Bulletin de fin de campagne du FRAPRU: échec pour Harper, bonnes notes pour le Bloc et le NPD



    MONTREAL, le 10 oct. /CNW Telbec/ - Le Parti conservateur de Stephen
Harper n'a pas répondu aux exigences en matière de droit au logement, ce qui
lui vaut un E dans le bulletin de fin de campagne électorale publié
aujourd'hui par le Front d'action populaire en réaménagement urbain. Le Bloc
québécois et le Nouveau parti démocratique font meilleure figure, le FRAPRU
évaluant qu'ils ont répondu à presque toutes les exigences en habitation. Il
leur attribue donc respectivement un B+ et un B. Le Parti libéral a arraché un
C +, alors que Parti vert du Canada obtient un C, l'organisme évaluant qu'ils
répondent tous deux à plusieurs des exigences, mais à des degrés différents.
    Pour attribuer ses notes, le FRAPRU s'est basé à la fois sur la qualité
des engagements contenus dans les plates-formes des différents partis et sur
la place que ces engagements ont pris dans leurs campagnes aux plans national
comme local.

    Parti conservateur du Canada : E. "Quand un parti politique au pouvoir se
contente de dire qu'il poursuivra des programmes de logement et d'aide aux
sans-abri qui existaient bien avant son arrivée, sans en augmenter ou même en
indexer le budget, on peut difficilement lui attribuer autre chose qu'un
échec". C'est en ces termes que le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant,
a expliqué la note E attribuée au Parti conservateur de Stephen Harper. Il
précise que la plate-forme présentée cette semaine par le PCC indique
elle-même que le coût des mesures annoncées est nul puisqu'il est déjà prévu
dans le cadre financier du gouvernement. Le FRAPRU s'inquiète par ailleurs que
la plate-forme parle maintenant de prolonger les initiatives pour les
sans-abri, la rénovation domiciliaire et le logement abordable pour une
période de deux ans, alors qu'il avait plutôt annoncé une prolongation de cinq
ans, le 17 septembre dernier.
    Enfin, Le FRAPRU considère que les 680 millions $ prévus par le PCC pour
sa promesse de "soutien aux acheteurs d'une première propriété" ne répond pas
aux véritables besoins et représente de l'argent mal placé, puisque l'aide
prévue sera minime et qu'elle ne pourra être utilisée que par des ménages qui
ont déjà les moyens de s'acheter une maison.

    Bloc québécois : B+. Le Bloc québécois s'est vu décerner un B+, parce
qu'il s'est engagé à "continuer à presser le gouvernement fédéral de
réinvestir dans le logement social et communautaire, notamment en utilisant
une partie des bénéfices non répartis de la Société canadienne d'hypothèques
et de logement". Le Bloc propose d'en arriver à investir 2 milliards $ de plus
par année, ce qui répond à la demande du FRAPRU. Le parti se préoccupe par
ailleurs de l'avenir des 115 000 logements sociaux existants menacés par la
fin des subventions qu'ils reçoivent présentement du gouvernement central. Le
FRAPRU évalue que le logement social a été au coeur des campagnes locales
menées par plusieurs candidates et candidats bloquistes, mais qu'il a été peu
présent dans la campagne nationale du chef Gilles Duceppe.

    Nouveau parti démocratique : B. Dans sa plate-forme électorale, le
Nouveau parti démocratique se donne aussi comme objectif d'investir
2 milliards $ additionnels par année "dans la construction de logements
véritablement abordables". Il propose d'y arriver sur une période de dix ans,
en y consacrant un total de 3,5 milliards $ durant les quatre prochaines
années. Le NPD parle très clairement de construction de logements sans but
lucratif et de coopératives d'habitation. Le logement social a aussi été au
coeur de plusieurs campagnes locales du NPD au Québec. Le FRAPRU est cependant
déçu que le chef du parti, Jack Layton, qui s'est pourtant fait connaître pour
son implication soutenue sur les questions de logement et d'itinérance, ait à
peu près fait abstraction de ces enjeux durant la campagne nationale du NPD.

    Parti libéral du Canada : C+. Le FRAPRU attribue au Parti libéral une
meilleure note que lors des dernières élections, puisqu'il parle, pour la
première fois en quinze ans, de réinvestir directement en logement social. Le
parti de Stéphane Dion "s'engage à s'attaquer à la crise du logement en
finançant 30 000 nouveaux logements sociaux et en rénovant 30 000 autres afin
de les rendre plus habitables". Selon le FRAPRU, les investissements
additionnels prévus dans  le cadre financier du Parti libéral, soit
620 millions $ en quatre ans, sont cependant nettement insuffisants pour
atteindre un tel résultat. L'organisme lui attribue donc un C+, signifiant
qu'il répond à plusieurs exigences. Le logement a cependant été bien peu
présent dans la campagne du PLC.

    Parti vert du Canada : C. Le FRAPRU considère que le Parti vert du Canada
répond aussi à plusieurs exigences, même si son engagement d'aider les
organismes communautaires à construire 20 000 nouveaux logements et à en
rénover 10 000 par année nage dans la confusion et qu'il n'est pas accompagné
d'un cadre financier permettant d'en évaluer la faisabilité.




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, (514) 522-1010, (514) 919-2843
(cellulaire); Marie-José Corriveau, (514) 522-1010, (514) 386-1040
(cellulaire)

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme

ELECTIONS FEDERALES 2008

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.