BRAIN CANADA APPLAUDIT L'ENGAGEMENT BUDGÉTAIRE ENVERS LA RECHERCHE ET LE TRAITEMENT DES TROUBLES CÉRÉBRAUX

Le gouvernement fédéral s'engage à verser un montant de 100 millions $, qui équivaut à l'investissement du secteur privé, afin de s'attaquer aux maladies touchant un Canadien sur trois

MONTRÉAL, le 6 juin 2011 /CNW/ - La journée d'aujourd'hui marque un tournant pour les millions de Canadiens atteints de troubles cérébraux. En effet, le ministre des Finances Jim Flaherty a réaffirmé un financement symétrique fédéral de 100 millions $ pour faire progresser la recherche cérébrale au Canada. Le partenariat, sous l'égide de Brain Canada, permettra de financer certaines des recherches les plus novatrices et exceptionnelles au monde. Il s'appuie sur un modèle de collaboration interdisciplinaire et multi-institutionnelle unique au Canada, qui a déjà mené à d'importantes percées dans le domaine de la recherche en neurosciences.

Tel qu'indiqué dans le document : « Pour appuyer les efforts de Brain Canada, le budget de 2011 propose de consacrer jusqu'à 100 millions de dollars à l'appui de l'établissement d'un fonds canadien de recherche sur le cerveau, qui soutiendra les travaux de la plus haute qualité en science neurologique, favorisera la recherche concertée et accélérera le rythme des découvertes, afin d'améliorer la santé et la qualité de vie des Canadiens atteints de troubles du cerveau. »

« Cet engagement majeur envers la recherche cérébrale est essentiel pour remédier à ces maladies qui représentent un fardeau énorme pour notre pays et dans le monde entier. Un Canadien sur trois sera affecté par une maladie mentale, un trouble neurologique ou une blessure cérébrale au cours de sa vie. La maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, la dépression, la schizophrénie, les accidents vasculaires cérébraux, l'autisme, la sclérose en plaques, la douleur chronique, les migraines, l'épilepsie et les commotions cérébrales ne sont que quelques-uns des nombreux troubles pouvant bénéficier de la meilleure compréhension et des pistes de traitements qui émergeront du Fonds canadien de recherche en neurosciences », a déclaré Rupert Duchesne, président du conseil d'administration de Brain Canada.

Le Fonds canadien de recherche en neurosciences sera un partenariat public-privé conçu pour encourager les Canadiens à accroître leur appui envers la recherche cérébrale. Il permettra de maximiser l'impact et l'efficacité de ces investissements. Brain Canada s'est engagée à lever 100 millions $ provenant de donateurs privés, montant qui sera égalé par le gouvernement. Brain Canada tirera profit de ces fonds par l'entremise de partenariats avec les Instituts de recherche en santé du Canada, les organisations bénévoles du secteur de la santé, les initiatives provinciales, les universités et les instituts de recherche. L'investissement conjoint financera la recherche de manière à accélérer le processus visant à traduire la recherche fondamentale en nouveaux diagnostics, en nouveaux traitements et, ultimement, en remèdes. Brain Canada encouragera toutes les organisations amassant des fonds pour la recherche en neurosciences à contribuer directement au Fonds afin de voir leur contribution doublée ou à s'associer à un programme de recherche pour maximiser davantage le partenariat public-privé.

Le programme de recherche de Brain Canada a été développé en collaboration avec la communauté scientifique neurologique par l'entremise de la Canadian Association for Neuroscience. Les projets financés seront sélectionnés selon un modèle de concurrence ouverte après une évaluation rigoureuse de pairs à l'échelle nationale et internationale et ils seront évalués en fonction de jalons et de livrables afin d'assurer que la recherche financée se concentre sur l'obtention de résultats dont les patients et leur famille pourront ultimement bénéficier. Le conseil d'administration de Brain Canada, qui a reçu une reconnaissance nationale pour la qualité de sa gouvernance, s'assurera que le Fonds canadien de recherche en neurosciences est géré selon les plus hauts standards d'éthique, de transparence et d'imputabilité.

Le tout est plus grand que la somme des parties

Le financement de la recherche en neurosciences au Canada consistait habituellement à aider des scientifiques indépendants travaillant dans des laboratoires à poursuivre leur recherche dans des disciplines précises. Toutefois, l'expérience révèle qu'une approche collaborative de la recherche, complétant l'approche traditionnelle, peut accélérer le processus de transfert des connaissances en traitements. L'une des avancées fondamentales consiste à étudier le cerveau comme un système complexe et unique plutôt que comme différentes parties d'un tout ou comme une série de maladies distinctes.

