Boni versé au PDG d'Hydro-Québec - LE PARTI QUEBECOIS DEMANDE QUE THIERRY VANDAL REMBOURSE SON BONI DE 122 000$



    QUEBEC, le 23 avr. /CNW Telbec/ - Le député de Jonquière et porte-parole
de l'opposition officielle en matière d'énergie, Sylvain Gaudreault, trouve
indécente la prime au rendement de 122 000$ reçue récemment par le PDG
d'Hydro-Québec, Thierry Vandal. Le boni versé à M. Vandal est accordé en
fonction du rendement d'Hydro-Québec, lequel est directement tributaire de la
hausse des tarifs de 18 % depuis cinq ans qu'impose la société d'Etat aux
Québécois.
    "Le premier ministre du Québec, Jean Charest, affirmait, il y a deux
mois, que tout le monde devait faire sa part dans le contexte économique
actuel et qu'en l'occurrence aucun commis de l'Etat ne pouvait s'attendre à
recevoir un boni cette année. Pourquoi y aurait-il exception avec Thierry
Vandal? Pourquoi le PDG d'Hydro-Québec a-t-il droit, lui, à un boni de 122
000$? Est-ce parce qu'il a augmenté les tarifs d'électricité de 18 % depuis
2004 ou est-ce parce qu'il est un ancien président de la commission jeunesse
du Parti libéral du Québec?", se questionne Sylvain Gaudreault.
    Le Parti Québécois rappelle que, depuis 2004, Hydro-Québec a demandé des
hausses répétitives aux consommateurs d'électricité; la Régie de l'énergie a
accordé des hausses de 18 %, des hausses nettement plus élevées que la hausse
du coût de la vie depuis cinq ans. "Pourquoi le PDG d'Hydro-Québec
chercherait-il à être raisonnable dans ses demandes de hausses à la Régie de
l'énergie si ces hausses ont un effet direct sur le bénéfice de la société
d'Etat, un bénéfice qui, du coup, fait augmenter le boni du PDG?", se demande
Sylvain Gaudreault.
    Le député de Jonquière remarque que le ministre des Ressources
naturelles, Claude Béchard, se cache derrière le conseil d'administration
d'Hydro-Québec et prétend lui avoir demandé de revoir cette décision... pour
l'année prochaine! "La crise économique frappe actuellement. Le ministre
Béchard cherche un faux-fuyant en se cachant derrière le conseil
d'administration majoritairement libéral pour protéger le boni qu'a reçu son
ami Thierry Vandal", s'insurge M. Gaudreault.

    Une modeste pension de 380 000$!

    Le Parti Québécois réclame également que le ministre Béchard rende
publique l'étude justifiant l'ajustement à la hausse (7 % par année) du régime
de retraite de M. Vandal qui pourra désormais bénéficier d'une modeste pension
de 380 000$. "Le ministre des Ressources naturelles évoque la comparaison avec
la fonction publique. Je ne connais personne dans la fonction publique qui
aura droit à une pension annuelle de 380 000$", a ajouté le député de
Jonquière.
    "C'est encore deux poids, deux mesures avec le gouvernement libéral. Il
faut que ça cesse. Thierry Vandal doit lui aussi donner l'exemple. Si Jean
Charest est trop gêné pour demander à M. Vandal de rembourser son boni, ce
dernier devrait, de lui-même, accepter de le faire. Avec un salaire avoisinant
le demi-million de dollars et après avoir accablé les Québécois de hausses de
tarifs multiples depuis qu'il est en poste, ce serait la moindre des choses",
a conclu Sylvain Gaudreault.
    -%SU: TAX
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.