Bilan de l'industrie québécoise du capital de risque pour l'année 2007 - Hausse des investissements au Québec mais le capital de prédémarrage continu de chuter



    MONTREAL, le 12 fév. /CNW Telbec/ - Réseau Capital publie aujourd'hui les
statistiques des résultats de l'activité de l'industrie du capital de risque
au Québec pour l'année 2007, tels que compilés par la firme Thomson Financial
Canada. L'activité transactionnelle liée au marché québécois du capital de
risque (C-R) a progressé pour la troisième année consécutive en 2007,
atteignant son niveau le plus élevé depuis 2002. Les dollars investis ont
totalisé 648 millions de dollars, soit 8 % de plus que les 600 millions de
dollars en 2006. Un plus grand nombre de compagnies québécoises ont aussi été
financées avec du C-R, leur nombre s'élevant à 189 en 2007, soit 6 % de plus
que l'année précédente. Le Québec s'est approprié 31 % du total des
investissements canadiens en 2007, part bien supérieure à sa moyenne
historique. Le Québec a aussi représenté la part du lion des compagnies
financées au pays, soit 46 %.

    ACTIVITE PAR STADE

    Les sociétés québécoises en expansion, ou à un stade avancé de
développement, ont été au centre de l'activité de C-R en 2007. Au total,
426 millions de dollars ont été investis dans 134 compagnies en voie de
développement avancé, soit les deux tiers de tous les investissements au
Québec, et 27 % de plus que les 336 millions de dollars en 2006. Comme les
années précédentes, le gros de l'activité au stade avancé de croissance a été
de loin assumé par les sociétés en expansion, 121 d'entre elles ayant reçu
398 millions de dollars en 2007, soit 28 % de plus que les 312 millions acquis
par 81 entreprises l'année précédente. Ainsi, l'activité d'expansion a
représenté à elle seule 62 % du capital total investi au Québec en 2007, en
comparaison d'une part de 52 % en 2006.
    L'activité de C-R au niveau du prédémarrage et du démarrage a été à son
plus bas niveau depuis le milieu des années 90, tant en termes réels que
relatifs. Les transactions au niveau du prédémarrage ont attiré 10 millions de
dollars, soit moins de la moitié des 23 millions de dollars investis en 2006,
et celles au niveau du démarrage ont capté 64 millions de dollars, en baisse
de 42 % sur les 111 millions investis en 2006. Ensemble, l'activité au niveau
du prédémarrage et de démarrage a représenté seulement 11 % de tous les
investissements au Québec en 2007.
    Selon Charles Cazabon, président de Réseau Capital et vice-président, BDC
- Capital de risque, "Malgré la belle performance du Québec au niveau des
dollars investis, la baisse de l'activité de capital de risque au niveau du
prédémarrage et du démarrage est inquiétante parce que ce sont ces
investissements qui permettent le développement des chefs de file de
l'industrie de demain."

    Type d'investisseurs

    Misant sur l'essor continu du Québec depuis 2003, les fonds américains de
C-R et les autres investisseurs étrangers ont encore une fois étendu leur
présence dans le marché québécois en 2007. Les investisseurs étrangers ont
injecté un total de 210 millions de dollars dans les transactions québécoises,
soit 19 % de plus que les 177 millions qu'ils avaient contribué en 2006. Il
s'agit du deuxième niveau en importance d'activité étrangère enregistré au
Québec, surpassé seulement par les 420 millions de dollars investis en 2000,
l'année de pointe.
    En termes de pourcentage de l'activité totale de C-R au Québec, les
investisseurs étrangers ont brisé tous les records existants, assumant près
d'un tiers de tous les investissements. A titre de comparaison, la part de ces
investisseurs était de 29 % en 2006, et de 27 % en 2000.
    L'activité des SCRT et des autres fonds fiscalisés au Québec s'est aussi
intensifiée sur douze mois, 163 millions de dollars ayant été investis dans
127 entreprises en 2007, soit 7 % de plus que les 152 millions investis dans
114 entreprises en 2006.
    Pour une troisième année consécutive, les fonds privés indépendants ont
accru leur activité au Québec en 2007. Les fonds privés ont investi
96 millions de dollars dans 46 compagnies, soit 15 % de plus que les
84 millions qu'ils avaient investis dans 42 entreprises en 2006. En dépit de
leur troisième rang après l'activité étrangère et les SCRT et autres fonds
fiscalisés, les fonds privés ont continué de représenter une part au-dessus de
leur moyenne du capital total investi au Québec en 2007, soit 15 %.

