Budget du Québec 2008-2009 - Une invitation à sortir de la pauvreté, mais rien pour y arriver



    QUEBEC, le 13 mars /CNW Telbec/ - Le Collectif pour un Québec sans
pauvreté réagit au budget du Québec en faisant le constat que le gouvernement
a abandonné la lutte à la pauvreté en cours de route. Les personnes à l'aide
sociale, particulièrement les personnes seules et les couples sans enfants,
souffrent de l'immobilisme du gouvernement. Pour la ministre des Finances, la
lutte à la pauvreté se résumerait à la famille et au retour en emploi. Rien
n'est prévu pour améliorer le revenu des personnes les plus pauvres de notre
société. "Malgré la détérioration continuelle des conditions de vie des
personnes en situation de pauvreté, le gouvernement espère qu'elles sortent
comme par magie de leur exclusion sociale et retournent sur le marché du
travail" a affirmé Solène Tanguay, du Collectif.
    La ministre des Finances propose un budget sur le thème de la discipline
et de la prudence, dans un contexte où les gouvernements québécois ont dissipé
notre marge de manoeuvre pour lutter contre la pauvreté. Rappelons les
nombreuses baisses d'impôt pour les particuliers qui totalisent 5 G$ depuis
2000 et la part des entreprises qui continue de diminuer dans l'assiette
fiscale. Décidément, ce sont toujours les mêmes qui font les frais de la
prudence et de la discipline.

    Les personnes seules : les grandes oubliées

    Les personnes à l'aide sociale "jugées sans contrainte" à l'emploi
continueront de voir leur pouvoir d'achat diminuer cette année. Elles
subissent les contre coups des préjugés contre les personnes en situation de
pauvreté sans enfant. On annonce un fonds pour favoriser le développement des
enfants de moins de 5 ans, mais on oublie de voir à l'amélioration générale
des conditions vie des communautés défavorisées dans lesquelles vivent ses
mêmes enfants. Pour le reste, le gouvernement roule sur les mêmes mesures pour
améliorer la vie des familles les plus pauvres depuis le budget 2004-2005.

    L'incitation au travail : ce n'est pas de l'accompagnement à l'emploi et
    de l'intégration sociale

    Pour le gouvernement, la lutte à la pauvreté passe uniquement par
l'incitation à l'emploi; l'emploi mal payé. Une augmentation substantielle du
salaire minimum permettrait aux personnes qui sont sur le marché du travail de
sortir de la pauvreté par eux-mêmes. Alors qu'en accordant un nouveau
"Supplément à la Prime au travail pour les prestataires de longue durée
quittant l'aide financière de dernier recours", c'est tout comme une
subvention indirecte à l'employeur.
    Dans son budget, la ministre n'offre pas de nouvelles mesures de
formation adaptées aux personnes qui sont éloignées du marché du travail. Or,
le Comité consultatif de la lutte à la pauvreté et l'exclusion sociale
énonçait dernièrement que seulement 10 % des personnes jugées "aptes" à
l'emploi sont suffisamment proches du marché du travail pour y retourner
rapidement. Les "prestataires de longue durée à l'aide sociale" ne
retourneront pas à l'emploi comme par magie! Avant de penser à s'intégrer au
marché du travail, les personnes doivent avoir un revenu qui permet la santé
et la dignité.

    La lutte à la pauvreté n'est plus dans la mire

    Le Québec s'est donné une Loi visant à lutter contre la pauvreté et
l'exclusion sociale qui a pour objectif d'être, en 2013, parmi les nations
industrialisées comptant le moins de personnes en situation de pauvreté. Ce
n'est pas avec aussi peu de répartition de la richesse et une augmentation des
tarifs des services publics que nous y arriverons.

    Actif depuis 1998, le Collectif pour un Québec sans pauvreté regroupe
32 organisations nationales québécoises, populaires, communautaires,
syndicales, religieuses, féministes, étudiantes, coopératives ainsi que des
collectifs régionaux dans quinze régions du Québec. Toutes ces organisations
ont dans leur mission de lutter contre la pauvreté, de faire de la défense de
droits et de promouvoir la justice sociale. Des centaines d'organisations et
d'individuEs de plusieurs secteurs de la société civile forment son réseau
d'appui.




Renseignements :

Renseignements: Solène Tanguay, responsable des communications,
Cellulaire: (418) 254-7238, communications@pauvrete.qc.ca; Site Internet:
www.pauvrete.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.