Budget 2008... à 2012! - LE BUDGET JEROME-FORGET: LE BUDGET DU GRAND PELLETAGE!



    QUEBEC, le 13 mars /CNW Telbec/ - "Les Québécois ont pelleté beaucoup
cette année, mais personne n'aura pelleté autant que la ministre des Finances,
Monique Jérôme-Forget! Le pelletage libéral se traduit par un pelletage de la
dette à Hydro-Québec et aux réseaux. Ce budget contient un record de mesures
annoncées sur cinq, voire même 10 ans, mais qui n'auront aucun effet concret
pour l'année qui vient. Pire, ce budget consacre le retour à un déficit
technique de 1,3 G$, selon les principes comptables généralement reconnus".
C'est ce qu'a déclaré le député de Rousseau et porte-parole du Parti Québécois
en matière de développement économique et de finances, François Legault.

    Déplacer la dette ne l'élimine pas

    M. Legault observe que le gouvernement a choisi de déplacer une partie de
la dette totale, qui se chiffre à 4 G$, vers Hydro-Québec, une façon déguisée
de dire que la dette diminue. "Cela confirme une chose : le gouvernement
Charest prend Hydro-Québec pour un tiroir-caisse. En agissant de la sorte, le
gouvernement peut bien se targuer de dire qu'il ne hausse pas les taxes et les
impôts, mais il confirme aussi qu'il viendra piger dans l'autre poche des
Québécois en haussant les tarifs, sans plan d'ensemble", a déclaré le député
de Rousseau, qui s'inquiète aussi du fait que le comité sur les tarifs n'ait
pas complété ses travaux et dont les résultats étaient pourtant attendus
depuis janvier dernier.

    Une fiscalité aux entreprises déficiente

    Le Parti Québécois, bien qu'il salue le geste pour l'abolition immédiate
de la taxe sur le capital pour les entreprises manufacturières, souligne que
l'ensemble de la fiscalité des entreprises aurait dû être révisée. "Pour les
entreprises du Québec, alors qu'elles font face à un problème de 6 G$, l'aide
additionnelle du gouvernement Charest dans le présent budget se chiffre à
104 M$ seulement", note François Legault. Il remarque aussi qu'il n'y a rien
de spécifique pour le secteur forestier et les travailleurs qui, selon tous
les observateurs, connaîtront une année très difficile. Selon ce qui est
annoncé, de toute évidence, ils devront abandonner la forêt et se recycler.
    En ce qui concerne l'aide consentie aux régions-ressources, le Parti
Québécois remarque qu'après la période de transition prévue, les régions de la
Mauricie, du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de
l'Abitibi-Témiscamingue seront perdantes.

    Des dépenses de programmes douteuses

    Par ailleurs, le député de Richelieu et porte-parole en matière de
conseil du trésor, Sylvain Simard, s'étonne que la suite apportée au rapport
Pronovost sur l'agriculture se traduit par une baisse de 15 M$ des dépenses de
programmes au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.
"C'est assez ironique. Pour payer le coût de cette consultation pendant près
de deux ans, le gouvernement Charest va sabrer dans le budget du MAPAQ!", a
fait savoir M. Simard. La baisse du budget du ministère des Ressources
naturelles inquiète particulièrement le Parti Québécois, alors que le Québec
traverse sa pire crise forestière.

    Les coûts de système non comblés en santé

    Au chapitre des dépenses consenties à la santé et aux services sociaux,
Sylvain Simard doute que le gouvernement pourra combler les coûts de système,
y incluant le financement nécessaire pour respecter les ententes récentes avec
les médecins, tout en ajoutant des fonds pour les services, particulièrement
les 80 M$ à l'égard des soins à domicile.
    Concernant les sommes consacrées à l'éducation, le député de Richelieu
note que le gouvernement prétend investir 1,2 G$ pour le postsecondaire alors
que la réalité, c'est 40 M$ qui s'ajoutent aux 187 M$ provenant des transferts
fédéraux. "La ministre Jérôme-Forget a admis avoir demandé 800 M$ au fédéral,
elle n'a obtenu que le quart. Les besoins sont pourtant toujours criants", a
soutenu M. Simard, dénonçant l'incapacité du gouvernement Charest à obtenir le
niveau de transfert réclamé au fédéral pour l'éducation postsecondaire.
    De son côté, François Legault calcule aussi que les mesures
additionnelles pour le soutien aux familles se chiffrent à 39 M$ de plus cette
année, 11 M$ pour développer de nouvelles places à 7$, 8 M$ pour divers
crédits d'impôt et 20 M$ pour sa contribution à la Fondation Chagnon. "Compte
tenu des besoins et du baby-boom observé et dont le gouvernement Charest se
targue, il me semble assez évident que c'est insuffisant", a indiqué
M. Legault.

    Promotion de la langue française : l'ambition libérale bien mince

    Par ailleurs, alors que le gouvernement libéral dit vouloir renforcer et
promouvoir la langue française, Sylvain Simard note que l'Office québécois de
la langue française ne pourra pas assumer correctement le mandat qu'il a,
alors qu'il croule sous la pression et manque d'inspecteurs. "L'OQLF pourra
bénéficier d'une hausse d'à peine 20 000 $! C'est probablement suffisant pour
financer l'ambition libérale de promouvoir la langue française", a ironisé
M. Simard.
    "Ca fait des années que nous demandons au gouvernement Charest de prévoir
et de doter le Québec d'un plan économique intelligent et structuré. Or, les
décisions antérieures du gouvernement Charest ont placé le Québec dans une
situation tellement précaire qui fait en sorte qu'aujourd'hui, l'Etat du
Québec est paralysé au pire moment", a conclu François Legault.
    -%SU: CPN,TAX
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.