Biophage Pharma annonce une amélioration de ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2007



    MONTREAL, le 29 oct. /CNW Telbec/ - Biophage Pharma Inc. (TSX: BUG.V),
une société canadienne en biotechnologie dédiée au développement de produits
et technologies innovateurs basés sur les phages permettant la détection, la
prévention et le contrôle des contaminations bactériennes, a annoncé
aujourd'hui une amélioration de ses résultats financiers de son troisième
trimestre terminé le 31 août 2007.

    Revue des activités

    Biophage a atteint un important jalon de performance dans sa division des
biocapteurs au cours du troisième trimestre 2007. La compagnie a procédé au
lancement commercial de son Biocapteur PDS(R) à l'exposition commerciale sur
la Nanotoxicité 2007 à Paris, le 27 juin 2007. Ce produit représente le
premier de plusieurs biocapteurs innovateurs en développement dans notre
division de biocapteurs. La présidente de Biophage, le Dr. Mandeville, a
présenté la plateforme technologique du PDS(R) ainsi que les marchés visés
pour ce biocapteur qui a été conçu pour la détection rapide de la toxicité
(toxicité prédictive) des métaux et des nanoparticules.
    La demande globale pour des biocapteurs capables de détecter rapidement
l'effet toxique des métaux ou des nanoparticules sur les cellules humaines
vivantes est en explosion. Selon un rapport technique récent de recherche de
marché de BBC, le marché des tests de toxicité in vitro aux Etats-Unis
(toxicité prédictive) était évalué à 765 millions $ en 2006 et est appelé à
doubler d'ici 2011, atteignant 1,5 milliards $. Biophage est bien positionnée
pour profiter rapidement de ce marché en pleine expansion en offrant aux
compagnies et aux laboratoires de recherche, un biocapteur innovateur et
efficace qui peut détecter rapidement la toxicité cellulaire d'un grand nombre
de composés.
    Le biocapteur PDS(R) permet le criblage rapide et simultané d'un grand
nombre de composés toxiques, de métaux et de nanoparticules et détermine leur
niveau relatif de toxicité. Il peut également identifier des paramètres
importants qui déterminent un niveau de toxicité au cours des diverses étapes
du développement et de la fabrication, permettant aux compagnies d'explorer
différentes stratégies pour éviter les effets toxiques potentiels ou pour
atténuer le risque vis-à-vis des humains, des animaux et de l'environnement.
Les clients visés sont les organismes gouvernementaux, les laboratoires de
recherches et les environnementalistes qui oeuvrent dans le domaine de la
biopharmaceutique, l'agroalimentaire, la cosmétique et les probiotiques.
    Dans la division thérapeutique, Biophage a signé une importante entente
de collaboration avec Hygie Canada basée à Longueuil, Québec. Selon les termes
de l'entente, les deux parties s'engagent à développer un système respectueux
de l'environnement qui utilise des bactériophages en solution ou liés à des
matériaux plastiques pour réduire l'incidence des infections nosocomiales.
L'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal jouera un rôle important dans ce
développement.
    Les infections nosocomiales (infections acquises en milieu hospitalier)
constituent une cause majeure de complication des soins de santé avec des
impacts socio-économique majeurs tels que le prolongement des séjours
d'hospitalisation, une augmentation de la mortalité et de la morbidité et une
majoration des coûts de santé. En Amérique du Nord, les infections
nosocomiales sont la quatrième cause de décès. Au Québec, c'est depuis avril
2003 que plusieurs centres hospitaliers de la province rapportent une
augmentation des incidences de la morbidité et de la mortalité due aux
infections à C. difficile. Au cours des dernières années, les infections
nosocomiales sont encore plus alarmantes puisqu'on observe une augmentation
importante de bactéries résistantes aux antibiotiques (par exemple, les
infections au Staph Aureus résistant à la Méthicilline (SARM)).
    Actuellement, la lutte contre la propagation dans l'environnement
hospitalier des infections nosocomiales se fait principalement à l'aide
d'agents chimiques pour décontaminer les lieux des soins de la santé. Le
recours à ces produits chimiques peut causer plusieurs inconvénients
importants comme par exemple une toxicité chimique, le développement d'une
résistance bactérienne et une détérioration des surfaces traitées.
L'utilisation de produits naturels tels que les phages devient donc une
alternative viable pour la prévention et le contrôle des infections
nosocomiales. Ces produits à base de phages peuvent aussi être développés
comme agents thérapeutiques, couvrant ainsi les différents stades de
développement d'une contamination bactérienne.
    Le 28 août 2007, Biophage Pharma a annoncé la signature d'un second
contrat avec "Alberta Agriculture and Food". Résultat direct d'une étude
pilote menée avec succès (précédemment annoncée le 3 avril 2007), Biophage
Pharma et "Alberta Agriculture and Food" ont maintenant signé une entente pour
procéder à la production à grande échelle en fermenteur de préparations de
bactériophages hautement purifiés. La signature de ce contrat marque le début
d'une nouvelle occasion d'affaires pour Biophage et renforce sa relation avec
"Alberta Agriculture and Food". La réalisation de ce deuxième contrat
permettra à Biophage d'être en mesure d'offrir aux compagnies de
biotechnologies oeuvrant dans ce domaine, ainsi qu'aux producteurs et
distributeurs de produits alimentaires, les volumes commerciaux de
bactériophages nécessaires pour prévenir les contaminations bactériennes au
niveau de la chaîne d'approvisionnement, de la ferme aux produits emballés sur
les étagères commerciales.
    Depuis l'annonce du "US Food and Drug Administration" en août 2006,
permettant l'utilisation de préparations de phages sur des produits de viande
prête pour la consommation, Biophage a reçu plusieurs demandes de producteurs
et distributeurs en alimentation qui reconnaissent le potentiel commercial des
bactériophages, une solution innovatrice, sécuritaire et respectueuse de
l'environnement pour le contrôle des contaminations bactériennes.

