BIlan des partis de l'opposition - Vision Montréal

MONTRÉAL, le 5 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Depuis novembre 2009, les élus de Vision Montréal ont posé une multitude de gestes inusités. Voici quelques exemples:

  • La chef de Vision Montréal, Louise Harel, a acheté un appartement dans la deuxième phase de du projet Cité Nature. Or, son parti a critiqué plusieurs aspects de ce vaste complexe érigé près du Village Olympique dans l'arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie;
  • Le maire de Vision Montréal dans l'arrondissement de Sud-Ouest, Benoit Dorais, décide de fermer le Bain Émard alors qu'il peut compter sur des revenus de permis records, sur des surplus cumulés et sur des surplus de PTI non utilisés des années passées pour éviter cette fermeture qui affectera  injustement les usagers et les résidants;
  • Après avoir répété qu'elle veut redonner aux citoyens confiance envers les politiciens, Mme Harel a dépassé 24 fois la limite permise pour un prêt bancaire à un parti politique. Le Directeur général des élections (DGE) a émis un constat d'infraction envers la chef de l'opposition de la Ville de Montréal relativement au cautionnement d'un prêt excédant la limite permise par la loi. En tout, le DGE réclame près de 11 500 dollars d'amende aux 17 élus du parti Vision Montréal, incluant Mme Harel et la directrice générale de la formation politique, Soraya Martinez.
  • Des communications suspectes ont eu lieu entre le bureau de l'opposition officielle et le bureau du vérificateur général afin d'aider Mme Harel à critiquer l'administration municipale. Un courriel a été envoyé par la secrétaire du vérificateur général de la Ville, M. Jacques Bergeron, qui explique à son patron que le directeur de cabinet de Mme Harel veut lui parler. Dans un extrait de ce courriel, on peut lire : «Avant le week-end, car il se peut que tu doives documenter la question et te préparer pour lundi».
  • En septembre 2011, Louise Harel insulte les 28 000 employés de la Ville lors d'un point de presse après la présentation du PTI en faisant des allégations de collusion avec le monde de la construction;
  • La mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Chantal Rouleau, accepte des dons depuis des années d'un entrepreneur qu'elle croit en lien avec le crime organisé. Elle rembourse les sommes reçues APRÈS avoir lancé « son cri du cœur».;
  • Le 1 novembre 2011 le maire de l'arrondissement de Rosemont- La-Petite-Patrie François Croteau démissionne de Vision Montréal. Il explique sa décision en disant que plusieurs éléments du programme de Vision Montréal ne sont plus compatibles avec ses aspirations politiques. « Il n'y a pas de vue globale, pas de fil conducteur. On ne sait pas où on va », a t-il dit.
  • La seule proposition que Vision  Montréal a proposée pour l'Est de Montréal en matière de transport collectif est la mise sur pied d'une navette fluviale reliant le secteur Pointe-aux-Trembles au Vieux-port. Voilà une suggestion surprenante, décidée sur le coin d'une table pour provoquer d'interminables débats au conseil municipal. Cette proposition a été faite malgré le fait que l'opposition sait qu'une telle infrastructure est coûteuse (25M de $), saisonnier et potentiellement peu attrayant pour la population.

SOURCE UNION MONTREAL

Renseignements :

Louise Fournier, Directrice des communications, Union Montréal, 514 567-6972

Profil de l'entreprise

UNION MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.