Budget fédéral 2007-2008 - Un bon budget qui stimulera la croissance économique selon le Conseil du patronat du Québec



    OTTAWA, le 19 mars /CNW Telbec/ - Même s'il ne contient rien de
spectaculaire mises à part les mesures proposées pour régler le "déséquilibre
fiscal", le budget fédéral déposé aujourd'hui contient une foule de mesures
concrètes qui répondent à plusieurs demandes des entreprises et qui, mises
ensemble, auront un effet stimulant sur l'investissement et la création de
richesse selon la première vice-présidente et économiste en chef du Conseil du
patronat du Québec (CPQ), Diane Bellemare.

    Stimuler l'investissement et l'entrepreneurship

    Afin de stimuler l'investissement privé, le CPQ, à l'instar d'un récent
rapport du Comité permanent de l'industrie, des sciences et de la technologie,
réclamait une amélioration importante des dispositions concernant
l'amortissement accéléré des équipements et de la machinerie. Le ministre des
Finances propose une mesure qui permettra d'amortir ces investissements sur
une période de deux ans en moyenne, donnant ainsi suite à cette
recommandation. De plus, le taux de déduction pour amortissement s'appliquant
aux bâtiments servant aux activités de fabrication et de transformation
passera de 4% à 10%.
    L'incitatif financier mis en place afin d'encourager les provinces à
éliminer leurs taxes sur le capital d'ici le 1er janvier 2011 est une autre
excellente nouvelle. Le CPQ espère fortement que le prochain gouvernement du
Québec se prévaudra de cet incitatif financier et adoptera en conséquence un
plan d'élimination complète de cette taxe pour 2011, ce qui devancerait même
le plan proposé récemment par le CPQ.
    Plusieurs mesures auront des effets positifs sur la création de nouvelles
entreprises, ce qui est très bon pour le Québec dont la performance
entrepreneuriale se compare désavantageusement avec le reste du Canada. A cet
égard, mentionnons la volonté d'alléger le fardeau administratif et la
paperasserie pour la petite entreprise et, surtout, la hausse de l'exonération
cumulative des gains en capital, la première hausse depuis 1988.

    Formation et pénurie de main d'oeuvre

    Dans le contexte du vieillissement de la main d'oeuvre, problématique
particulièrement aigue au Québec, le CPQ réclame depuis longtemps des mesures
visant à répondre aux pénuries croissantes de main d'oeuvre qui en découlent.
    Premièrement, concernant la retraite progressive, le CPQ est heureux de
voir que le gouvernement fédéral modifiera la loi de l'impôt, permettant ainsi
au gouvernement du Québec de pouvoir donner suite aux recommandations répétées
du CPQ et des autres partenaires du marché du travail afin de rendre plus
alléchante pour les travailleurs de 60 ans et plus la retraite progressive
plutôt que la retraite anticipée. Dans le même veine, le CPQ salue la hausse
de l'âge auquel les régimes de pension agréés (RPA) et les régimes enregistrés
d'épargne retraite (REER) arrivent à maturité.
    Deuxièmement, ce budget prévoit qu'à compter de 2008-2009, des montants
de 500 millions de $ par année, en sus des montants actuellement investis par
l'entremise des programmes d'assurance-emploi, permettront d'élaborer avec les
provinces une nouvelle stratégie en matière de formation liée au marché du
travail. Cette nouvelle stratégie vise notamment la formation en emploi des
travailleurs âgés, contribuant ainsi à atténuer les pénuries de main d'oeuvre.
    Troisièmement, l'annonce d'une prestation fiscale pour le revenu gagné;
cette mesure renforce les incitations au travail des travailleurs à faible
revenu et des assistés sociaux.

    Dette et impôt des particuliers

    Le CPQ félicite par ailleurs le gouvernement fédéral de garder le cap en
matière de remboursement de la dette, qui devrait être réduite de
9,2 milliards $ en 2006-2007 et qui, si le gouvernement maintien le cap jusque
là, ne représentera que 25% du PIB en 2012-2013.
    De plus, l'utilisation des sommes économisées en frais d'intérêt sur la
dette pour alléger l'impôt sur le revenu des particuliers, s'avère un bon
moyen de réduire le fardeau fiscal des Canadiens.

    Un bémol : le contrôle des dépenses

    Les chiffres présentés aujourd'hui ne laissent par présager
d'accélération des dépenses à long terme même si la croissance est de 6,6%
pour 2007-2008 alors que l'économie ne devrait croître que de 3,9% en 2007 et
5% en 2008.
    Le CPQ estime toutefois que le gouvernement devra demeurer vigilant à
l'égard de la croissance des dépenses de programme.

    Le CPQ est la principale confédération patronale du Québec. L'organisme
regroupe plusieurs des plus grandes entreprises du Québec ainsi que la vaste
majorité des associations patronales sectorielles. Force incontournable, les
membres du CPQ emploient plus de 70% de la main-d'oeuvre québécoise.




Renseignements :

Renseignements: Patrick Leblanc, Directeur des communications,
Cellulaire: (514) 571-6400


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.