Budget : la forêt peu importante pour le gouvernement fédéral



    QUEBEC, le 28 janv. /CNW Telbec/ - Le Conseil de l'industrie forestière
du Québec (CIFQ) est déçu des mesures pour l'industrie forestière contenues
dans le budget fédéral déposé hier à Ottawa. Il considère que les quelque 170
$ millions annoncés pour une période de deux ans ne sont définitivement pas à
la hauteur des besoins provoqués par la crise sans précédent que traverse
l'industrie forestière canadienne, et plus particulièrement l'industrie
forestière québécoise.
    "C'est à se demander si on comprend vraiment l'ampleur de la crise" a
tout d'abord déclaré le président-directeur général du CIFQ, M. Guy Chevrette.
    "Nous avions écrit au premier ministre, de même qu'aux chefs des autres
partis politiques, pour indiquer que les difficultés majeures de financement
des entreprises forestières justifiaient une intervention d'urgence quant au
refinancement de la dette, par le biais de garanties de prêts ou de support au
fonds de roulement. Mais nous ne trouvons rien de cela dans le budget", a
ajouté M. Guy Chevrette.
    L'industrie forestière canadienne n'est pas moins en difficulté que
l'industrie automobile. De plus, elle représente quelque 300 000 emplois
directs et 450 000 emplois indirects, alors que dans le secteur de
l'automobile c'est 158 000 emplois directs et 336 000 emplois indirects.
Malgré cela, on constate que l'aide du gouvernement fédéral à ce secteur est
de beaucoup supérieure à celle annoncée pour l'industrie forestière. Qui plus
est, la crise dans l'industrie forestière est déjà présente depuis plus de
deux ans.
    "Il est déplorable qu'un secteur aussi crucial pour des centaines de
communautés partout au Canada ne reçoive pas une attention aussi importante,
sinon plus importante, que l'industrie automobile. Cette dernière est plus
présente en milieu urbain et est peut-être ainsi plus visible. Mais il ne faut
jamais oublier que l'industrie forestière assure des retombées majeures dans
l'ensemble de l'économie canadienne, incluant dans les milieux plus urbanisés"
a conclu M. Chevrette.
    Le CIFQ continuera d'intervenir publiquement pour que les gouvernements
accordent au secteur forestier québécois un intérêt à la hauteur de son rôle
essentiel pour les communautés, les travailleurs et le développement
socio-économique du Québec.

    A propos du CIFQ

    Le Conseil est le porte-parole de l'industrie forestière du Québec. A
elles seules, les entreprises de sciage résineux et feuillu, de déroulage, de
pâtes, papiers, cartons et de panneaux oeuvrant au Québec génèrent 12,9
milliards $ en activité économique chaque année, près de 4 milliards $ en
salaires et avantages sociaux dont près de 1,5 milliard $ est retourné aux
gouvernements sous forme de taxes et d'impôts payés par les entreprises et les
travailleurs.




Renseignements :

Renseignements: Laurence Drouin, Conseillère aux communications,
Direction des communications et affaires publiques, Conseil de l'industrie
forestière du Québec (CIFQ), (418) 657-7916, poste 411,
laurence.drouin@cifq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.