Bilan de session parlementaire - « Le gouvernement libéral est incompétent, injuste et incohérent » - Pierre Karl Péladeau

QUÉBEC, le 4 déc. 2015 /CNW Telbec/ - À l'occasion de la fin de la session parlementaire, le député de Saint‑Jérôme et chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a tracé un bilan sévère des gestes du gouvernement. Comme la population du Québec a pu en prendre toute la mesure, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a fait preuve d'incompétence, d'injustice et d'incohérence.

« Alors que la session parlementaire se termine, les Québécoises et les Québécois ont constaté que le gouvernement de Philippe Couillard n'a aucune limite quant aux dommages qu'il est prêt à causer pour réaliser son programme d'austérité, qu'il ne recule devant aucune incohérence et, surtout, que les résultats promis ne sont pas au rendez-vous. Le premier ministre Philippe Couillard disait, en campagne électorale, qu'il voulait parler des "vraies affaires". Il serait plus que temps qu'il gouverne pour le "vrai monde", au lieu de faire payer les Québécois pour l'incompétence économique et l'approche doctrinaire de son gouvernement », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

Incompétent : un ralentissement économique qui fait mal aux régions
La performance actuelle de l'économie du Québec ne reflète pas le dynamisme et l'immense potentiel des entreprises. Malgré des signaux alarmants, le premier ministre s'acharne à maintenir son programme d'austérité, contre toute forme de gros bon sens économique, contre les régions et au mépris des messages que lui envoient les Québécois. Et, pendant qu'il s'entête, l'économie du Québec s'enlise. Les régions du Québec vivent une désorganisation complète, les gestes concrets manquent, il n'y a pas de leadership. C'est le retour de la devise libérale : diviser pour mieux régner.

La croissance économique est en baisse, passant de 2 % à 1,5 %. Cette diminution entraîne une chute des revenus autonomes de plus de 200 M$ et un accroissement du poids de la dette à 55 % du PIB, une triste première depuis les années 1990. En campagne électorale, Philippe Couillard avait promis de créer 250 000 emplois. Depuis leur arrivée au pouvoir, les libéraux n'ont créé que 28 800 emplois, soit 13,7 % des emplois au Canada. Nous sommes à des années‑lumière de leur promesse numéro un.

« À l'évidence, le premier ministre ne comprend rien aux chiffres. Il est toujours incapable de relancer l'économie, de générer de la croissance et de créer des emplois bien rémunérés, alors que c'est exactement ce dont le Québec a besoin. En lieu et place, Philippe Couillard a signé une entente mal négociée de 1,3 G$ avec Bombardier, sans rien exiger en retour, ce qui a permis à la compagnie de délocaliser des emplois vers le Mexique. D'ailleurs, nous attendons toujours la divulgation de cette entente », a insisté Pierre Karl Péladeau.

Injuste : des coupes mur à mur en éducation, du CPE à l'université
Les députés du Parti Québécois ont appuyé les parents contre les coupes libérales dans les services aux élèves et pour protéger l'école publique, conscients que l'éducation est le meilleur investissement qu'une société puisse faire. Il est tout simplement inacceptable de couper dans les ressources qui permettent à nos enfants de réussir.

« Les libéraux avaient promis d'investir en éducation. Une fois au pouvoir, ils ont coupé les services aux élèves en difficulté, fragilisé notre système public et procédé à des coupes de 120 M$ qui menacent la survie même du réseau des CPE ainsi que les emplois de milliers d'éducatrices. Avec le gouvernement libéral de Philippe Couillard, les promesses s'envolent et les dommages restent », a illustré le chef de l'opposition officielle.

Incohérent : 800 M$ de plus pour les médecins, alors que les soins et services assurés sont réduits
« Nous avons dénoncé l'instauration des frais accessoires, une façon détournée de faire payer les usagers une deuxième fois pour des services qu'ils paient déjà. Il s'agit d'une privatisation en douce compromettant les principes d'universalité et d'accessibilité qui sont à la base de notre système de santé. Le projet de loi 20 du Dr Barrette promettait de faciliter l'accès à un médecin. Or, le travail effectué en commission parlementaire et les récentes sorties des regroupements de patients et de professionnels nous démontrent que c'est exactement le contraire qui se produit. Les réformes du Dr Barrette, comme l'ensemble du gouvernement de Philippe Couillard, ne tiennent pas leurs promesses », a-t-il poursuivi.

Les députés du Parti Québécois ont aussi dénoncé la fin de la couverture publique de la fécondation in vitro. Une décision arbitraire qui plonge plusieurs couples infertiles dans la détresse pour réaliser, selon le Dr Barrette, « des économies de bouts de chandelles ».

L'équipe du Parti Québécois : au service des Québécoises et des Québécois
« Du côté du Parti Québécois, nous avions pour objectifs d'être présents sur le terrain, de nous mettre à l'écoute des citoyens, de porter leurs préoccupations et leurs inquiétudes à l'Assemblée nationale. Nous souhaitions mener un travail d'opposition constructif et rigoureux. C'est ce que nous avons réussi à faire, grâce à une équipe de députés dévoués et compétents, à laquelle s'est joint Martin Ouellet, le nouveau député de René-Lévesque », a ajouté Pierre Karl Péladeau.

Grâce au travail de cette formidable équipe, la Commission des finances publiques a amorcé un mandat d'initiative sur les paradis fiscaux cet automne, et un débat d'urgence a été tenu afin de nous assurer que l'accueil des réfugiés syriens soit une réussite à tous égards.

« Nous avons tous été profondément touchés et ébranlés par les révélations courageuses des femmes autochtones. Nous nous sommes rendus sur place, à Val‑d'Or, afin de réitérer notre soutien aux femmes des Premières Nations et,  grâce au travail de Carole Poirier, de Guy Leclair et de Pascal Bérubé, nous avons réussi à obtenir la tenue d'une commission parlementaire itinérante qui écoutera les communautés autochtones et qui fera des recommandations au gouvernement », a-t-il poursuivi.

« Nous sommes face à un gouvernement qui va chercher 1500 $ de plus dans la poche des familles, qui s'attaque au principe de l'égalité des chances, qui coupe dans les services aux élèves et démantèle les CPE, qui coupe en santé et privatise nos soins en douce, qui veut obliger les assistés sociaux à déménager et qui fait mal aux régions. Nous sommes face à un gouvernement qui n'écoute pas la population. C'est ce même gouvernement libéral qui, de l'autre côté, a versé 800 M$ en trop aux médecins spécialistes. C'est l'austérité partout au Québec, sauf pour les collègues médecins du premier ministre et de son ministre de la Santé. C'est inacceptable. Les Québécoises et les Québécois sont indignés et ils ont raison. Le Québec mérite mieux qu'un gouvernement insensible, entêté, incohérent et incompétent », a conclu le chef de l'opposition officielle.

 

SOURCE Cabinet du chef de l'opposition officielle

Renseignements : Bruno-Pierre Cyr, Attaché de presse, Cabinet du chef de l'opposition officielle, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.