Bonnes nouvelles pour les Canadiens d'origine asiatique dont l'hypertension
n'est pas maîtrisée

    
    Une étude phare montre que l'ajout d'un traitement diminue presque de
    moitié le risque de présenter un accident vasculaire cérébral (AVC) ou
    d'autres événements cardiovasculaires.
    

DORVAL, QC, le 14 sept. /CNW/ - Les données issues de l'étude indépendante KYOTO HEART, présentées récemment au Congrès de la Société européenne de cardiologie (SEC) à Barcelone, (Espagne) et publiées en ligne dans la revue European Heart Journal, ont démontré que l'ajout du Diovan* (valsartan), un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine (ARA), à un schéma thérapeutique comprenant des médicaments autres que des ARA, chez des patients atteints d'hypertension, permettait une réduction significative de 45 % du risque relatif des événements cardiovasculaires(1), notamment des AVC, comparativement au traitement classique sans ARA.(1)

Au total, 3 031 patients japonais dont l'hypertension n'était pas maîtrisée, qui ne recevaient aucun traitement ou dont le traitement antérieur ne comprenait pas d'ARA et qui présentaient l'un des facteurs de risque cardiovasculaire prédéfinis (p. ex. diabète, obésité, tabagisme ou antécédents de maladie cardiovasculaire) ont participé à l'étude.

"Ces résultats sont utiles aux médecins canadiens qui travaillent avec leurs patients pour prévenir les complications à long terme associées à l'hypertension, comme l'ACV", a déclaré Peter Lin, MD, CMFC, médecin de premier recours, Toronto, (Ontario). "Cette étude a suivi des patients à haut risque couramment pris en charge en pratique clinique; même si les résultats ont confirmé qu'il était important de diminuer la tension artérielle, ils établissent aussi que le choix du traitement idoine est essentiel étant donné que certains médicaments sont associés à des bienfaits protecteurs additionnels."

"L'étude KYOTO HEART confirme que le valsartan peut, indépendamment de son efficacité antihypertensive, significativement réduire l'incidence du critère d'évaluation combiné comprenant les complications cardiaques, cérébrales et vasculaires chez des patients à haut risque de présenter des événements cardiovasculaires", a déclaré Hiroaki Matsubara, MD, PhD, professeur de médecine cardiovasculaire à l'université préfectorale de médecine de Kyoto, à Kyoto (Japon) et investigateur principal de l'étude KYOTO HEART. "L'étude confirme par ailleurs que les patients originaires de l'Asie orientale peuvent également tirer profit des nombreux bienfaits associés à l'inhibition du système rénine-angiotensine."

Même si, historiquement, le profil de risque cardiovasculaire des patients japonais a toujours été différent de celui des patients caucasiens ou afro-américains, ce profil ressemble aujourd'hui davantage à celui des patients occidentaux du fait des modifications générales du mode de vie récemment survenues dans toute l'Asie orientale. "KYOTO HEART a recruté des patients présentant des taux élevés de syndrome métabolique et d'obésité ainsi que de nombreux fumeurs", a précisé Gordon T McInnes, professeur de pharmacologie clinique à l'University Division of Cardiovascular and Medical Sciences, Western Infirmary, à Glasgow. "C'est pour cette raison que les résultats de cette étude pourraient non seulement s'avérer pertinents pour les patients japonais hypertendus, mais également pour les autres populations où de tels facteurs de risque sont très répandus."

L'étude KYOTO HEART plus en détail

Les participants à l'étude ont été répartis de manière aléatoire pour recevoir un traitement d'appoint par Diovan* ou un traitement sans ARA, la dose des médicaments pouvait être augmentée et des traitements d'appoint pouvaient être administrés dans les deux groupes afin d'obtenir une efficacité antihypertensive optimale. Le principal critère d'évaluation de l'étude était constitué d'une combinaison d'événements cardiovasculaires et cérébrovasculaires définis, incluant l'AVC, l'infarctus du myocarde et l'hospitalisation pour cause d'insuffisance cardiaque ou d'angine.(2)

Des réductions importantes et à deux chiffres de la tension artérielle ont été observées dans les deux groupes de traitement (133/76 mmHg dans les deux groupes à la fin de l'étude). Cependant, comparativement au groupe ayant reçu le traitement sans ARA, le nombre de patients dans le groupe sous traitement d'appoint par Diovan* ayant présenté un événement compris dans le principal critère d'évaluation était significativement inférieur, risque relatif (RR) égal à 0,55, p égal à 0,00001). La réduction du critère d'évaluation principal combiné était en grande partie due à une diminution de 45 % du risque d'AVC (RR égal à 0,55, p égal à 0,0149) et de 49 % du risque d'angine (RR égal à 0,51, p égal à 0,0106).(1) Surtout, le nombre d'effets indésirables était globalement faible, et aucune différence significative en termes de tolérabilité n'a été décelée entre les deux groupes de traitement.(1)

L'étude KYOTO HEART a été conçue et menée par un comité directeur indépendant, représentant l'université préfectorale de médecine de Kyoto et était subventionnée par la Kyoto Foundation for the Promotion of Medical Science. Novartis Pharmaceuticals Canada Inc. n'a guère participé à la conception ou à la méthodologie de l'étude ni à son déroulement, notamment en ce qui a trait à la collecte, à l'analyse, à la planification ou à l'interprétation des données ou à la rédaction du rapport de l'étude.