    Résultats financiers

    Les produits tirés des contrats sont passés de 184 311 $ pour la période
de trois mois terminée le 31 août 2006 à 148 587 $ pour le trimestre terminé
le 31 août 2007. La diminution est principalement attribuable à la complétion
de contrats significatifs avec des clients importants ainsi qu'à des produits
marginalement plus bas tirés des tests de béryllium (BeLPT), le tout
partiellement contrebalancé par l'accroissement des produits tirés des tests
de MELISA(R). Les produits tirés des contrats pour la période de neuf mois
terminée le 31 août 2007 ont totalisé 434 681 $, comparativement à 604 834 $
pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2006.
    Les frais de recherche et développement ("R&D") ont augmenté de 23 %, ou
27 167 $, pour atteindre 143 337 $ pour la période de trois mois terminée le
31 août 2007, comparativement aux 116 170 $ portés aux livres au cours de la
même période intermédiaire à l'exercice précédent (avant déduction des crédits
d'impôts). L'augmentation est substantiellement attribuable à l'ajout de
personnel affecté au service de R&D. Les crédits d'impôts pour la recherche et
développement ont totalisé 68 983 $ au cours du troisième trimestre, y compris
une provision de 30 000 $ en rapport à la période intermédiaire (21 % des
frais de R&D portés aux livres au cours de la période de trois mois terminée
le 31 août 2007) et 38 983 $ suite à la réception au début du mois de juin
2007, d'un avis de cotisation et un remboursement favorables en rapport aux
crédits d'impôts à la recherche et développement provisionnés à l'exercice
précédent. Une provision de 20 000 $ avait été prise au troisième trimestre de
l'exercice 2006, ce qui avait représenté 17 % des frais de R&D encourus au
cours de la période de trois mois terminée le 31 août 2006. Pour la période de
neuf mois terminée le 31 août 2007, les frais de recherche et développement
ont totalisé 409 538 $, soit une augmentation de 39%, ou 115 381 $
comparativement aux 294 157 $ portés aux livres au cours de la période
intermédiaire de neuf mois à l'exercice précédent, laquelle augmentation est
aussi substantiellement attribuable à l'ajout de personnel et d'effort à la
R&D.
    Les coûts des contrats ont totalisé 98 385 $ au cours des trois mois
terminés le 31 août 2007, soit une diminution de 24 %, ou 31 794 $,
comparativement aux 130 179 $ encourus au cours de la même période à
l'exercice précédent. La diminution est principalement attribuable à des
dépenses plus faibles de fournitures de laboratoire et de bureau (conformément
à la diminution des produits tirés des contrats entre les deux périodes) ainsi
qu'au départ d'un des employés du laboratoire au cours de la période. Les
coûts des contrats pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2007 ont
atteint 340 872 $, soit une diminution de 21 882 $ comparativement aux
362 754 $ portés aux livres pour la période équivalente à l'exercice 2006,
laquelle baisse en principalement attribuable à des dépenses plus faibles de
fournitures de laboratoire et de bureau.
    Les charges générales et administratives ont diminué de 38 %, ou
67 962 $, pour s'établir à 111 237 $ au cours de la période de trois mois
terminée le 31 août 2007, comparativement aux 179 199 $ encourus au cours des
trois mois terminés le 31 août 2006. La diminution est principalement
attribuable à une baisse des frais professionnels encourus au cours de la
période intermédiaire comparativement à la période correspondante de trois
mois à l'exercice 2006. Les charges générales et administratives ont totalisé
445 553 $ au cours des neuf mois terminés le 31 août 2007, soit 14 %, ou
