Bilan des directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux 2008 - La bonne mesure au bon moment



    MONTREAL, le 9 juin /CNW Telbec/ - Pour une cinquième année consécutive,
les DPJ/DP du Québec vous livrent le portrait de la détresse des enfants, des
jeunes et des familles en difficulté à qui ils viennent en aide. Dans la
dernière année, 68 651 enfants ont été signalés aux DPJ, ce qui représente une
légère augmentation de 1 % par rapport à l'année précédente.
    Les DPJ ont travaillé toute l'année à implanter les nouvelles
dispositions de la Loi sur la protection de la jeunesse entrées en vigueur le
9 juillet 2007. Il est trop tôt présentement pour mesurer les impacts et en
dégager des constats clairs. Cependant, l'implantation de la loi se déroule
bien. Près de 26 000 personnes ont été formées à travers le Québec, des
brochures à l'intention des parents et des jeunes ont été produites, d'autres
sont à venir. L'entrée en vigueur de deux règlements est attendue
incessamment, soit celui sur l'aide financière pour favoriser la tutelle à un
enfant et celui sur le Registre des enfants signalés.

    La LSJPA 5 ans plus tard

    Les DPJ qui sont aussi directeurs provinciaux veillent à l'application de
la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents, une loi fédérale,
entrée en vigueur le 1er avril 2003, remplaçant la Loi sur les jeunes
contrevenants. Les DP veulent profiter du cinquième anniversaire de la LSJPA
pour faire le bilan de l'application de cette loi et de ses impacts sur les
adolescents contrevenants au Québec. Comme il est prévu qu'un examen de la
LSJPA doit avoir lieu, les DP estiment nécessaire de donner leur point de vue.
    Les DP et les centres jeunesse du Québec tiennent à rappeler l'efficacité
du modèle québécois d'intervention basé sur l'évaluation de chacun des
adolescents et de leur situation, visant à déterminer la bonne mesure au bon
moment. En tenant compte du nouveau contexte législatif apporté en 2003, les
DP ont voulu préserver les acquis du modèle québécois et profiter de toutes
les possibilités qu'offre la LSJPA pour maintenir la place de l'intervention
psychosociale et de l'intervention de réadaptation.
    Les derniers chiffres de Statistiques Canada, datant de 2006 et rendus
publics dernièrement, révèlent une hausse de criminalité chez les jeunes dans
toutes les provinces à l'exception du Québec. Ceci tend à confirmer la
pertinence du modèle québécois et sa capacité d'assurer la protection de la
société en misant sur la réadaptation des adolescents.
    Effectivement, l'évaluation de l'adolescent et de sa situation, et non
seulement la nature et la gravité du délit, permet de déterminer la mesure
appropriée à l'adolescent contrevenant comme en fait foi l'histoire de Patrick
et Samuel révélée dans le bilan des DPJ/DP 2008. Ceux-ci ont commis le même
délit. Cependant l'évaluation des deux adolescents faite par le DP révèle un
parcours, des capacités, des antécédents, des risques de récidive et des
environnements distincts. Le DP recommande alors des mesures différentes pour
chacun d'eux.
    C'est pourquoi à l'aube de changements législatifs annoncés, les DP
demandent au gouvernement fédéral de maintenir un système de justice pénale
distinct pour les jeunes de 12 à 18 ans. Une décision toute récente de la Cour
suprême apporte des arguments solides dans ce sens.
    Les DP font le constat que la LSJPA a permis au Québec de maintenir son
programme de sanctions extrajudiciaires assurant une intervention adéquate
auprès d'adolescents qui commettent des délits mais qui ne présentent pas de
réel problème de délinquance (délinquance commune). Ce type de mesures doit
être préservé.
    Toutefois, les critères de détermination de la peine et ceux permettant
au tribunal d'imposer une peine comportant de la garde, introduits par la
LSJPA, limitent l'application de la bonne mesure au bon moment. Ainsi,
certains adolescents poursuivent leur trajectoire délinquante, récidivent, et
souvent trop tard, nécessitent à nouveau une intervention en vertu de la
LSJPA. De l'avis des DP, ces critères doivent faire l'objet d'une révision.
    Madame Linda Keating, du Centre jeunesse Gaspésie/Les îles et M. Daniel
Côté du Centre jeunesse de Québec - Institut universitaire, porte-paroles
officiels du bilan DP/DPJ 2008 étaient accompagnés de Mme Louise Jessop des
Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw pour les entrevues anglophones
et des 13 autres DPJ/DP du Québec lors de la conférence de presse.
    Le bilan des DPJ 2008 est disponible sur le site web de l'Association des
centres jeunesse du Québec : www.acjq.qc.ca.

    Pour une entrevue avec le directeur de la protection de la jeunesse/
    directeur provincial de chacune des régions du Québec :

    
    Madame Raymonde Gagné              Madame Karine Primard
    01 - Centre jeunesse du            03 - Centre jeunesse de Québec
    Bas-Saint-Laurent                  Institut universitaire
    418 723-1255                       418 661-6951

    Madame Brigitte Savaria            Madame Anna Dionne
    02 - Les Centres jeunesse          09 - Centre jeunesse Côte-Nord
    du Saguenay-Lac-St-Jean            418 589-9927
    418 549-4853

    Madame Geneviève Jauron            Madame Chantal Cloutier
    04 - Le Centre jeunesse de la      11 - Le Centre jeunesse Gaspésie/
    Mauricie et du Centre-du-Québec    Les Iles
    819 378-5481                       418 368-1803

    Madame Marie-France Thibeault      Madame Geneviève Dion
    05 - Centre jeunesse de l'Estrie   12 - Centre jeunesse
    819 564-7100                       Chaudière-Appalaches
                                       418 837-9331

    Madame Jocelyne Boudreau           Madame Charlaine Laplante
    06 - Centre jeunesse de Montréal   13 - Centre jeunesse de Laval
    Institut universitaire             450 975-4150 poste 3803
    514 593-2730 /
    cellulaire : 514 209-9943

    Madame Claire Roy                  Monsieur Denys Bellavance
    06 - Les Centres de la jeunesse    14 - Les Centres jeunesse de
    et de la famille Batshaw           Lanaudière
    514 989-1885                       450 756-4555

    Madame Josée Tamborini             Madame Julie Lemieux-Côté
    07 - Les Centres jeunesse de       15 - Centre jeunesse des Laurentides
    l'Outaouais                        450 436-7607
    819 771-6631

    Madame Irène Desroches             Madame Francine Gosselin
    08 - Centre jeunesse de            16 - Centre jeunesse de la Montérégie
    l'Abitibi-Témiscamingue            450 679-0140
    819 825-0002
    




Renseignements :

Renseignements: Judith Laurier, (514) 842-5181, cellulaire: (514)
237-5181; Source: Association des centres jeunesse du Québec

Profil de l'entreprise

Association des centres jeunesse du Québec (ACJQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.