Novartis Pharma K.K., la filiale japonaise de Novartis, a déjà offert plusieurs subventions à la recherche à l'université préfectorale de médecine de Kyoto.

Les maladies cardiovasculaires et l'AVC au Canada

Les maladies cardiovasculaires causent plus de décès que n'importe quelle autre maladie au Canada. En 2005 (dernière année pour laquelle on dispose de statistiques canadiennes), les maladies cardiovasculaires ont été la cause d'environ 71 000 décès dans ce pays : 54 % de tous les décès d'origine cardiovasculaire sont dus à une cardiopathie ischémique; 20 % sont attribuables à des AVC et 24 % à des crises cardiaques.(3)

L'AVC est la troisième cause de décès la plus fréquente au Canada. Plus de 50 000 Canadiens subissent un AVC chaque année et environ 14 000 d'entre eux y succombent. En tout, 40 % des personnes victimes d'un AVC souffrent d'une invalidité modérée ou grave, alors que 10 % sont à ce point gravement touchées qu'elles requièrent des soins de longue durée.(3)

D'après Statistique Canada, les Canadiens d'origine asiatique, qui constituent 11 % de la population, forment la minorité visible la plus importante, dont la croissance est la plus rapide. La plupart des Canadiens d'origine asiatique sont concentrés dans des zones urbaines du sud de l'Ontario, de la région métropolitaine de Vancouver, à Montréal ainsi que dans d'autres grandes villes canadiennes.(4)

Diovan* plus en détail

Les résultats de l'étude KYOTO HEART viennent s'ajouter au nombre déjà incalculable de données accumulées à la suite de multiples études cliniques et au sein de populations de patients quant à la valeur clinique de Diovan*, le seul ARA indiqué au Canada pour les patients ayant subi un infarctus du myocarde et présentant une insuffisance cardiaque, sans parler de son efficacité antihypertensive remarquable et bien établie. Une autre étude de grande envergure - NAVIGATOR - est actuellement en cours et permettra de déterminer si Diovan* ou le natéglinide, un agent antidiabétique oral, peut réduire l'incidence des événements cardiovasculaires tout en diminuant et en retardant l'évolution vers le diabète clinique chez des patients dont la tolérance au glucose est diminuée ou qui présentent un pré-diabète en plus d'être à risque élevé d'événements cardiovasculaires.(5)

Approuvé au Canada en 1997, Diovan* (valsartan) est un ARA sélectif indiqué pour le traitement de l'hypertension essentielle légère à modérée. Diovan* peut être administré seul ou en association avec des diurétiques thiazidiques, notamment sous la forme d'une association à doses fixes appelée Diovan*-HCT. Diovan* est également indiqué pour réduire la mortalité cardiovasculaire chez les patients dont l'état clinique est stable, présentant des signes et des symptômes de dysfonctionnement ventriculaire gauche en association avec un infarctus aigu du myocarde quand l'utilisation d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) ne convient pas. Diovan* est également indiqué chez les patients atteints d'une insuffisance cardiaque chronique et chez qui une intolérance à un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine a été établie. Aucune donnée ne permet de conclure que Diovan* offre des bienfaits additionnels lorsqu'il est utilisé en association avec des inhibiteurs de l'ECA. Diovan* n'est pas approuvé pour la réduction du risque d'AVC ni d'angine de poitrine.

