BMO Groupe financier déclarera au deuxième trimestre des pertes commerciales sur les marchandises à la valeur marchande de 350 à 450 millions de dollars (avant impôts)



    MONTREAL, le 27 avril /CNW/ - BMO Groupe financier (Bourse de New York :
BMO, Bourse de Toronto : BMO) a déclaré aujourd'hui qu'il déclarera au
deuxième trimestre de son exercice 2007 des pertes commerciales sur les
marchandises à la valeur marchande dans une fourchette estimée entre 350 et
450 millions de dollars canadiens, avant impôts. L'impact de ces pertes sur
les bénéfices de BMO Groupe financier au deuxième trimestre, qui seront
annoncés le 23 mai 2007, est estimé à une fourchette de 45 à 55 cents par
action.
    Un certain nombre de facteurs ont contribué à ces pertes commerciales sur
les marchandises à la valeur marchande. Au cours du trimestre, des positions
détenues par BMO Groupe financier sur le marché de l'énergie, essentiellement
dans le secteur du gaz naturel, ont subi les répercussions défavorables des
conditions du marché. En particulier, le marché est devenu de moins en moins
liquide, et la volatilité a touché ses niveaux les plus bas jamais
enregistrés. Parallèlement à cette évolution, BMO a perfectionné sa méthode
d'estimation de la valeur marchande de ce portefeuille.
    Bill Downe, président et chef de la direction de BMO Groupe financier, a
déclaré : " Les pertes commerciales sur les marchandises ont découlé de
décisions qui ne tenaient pas suffisamment compte de la vulnérabilité du
portefeuille aux variations de la volatilité des marchés. Nous effectuons un
examen minutieux de la situation actuelle et nous avons pris des mesures pour
la corriger et pour réduire la probabilité qu'elle se produise de nouveau. Les
pertes commerciales sur les marchandises sont particulièrement décevantes, car
notre entreprise poursuit sur une lancée opérationnelle favorable. Nous
continuons de nous engager à offrir le niveau de service élevé que nos clients
du secteur de l'énergie attendent de BMO Marchés des capitaux. "
    BMO continuera de repositionner ce portefeuille vers un niveau moins
élevé et viable, conforme au maintien de son activité principale qui consiste
à servir sa clientèle du secteur de l'énergie. Dans l'avenir, la valeur de ce
portefeuille sera sujette aux conditions du marché.
    Il est possible qu'avec le repositionnement de ce portefeuille, celui-ci
connaisse des gains ou des pertes par la suite, selon les conditions futures
du marché. BMO prévoit toutefois, même avec les hypothèses les plus
défavorables, que les pertes éventuelles se situeront dans une fourchette
sensiblement moins élevée que celle annoncée aujourd'hui.
    BMO a aussi déclaré que son ratio de capital de première catégorie était
de 9,90 % à la fin du premier trimestre et que l'impact de ces pertes sur ce
ratio sera inférieur à 20 points de base. Par conséquent, cette perte ne
réduit pas la capacité de l'entreprise à poursuivre son orientation
stratégique.
    Il y aura une conférence téléphonique où Bill Downe, président et chef de
la direction, BMO Groupe financier, Karen Maidment, chef des finances et des
affaires administratives, BMO Groupe financier, Yvan Bourdeau, chef de la
direction, BMO Marchés des capitaux, et chef du groupe Services
d'investissement et Bob McGlashan, chef de la gestion globale des risques, BMO
Groupe financier, commenteront cette annonce et répondront aux questions du
milieu de l'investissement le vendredi 27 avril 2007, de 9 h à 9 h 30 (HAE).
    Les parties intéressées sont invitées à écouter cette conférence
téléphonique. On peut accéder à celle-ci par téléphone au numéro 416-695-9753
(de Toronto) ou 1 888 789 0089 (sans frais, de l'extérieur de Toronto). On
pourra l'écouter en reprise jusqu'au 11 mai 2007 en composant le 416 695 5275
(de Toronto) ou le 1 888 509 0081 (sans frais de l'extérieur de Toronto) et en
entrant le code 643819 suivi par le carré.
    On pourra accéder à une webdiffusion en direct sur notre site Internet à
l'adresse http://www.bmo.com/relationsinvestisseurs. On pourra trouver sur le
site une reprise jusqu'au jeudi 12 juillet 2007.

    Mise en garde concernant les déclarations prospectives

    Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent
des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document
contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d'autres
documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation ou de la
Securities and Exchange Commission des Etats-Unis, ou dans d'autres
communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles
d'exonération de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995, loi
américaine, et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables et
correspondent à des déclarations prospectives au sens de ces lois. Les
déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations
concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2007 et au-delà, nos
stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre
situation financière ou le cours de nos actions et les résultats ou les
perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne et américaine.
    De par leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation
d'hypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un
risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections
se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats
réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou
projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se
fier indûment à ces déclarations, étant donné que les résultats réels, les
conditions, les actions ou les événements futurs pourraient différer
sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans
ces déclarations prospectives, en raison d'un certain nombre de facteurs.
    Les résultats réels ayant trait aux déclarations prospectives peuvent
être influencés par de nombreux facteurs, notamment : la situation économique
générale dans les pays où nous sommes présents, les fluctuations des taux
d'intérêt et des taux de change, les changements de politique monétaire,
l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines
d'activité dans lesquels nous oeuvrons, les changements de législation, les
procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude ou
l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos
contreparties, notre capacité de mettre en oeuvre nos plans stratégiques, de
conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises acquises, les
estimations comptables critiques, les risques opérationnels et
infrastructurels, la situation politique générale, l'activité sur les marchés
financiers internationaux, les répercussions de guerres ou d'activités
terroristes sur nos activités, les répercussions de maladies sur les économies
locales, nationales ou mondiale, et les répercussions de perturbations des
infrastructures publiques telles que les perturbations des services de
transport et de communication et des systèmes d'alimentation en énergie ou en
eau et les changements technologiques.
    Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n'est pas
exhaustive. D'autres facteurs pourraient influer défavorablement sur nos
résultats. Pour de plus amples renseignements, consulter les pages 28 et 29 du
rapport annuel de BMO, qui décrivent de façon détaillée certains facteurs
pouvant influer sur les résultats futurs de BMO. Les investisseurs et les
autres personnes qui se fient à des déclarations prospectives pour prendre des
décisions à l'égard de la Banque de Montréal doivent tenir soigneusement
compte de ces facteurs, ainsi que d'autres incertitudes et événements
potentiels, et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La
Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations
prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par
elle-même ou en son nom.
    Les hypothèses relatives au comportement des marchés du gaz naturel et du
pétrole brut et aux conséquences de ce comportement sur le rendement de nos
activités dans les marchandises ont été des facteurs importants dont nous
avons tenu compte lors de l'établissement de nos estimations des pertes
commerciales que nous décrivons dans le présent communiqué. Selon certaines de
nos principales hypothèses, les cours des marchandises et la volatilité
implicite seront stables, et nous continuerons de gérer nos positions afin de
repositionner le portefeuille à un niveau moins élevé et viable.





Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource - Relations avec les médias: Ronald
Monet, Montréal, ronald.monet@bmo.com, (514) 877-1101; Personnes-ressources -
Relations avec les investisseurs: Viki Lazaris, première vice-présidente,
Relations avec les investisseurs, viki.lazaris@bmo.com, (416) 867-6656; Steven
Bonin, directeur général, Relations avec les investisseurs,
steven.bonin@bmo.com, (416) 867-5452; Krista White, directrice principale,
Relations avec les investisseurs, krista.white@bmo.com, (416) 867-7019

Profil de l'entreprise

BMO Groupe financier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.