« L'avenir de la recherche novatrice en neurosciences bénéficiera grandement d'un modèle collaboratif qui permet aux chercheurs d'unir leurs efforts afin d'améliorer la recherche des individus, des laboratoires, des institutions et des provinces », a expliqué Dr David Kaplan, vice-président du conseil, Science, Brain Canada. « Il est essentiel de comprendre les liens entre les diverses conditions neurologiques et psychiatriques afin de parvenir à la prochaine génération d'avancées dans ce domaine. »

Cette perspective de recherche unifiée et l'approche collaborative ont émergé pendant les années 1990, qui ont été déclarées la décennie du cerveau. Pendant les deux décennies suivantes, une explosion de la recherche en neurosciences à l'échelle mondiale a généré 90 % de nos connaissances actuelles sur le cerveau, en plus d'ouvrir un éventail de possibilités de nouveaux diagnostics, traitements et remèdes pour les maladies cérébrales.

Le Canada est un chef de file dans le domaine des neurosciences et un grand nombre des plus importantes découvertes ont été réalisées par un chercheur ou par un laboratoire canadien. Le Canada excelle également dans les projets de collaboration et dans l'utilisation optimale des financements octroyés, domaines dans lesquels il surpasse les États-Unis et l'Europe. Le Fonds canadien de recherche en neurosciences facilitera la formation d'équipes composées des meilleurs chercheurs en neurosciences au Canada qui travaillent en coopération pour étudier les liens entre les différents troubles neurologiques, et pour tirer parti de ces connaissances pour mettre au point des produits novateurs et de nouveaux traitements.

Les troubles cérébraux : l'enjeu du 21e siècle en matière de santé

Selon les estimations, le total des coûts directs et de ceux liés à l'invalidité découlant des troubles cérébraux fait grimper le fardeau économique de ceux-ci à 60 milliards de dollars, soit environ 38 % du total des coûts générés par les maladies au Canada. Selon l'Agence pour la qualité de la recherche en santé du département américain de la santé et des services sociaux (« Agency for Healthcare Research and Quality of US Department of Health and Human Services »), le coût des troubles mentaux à lui seul équivaut aux coûts associés au cancer, totalisant 57,5 milliards $. Dr Thomas R. Insel, directeur du National Institute of Mental Health, estime que le coût réel est plutôt de l'ordre de 317 milliards $ annuellement.

« Les conséquences des troubles cérébraux dépassent de loin celles du cancer et des maladies cardiovasculaires combinées; cependant, le financement de la recherche sur le cerveau est inférieur à celui des autres maladies par rapport à l'ampleur de leurs conséquences respectives », a déclaré en conclusion M. Duchesne. « Étant donné la situation démographique du Canada, les conséquences sur l'économie et la société seront de plus en plus importantes. »

Les troubles cérébraux représentent la principale cause d'invalidité créant un fardeau à vie pour les personnes, leur famille et la société. Bien que certains troubles cérébraux répondent à des traitements, il n'existe aucun remède. Les personnes atteintes d'une affection cérébrale peuvent vivre ainsi pendant des années. Dans le cas de certaines maladies, l'état de la personne dégénérera lentement, ses fonctions cognitives seront atteintes et elle ne sera plus capable de prendre soin d'elle, ce qui entraînera des conséquences lourdes pour sa famille et la société.

Avec le financement approprié provenant de sources privées et publiques, le Canada pourra faire du défi que sont les maladies cérébrales et leur lourd fardeau économique et sociétal une occasion de devenir un chef de file mondial.

Brain Canada

Brain Canada est l'organisation remplaçante de NeuroScience Canada. Il s'agit d'un organisme de bienfaisance national qui développe et appuie la recherche collaborative multidisciplinaire et multi-institutionnelle en neurosciences. Par l'entremise de partenariats avec les secteurs public, privé et bénévole, Brain Canada crée des liens entre les connaissances et les ressources disponibles dans ce secteur pour accélérer la recherche et le financement en neurosciences et maximiser les résultats obtenus par les scientifiques et chercheurs canadiens de catégorie mondiale. En 2006, NeuroScience Canada a reçu le prix national en gouvernance Spencer-Stuart/Conference Board du Canada.

SOURCE Brain Canada

Renseignements :

Inez Jabalpurwala     Matt Triemstra / Dominique Quirion
Brain Canada     Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
514-989-2989     613-697-2709 / 514-843-2302
inezj@neurosciencecanada.ca mtriemstra@national.cadquirion@national.ca

Profil de l'entreprise

Brain Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.