73 620 $ de moins que les 519 173 $ portés aux livres à la période équivalente
de neuf mois à l'exercice 2006, laquelle diminution est aussi principalement
attribuable à une baisse des frais professionnels.
    La perte nette de Biophage pour la période de trois mois terminée le
31 août 2007 a totalisé 187 759 $ (0,00 $ par action), comparativement à une
perte nette de 239 779 $ (0,01 $ par action) au cours de la période de trois
mois équivalente à l'exercice précédent. L'amélioration est attribuable à une
diminution des charges générales et administratives, à la réception au début
du mois de juin 2007 d'un avis de cotisation et remboursement favorables en
rapport aux crédits d'impôts à la recherche et développement provisionnés à
l'exercice 2006 et à une baisse des coûts des contrats, le tout partiellement
contrebalancé par des produits tirés des contrats moindres, des efforts de R&D
accrus et les charges liées à la radiation de certains brevets au cours de la
période intermédiaire. La perte nette pour la période de neuf mois terminée le
31 août 2007 s'est élevée à 801 097 $, comparativement à une perte de
567 580 $ au cours de la période de neuf mois équivalente à l'exercice 2006.

    Trésorerie et sources de financement

    Au 31 août 2007, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de
Biophage totalisaient 155 578 $, comparativement à 214 344 $ au 30 novembre
2006. La diminution de la trésorerie et des équivalents de trésorerie entre le
30 novembre 2006 et le 31 août 2007 est substantiellement liée aux sorties de
fonds attribuables aux activités d'exploitation de la période (y compris
l'effet de la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement),
quoique partiellement contrebalancé par le produit net du placement privé
complété au cours de la période de neuf mois ainsi que l'emprunt complété avec
Investissement Québec "IQ", tel que décrit ci-bas.
    Durant les mois de décembre 2006 et février 2007 la Société a émis
4 045 458 unités par le biais d'un placement privé. Chaque unité comprend une
action ordinaire et un bon de souscription, lequel bon permettra à son
détenteur l'achat d'une action ordinaire à un prix d'exercice de 0,17 $
l'action pendant une période de deux ans. Les 4 045 458 unités ont été émises
pour une contrepartie au comptant de 525 910 $.
    La Société a reçu, au début du mois de juin 2007, son remboursement de
crédits d'impôts en rapport à ses dépenses de recherche et développement
encourues à l'exercice financier 2006. Le remboursement a été utilisé pour
rembourser le solde de la dette à court terme de la Société (100 000 $ au
31 mai 2007), lequel emprunt avait été engagé afin de financer lesdits crédits
d'impôts.
    Le 16 juillet 2007, la Société a annoncé que sa filiale en propriété
exclusive, Biophage Inc. avait conclu une entente visant un prêt d'un maximum
de 550 000 $ de IQ payable en déboursés. Un premier déboursé de
150 000 dollars a été reçu le 16 juillet 2007 et 38 181 bons de souscription
ont été octroyés à IQ. Un second et troisième déboursés, chacun de 50 000 $,
ont respectivement été effectués à la Société le 19 septembre 2007 et le
15 octobre 2007 en vertu de son entente de prêt avec IQ. Selon le contrat sous
jacent à cette entente, la Société a respectivement versé 11 400 et
12 396 bons de souscription à IQ en rapport aux deuxième et troisième
déboursés.
    Pour plus d'information, consultez les états financiers consolidés
intermédiaires non vérifiés et le rapport de gestion qui les accompagne,
lesquels ont été déposés aujourd'hui sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com

