacité à répondre
aux attentes des Québécois pourrait bien déterminer l'issue de la prochaine
élection. Il faut profiter de la position stratégique du Québec pour réclamer
des engagements clairs des partis fédéraux."

    Reconnaissance formelle de l'autonomie du Québec

    Mario Dumont a placé l'autonomie en tête de ses priorités. "Depuis la
reconnaissance de la nation québécoise par le Parlement fédéral, il faut
s'appuyer sur ce premier pas pour faire de nouveaux gains pour le Québec."

    
    - Reconnaissance constitutionnelle de la nation québécoise.
    - Encadrement du pouvoir fédéral de dépenser.
    - Rapatrier nos impôts grâce à une nouvelle répartition de l'assiette
      fiscale afin de financer l'ensemble de nos compétences, notamment la
      santé et l'éducation.
    - Modification de l'article 27 sur le multiculturalisme de la Charte
      canadienne des droits et libertés afin de reconnaître le Québec comme
      société d'accueil distincte.

    Selon le chef de l'ADQ, les partis doivent s'engager à poser ces gestes
concrets afin de reconnaître l'autonomie du Québec.

    Santé : Respect de l'autonomie du Québec pour l'introduction d'un système
    mixte

    Le chef autonomiste a aussi réclamé des partis qu'ils s'engagent à
respecter l'autonomie du Québec en ce qui a trait à l'introduction du privé en
santé. "Les partis fédéraux doivent donner des garanties claires aux
Québécois. Ils doivent nous assurer que la Loi canadienne sur la santé ne
servira pas de frein à l'introduction d'une vraie mixité de la pratique
médicale au Québec", a indiqué Mario Dumont.

    Economie : Replacer le Québec sur la voie de la prospérité

    Dans un contexte économique mondial incertain, le chef de l'opposition
officielle a réclamé des actions du gouvernement fédéral afin de contribuer à
replacer le Québec sur la voie de la prospérité.

    - Mise en place d'une politique de développement économique et des
      exportations qui prend en compte les particularités de l'économie
      québécoise comme la réalité manufacturière et forestière et ses
      secteurs forts comme l'aéronautique et l'agroalimentaire.
    - Rapatriement au Québec des leviers et des ressources financières liées
      à la formation de la main d'oeuvre, notamment l'assurance-chômage et
les
      sommes consacrées à l'intégration en emploi.
    - Assurer au Québec sa juste part des investissements fédéraux dans le
      développement du Nord.
    - Gestion rigoureuse des finances publiques canadiennes et une fiscalité
      reflétant les attentes de la classe moyenne québécoise favorisant ainsi
      son pouvoir d'achat.

    Infrastructures : Autonomie et planification

    Mario Dumont a aussi réclamé des positions qui respectent l'autonomie du
Québec en matière d'investissements en infrastructures. "Le Québec doit être
libre de déterminer ses priorités et d'investir les transferts fédéraux là où
les besoins se font sentir."

    - Transferts sans conditions, accompagnés d'une planification des
      contributions fédérales en matière d'infrastructures sur 10 ans en
      fonction des besoins particuliers du Québec.
    - Effort accru dans le transport en commun.
    - Engagement envers le projet de TGV Québec-Windsor.
    

    Environnement : Respect de la volonté québécoise

    En matière d'environnement, Mario Dumont a réitéré la demande du Québec
pour le respect, par le gouvernement fédéral, des cibles de Kyoto et la mise
en place d'une bourse du carbone. "A plusieurs reprises, l'ensemble des partis
présents à l'Assemblée nationale ont réclamé du gouvernement fédéral qu'il
respecte le Protocole de Kyoto. Nous avons adopté une motion unanime en ce
sens en 2006. Les partis devront aussi s'engager à poser de gestes concrets
pour faire avancer la stratégie québécoise de bourse du carbone."

    Jean Charest ne fait pas son travail

    Enfin, Mario Dumont s'est inquiété de l'absence de revendications
officielles du gouvernement du Québec. Il a attribué ce mutisme à la stratégie
du moindre effort adoptée par les libéraux depuis mars 2007. "En tant que
représentant des intérêts québécois, Jean Charest n'a pas profité du
déclenchement de l'élection fédérale pour réclamer des gains pour le Québec.
Pendant que tous les autres premiers ministres énoncent leurs priorités, le
premier ministre du Québec dort. A défaut d'avoir un gouvernement qui agit, on
s'attend à ce que les partis fédéraux, eux, soient assez réveillés pour
proposer aux Québécois des actions concrètes qui vont faire avancer le
Québec."
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Stéphanie Desforges, Attachée de presse, Cabinet du chef
de l'opposition officielle, (418) 643-2743

Profil de l'entreprise

Cabinet du chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.