Bilan des auditions publiques sur le PL20 - La CAQ suggère plusieurs alternatives pour régler l'accès aux soins de santé

QUÉBEC, le 25 mars 2015 /CNW Telbec/ - Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière santé et député de Lévis, François Paradis, fait de nouvelles suggestions pour améliorer l'accès aux soins de santé alors que s'achèvent les consultations publiques sur le projet de loi 20, loi favorisant l'accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée et modifiant diverses dispositions législatives en matière de procréation assistée.

Si la CAQ avait déjà formulé cinq propositions pour pallier aux problèmes d'accès aux soins de santé des Québécois, elle ajoute, à la fin des consultations publiques, plusieurs suggestions et demande la collaboration du ministre pour les mettre en place. « La très forte majorité des groupes entendus lors des consultations publiques sont préoccupés par les conséquences du projet de loi 20 sur l'accès aux soins de santé pour les Québécois. Les objectifs contenus dans le projet de loi sont bons, mais les moyens employés par le ministre de la Santé ne le sont pas. Les risques et conséquences du projet de loi 20 sont nombreux et majeurs. L'accès aux soins pourrait notamment être réduit », avertit François Paradis.

Voici les cinq propositions déjà faites par la CAQ :

  1. Revoir la rémunération des médecins afin qu'une partie importante de celle-ci soit liée à l'atteinte d'un nombre minimal de patients pris en charge.                                        
  2. Abolir progressivement les activités médicales particulières (AMP).                                     
  3. Changer la Loi sur l'assurance-maladie pour permettre aux omnipraticiens de déléguer certains de leurs actes à du personnel paramédical.
  4. Établir des corridors de services prioritaires entre les médecins de famille et les médecins spécialistes pour les patients.
  5. Favoriser les ententes avec des cliniques spécialisées affiliées au réseau public pour certaines chirurgies ambulatoires.

La CAQ fait maintenant quatre suggestions additionnelles au ministre :

  1. Développer à grande échelle l'accès adapté afin qu'il devienne la norme;                 
  2. Prioriser et harmoniser la finalisation du déploiement du Dossier Santé Québec (DSQ) et des dossiers médicaux électroniques;
  3. Créer un registre des naissances pour assurer le suivi du programme de procréation assistée;
  4. Retirer l'interdiction pour les femmes de 42 ans et plus d'avoir accès à la fécondation in vitro et maintenir le droit à la procréation assistée, à leurs frais, pour celles qui sont en excellente santé et dont la condition a fait l'objet d'un bilan médical complet par un médecin.

Rappelons que le porte-parole François Paradis demande également que le projet de loi 20 soit scindé en deux afin de traiter individuellement l'accès aux soins de santé et la procréation assistée, deux dossiers complètement différents. La CAQ se positionne également en faveur du maintien du programme de procréation assistée en l'encadrant et le limitant.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.