    A propos de Biophage Pharma Inc.

    Biophage est une société canadienne en biotechnologie dédiée au
développement de produits et technologies innovateurs basés sur les phages
permettant la détection, la prévention et le contrôle des contaminations
bactériennes. Biophage opère trois divisions: (1) La division Immunotox Labs
qui offre des services en Immunogénicité et Immunotoxicité, des tests de
sensibilisation au béryllium (BeLPT), ainsi que des tests exclusifs MELISA(R)
pour la détection de sensibilisation à plus de 200 allergènes incluant des
métaux lourds, la pénicilline, les pollens et plus récemment la borréliose;
(2) La division des Biocapteurs pour le développement et la commercialisation
des biocapteurs PDS(R); et (3) La division "Thérapeutique" pour la prévention
et le contrôle des contaminations bactériennes dans les domaines médical,
vétérinaire et environnemental. Les programmes des biocapteurs et de la
thérapie par les phages ont tous deux été conçus pour livrer des solutions
environnementales pour la détection rapide et le contrôle des contaminations
bactériennes mortelles.
    (www.biophagepharma.net ; www.immunotoxlabs.com ).

    Enoncés prospectifs

    Certains énoncés qui figurent dans le présent communiqué de presse sont
des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières. Ces
renseignements contiennent implicitement des hypothèses sur les produits et
les charges prévus de la Société, plus particulièrement à propos de ses
résultats d'exploitation et de sa performance économique futurs. Ces
hypothèses, bien que la Société les ait jugées raisonnables au moment de leur
formulation, pourraient se révéler inexactes. Le lecteur doit tenir compte du
fait que les résultats d'exploitation et la performance économique futurs de
la Société sont assujettis à un certain nombre de risques et d'incertitudes,
notamment la conjoncture de l'économie et des affaires et de l'état du marché
en général, et qu'ils pourraient différer sensiblement des prévisions
actuelles.

    Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent rapport sont fondés
sur les estimations, les attentes et les prévisions actuelles de la direction
qui, selon celle-ci, sont raisonnables en date des présentes. Le lecteur ne
devrait pas accorder une importance indue aux énoncés prospectifs, ni s'y fier
à quelque moment que ce soit. Bien que nous puissions choisir de le faire,
nous ne sommes pas tenus, à quelque moment que ce soit, de mettre à jour ces
renseignements et nous ne nous engageons pas à le faire, à moins que la loi
sur les valeurs mobilières en vigueur ne nous y oblige.

    La Bourse de croissance TSX n'accepte aucune responsabilité concernant la
    véracité et l'exactitude de ce communiqué
    %SEDAR: 00014714EF c9449




Renseignements :

Renseignements: Rosemonde Mandeville, M.B., Ch.B., PhD., Présidente et
Chef de direction Biophage Pharma Inc., (514) 496-1488,
rosemonde.mandeville@biophagepharma.net; Louis Guindon, Chef de la direction
financière, Biophage Pharma Inc., (514) 496-3230,
louis.guindon@biophagepharma.net

Profil de l'entreprise

BIOPHAGE PHARMA, INC.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.