Énoncés prospectifs

Le communiqué qui précède contient des énoncés prospectifs qui peuvent être identifiés par une terminologie faisant référence au futur, comme "pourra permettre", "offre un réel potentiel de" ou des énoncés implicites concernant les recettes potentielles engendrées par Diovan.* Ces énoncés prospectifs sont assujettis à des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui peuvent entraîner un écart appréciable entre les résultats réels et les futurs résultats, rendement ou réalisations décrits de façon explicite ou implicite dans ces énoncés. On ne peut pas garantir que d'autres indications pour Diovan* feront l'objet d'une soumission ou qu'elles seront approuvées. Il ne peut y avoir de garantie que les ventes de Diovan* atteindront un niveau particulier. Plus précisément, les attentes de la direction relativement au succès commercial de Diovan* pourraient subir l'influence de différents facteurs, notamment des incertitudes relatives au développement du produit, des mesures réglementaires ou des retards dans la réglementation gouvernementale dans son ensemble, la possibilité d'obtenir ou de conserver un brevet ou tout autre protection de propriété intellectuelle, par la concurrence en général, et par d'autres facteurs décrits dans le formulaire 20-F déposé auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes devaient se concrétiser, ou si certaines des hypothèses sous-jacentes devaient se révéler fausses, les résultats réels pourraient différer matériellement de ceux décrits dans le présent communiqué, tels qu'ils sont anticipés, attendus, estimés ou prévus. Novartis fournit les renseignements dans ce communiqué en date d'aujourd'hui et ne s'engage aucunement à diffuser une mise à jour des énoncés prospectifs décrits aux présentes par suite de renseignements nouveaux, d'événements à venir ou autrement.

À propos de Novartis Pharma Canada

Novartis Pharma Canada inc., un chef de file dans le domaine de la santé, s'emploie à la recherche, à la mise au point et à la commercialisation de produits novateurs dans le but d'améliorer le bien-être de tous les Canadiens. Novartis Pharma Canada inc. mène des centaines d'essais cliniques partout au pays, pour trouver de nouveaux traitements contre les maladies cardiovasculaires et ophtalmologiques, le diabète et le cancer ainsi que pour la transplantation d'organes. En 2007, l'entreprise a investi près de 86 millions de dollars en recherche et développement. Novartis Pharma Canada inc., dont le siège social se situe à Dorval, au Québec, compte plus de 800 employés au Canada. Outre Novartis Pharma Canada inc., le Groupe Novartis au Canada comprend Novartis Santé animale Canada inc., Novartis Santé familiale Canada inc., CIBA Vision Canada inc. et Sandoz Canada inc. Pour obtenir de plus amples renseignements sur Novartis Canada, veuillez consulter notre site à l'adresse www.novartis.ca.

À propos de Novartis

Novartis AG apporte des solutions dans le domaine de la santé qui répondent aux besoins en constante évolution des patients et des sociétés. Œuvrant exclusivement dans les secteurs d'avenir des soins de santé, Novartis offre un portefeuille diversifié pour répondre au mieux à ces besoins : médicaments novateurs, produits pharmaceutiques génériques économiques, vaccins préventifs et outils diagnostiques, ainsi que produits de santé familiale. Novartis est la seule compagnie ayant atteint des positions de leadership dans ces secteurs. En 2007, les activités du Groupe (à l'exclusion des désinvestissements en 2007) se sont soldées par un chiffre d'affaires net de 38,1 milliards de dollars américains et un résultat net de 6,5 milliards de dollars américains. Près de 6,4 milliards de dollars américains ont été investis dans des activités de R&D dans l'ensemble du Groupe. Le Groupe Novartis, dont le siège social se situe à Bâle, en Suisse, emploie environ 98 200 personnes à temps plein et exploite des installations dans plus de 140 pays. Pour en savoir plus, visitez www.novartis.com.

    
    * Diovan est une marque déposée.

    Références :

    1   Matsubara H. Effects of Valsartan on morbidity and mortality in
        uncontrolled hypertensive patients with high risk of cardiovascular
        events (KYOTO HEART Study). Données présentées à l'occasion du
        Congrès de la SEC, 2009, Barcelone, Espagne. Résumé no : 3582.
    2   Sawada T, et al. Rationale and design of the KYOTO HEART study :
        effects of valsartan on morbidity and mortality in uncontrolled
        hypertensive patients with high risk of cardiovascular events. J Hum
        Hypertens 2009;23(3) :188-95.5
    3   Statistiques Site Web de la Fondation des maladies du cœur.
        Disponible à : http://www.fmcoeur.com/site/c.ntJXJ8MMIqE/b.3562179/k.9FCD/Statistiques.htm.
        Consulté le 4 septembre 2009.
    4   Statistiques Canada, recensement de 2006, tel que rapporté sur
        Wikipedia.org
    5   Califf RM, et al. Prevention of diabetes and cardiovascular disease
        in patients with impaired glucose Tolerance : rationale and design of
        the Nateglinide And Valsartan in Impaired Glucose Tolerance Outcomes
        Research (NAVIGATOR) Trial. Am Heart J 2008;156(4):623-32.
    

SOURCE Novartis Pharma Canada inc.

Renseignements : Renseignements: Personnes-ressources Médias: Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du présent communiqué aux médias ou pour fixer un rendez-vous avec un médecin, veuillez communiquer avec: Alanna Fox, Cohn & Wolfe, (416) 924-5700, poste 4078, Alanna.fox@cohnwolfe.ca; Lise Huneault, Novartis Pharma Canada Inc., (514) 631-6775, poste 1203, Lise.huneault@novartis.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.