Birmanie: Internet coupé, journaux fermés, journalistes étrangers sous surveillance: la junte militaire tente d'imposer un huis clos



    MONTREAL, le 28 sept. /CNW Telbec/ - Alors que la répression des
manifestations continue, la junte militaire a accentué sa stratégie
d'isolement de la Birmanie, essayant de revenir à un scénario proche des
massacres de 1988 où les témoignages n'étaient parvenus à sortir du pays
qu'après coup.
    "Il y a urgence à aider les journalistes birmans et étrangers afin qu'ils
puissent continuer d'accomplir leur devoir d'information. Ce régime est
criminel, comme en témoigne l'assassinat du vidéoreporter japonais, et tente
par tous les moyens de créer une situation de huis clos. La répression qui
s'accompagne de dizaines de morts et de centaines, voire de milliers
d'arrestations s'accélère, mais le flot d'informations se tarit. La communauté
internationale doit se mobiliser aujourd'hui pour empêcher ce black-out de
l'information", ont affirmé Reporters sans frontières et la Burma Media
Association.
    Le 28 septembre à 11 heures locales, le gouvernement a coupé Internet,
isolant le pays encore davantage. Le principal fournisseur d'accès, dépendant
du ministère des Technologies, a tenté de justifier cette coupure par un
problème technique sur un câble sous-marin. Selon l'agence Reuters, le
standard du principal du fournisseur d'accès ne répond plus. Toutes les
personnes interrogées par les deux organisations ont qualifié de "ridicule"
cette excuse officielle.
    Tous les cafés Internet ont été fermés et les militaires chassent les
journalistes étrangers qui continuent à travailler sur le terrain. Au moins
l'un d'entre eux a été contraint de se réfugier dans une ambassade et un autre
d'entrer dans la clandestinité.
    Le flux d'informations s'est considérablement tari depuis deux jours. Le
système international d'échanges internationaux EVN ne fournit presque plus
d'images nouvelles pour les chaînes internationales.
    Des journalistes présents à Rangoon ont expliqué qu'il était pratiquement
impossible d'accéder au centre-ville. Certains ont été témoins de plusieurs
arrestations et de violences contre des civils. Toujours selon ces
témoignages, de nombreux groupes de manifestants continuent de se former.
    Par ailleurs, il est confirmé que plusieurs publications birmanes,
notamment celles appartenant aux groupes de presse Eleven Media et Pyi
Myanmar, ont fermé après avoir refusé de publier des articles de propagande.
Leurs responsables ont expliqué que le public ne trouverait aucun intérêt à
acheter des publications qui ne pourraient pas parler des manifestations. Les
deux organisations saluent leur courage, face au diktat du régime militaire.
    De son côté, le Myanmar Times, dirigé notamment par un Australien, aurait
décidé de continuer à publier. En une du site du journal en anglais, on trouve
le cliché d'un photographe dans un paysage bucolique. Sans un mot sur les
manifestations sanglantes.
    Bien que ce soit interdit, de nombreux habitants utilisent des paraboles
satellitaires pour regarder les chaînes internationales. "Tout le monde est
branché sur les radios internationales en birman et les chaînes étrangères.
C'est pour cela que le régime attaque ces radios internationales par le biais
de ses médias. C'est honteux", a expliqué un journaliste à Rangoon. Les médias
gouvernementaux, notamment la chaîne MRTV-3, a accusé la BBC et VOA d'être des
"destructionnistes" à la solde de puissances étrangères.




Renseignements :

Renseignements: Emily Jacquard, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Fax: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.