    Investissement par secteurs

    Les secteurs des sciences de la vie au Québec sont restés au premier plan
de l'activité de C-R en 2007, et ce, malgré une légère baisse de l'activité en
termes réels. La somme de 262 millions de dollars a été investie dans
26 compagnies, soit 3 % de moins que les 271 millions investis dans
36 compagnies en 2006. Les sciences de la vie ont attiré une fois de plus la
part dominante de tous les investissements au Québec en 2007, soit 40 %. Comme
les années précédentes, le secteur biopharmaceutique a absorbé de loin le plus
de dollars investis dans les sciences de la vie l'an dernier, 21 entreprises
ayant reçu 222 millions de dollars, soit 85 % du total.
    L'activité liée aux TI est aussi restée uniforme dans le marché québécois
en 2007; 210 millions de dollars ont été investis dans 63 compagnies, ce qui
se rapproche des 212 millions de dollars investis dans 57 compagnies en 2006.
Les télécommunications ont été en tête des secteurs des TI du Québec en 2007,
15 sociétés ayant absorbé 67 millions de dollars, ou 16 % de plus que les
58 millions de dollars de l'année précédente.
    Les secteurs de l'énergie et des technologies vertes au Québec ont connu
une flambée d'activités de C-R en 2007. Au total, 59 millions de dollars ont
été investis dans 13 compagnies, soit plus du triple des 17 millions investis
dans 10 compagnies en 2006. En 2007, l'activité dans la technologie
environnementale a été effectivement la plus élevée jamais enregistrée au
Québec.

    Levée de fonds

    En comparaison de l'activité transactionnelle, les nouveaux capitaux
destinés aux gestionnaires de fonds de C-R canadiens ont une fois de plus
fléchi en 2007. Les fonds mobilisés à l'échelle du pays avaient atteint
1,2 milliard de dollars à la fin décembre, en baisse de 27 % sur le 1,6
milliard de dollars levés en 2006. En fait, les résultats de l'activité de
levée de fonds à l'échelle du Canada ont été l'an dernier parmi les plus bas
jamais enregistrés.
    Le marché québécois a encore une fois représenté une part majeure du
total des nouveaux capitaux engagés au Canada en 2007, les fonds locaux de C-R
ayant obtenu une part de 69 %, ou 816 millions de dollars. A l'exception de
cette tendance, l'activité québécoise de levée de fonds a aussi diminué sur
douze mois, le total mobilisé en 2007 accusant un déficit de 25 % par rapport
aux nouveaux capitaux de 1,1 milliard de dollars attirés en 2006.
    Les nouveaux engagements destinés aux SCRT et autres fonds fiscalisés ont
totalisé 604 millions de dollars en 2007, soit près des trois quarts du total
québécois. Ce niveau de levée des fonds fiscalisés au Québec accuse toutefois
une baisse de 21 % sur les 766 millions de dollars mobilisés en 2006. Les
fonds privés établis au Québec ou axés sur le Québec ont reçu des engagements
de 211 millions de dollars en 2007, soit 31 % de moins que les 304 millions de
dollars en 2006.
    Selon Charles Cazabon, président de Réseau Capital et vice-président,
BDC - Capital de risque, "Pour bâtir une compagnie, il faut s'assurer qu'elle
a accès à des fonds pendant toute sa période de développement. Cette période
peut durer de cinq à dix ans et même plus. Or, ce sont principalement les
capital-risqueurs qui fournissent le capital requis d'où l'importance que ces
derniers soient eux-mêmes bien capitalisés. C'est donc pourquoi les piètres
statistiques de levée de fonds destinés aux gestionnaires de fonds de capital
de risque canadiens sont préoccupantes."

    Pour plus d'information, veuillez consulter le document "Notes Québec
bilan annuel 2007" dans la section des communiqués sur le site Internet de
Réseau Capital : www.reseaucapital.com

    A propos de Réseau Capital

    Réseau Capital - l'Association du capital-risque et du placement privé du
Québec a été fondée en 1989. Réseau Capital, regroupe plus de 525 membres, qui
représentent les sociétés d'investissement en capital privé et public, ainsi
que les cabinets de professionnels oeuvrant dans l'industrie. Sa mission est
de favoriser le développement de l'industrie et de ses membres.




Renseignements :

Renseignements: Robert Pierre Venne, Relations médias, Réseau Capital,
(514) 993-6260, robert-pierre@reseaucapital.com; Source: Charles Cazabon,
Président Réseau Capital, Vice-président, BDC - Capital de risque

Profil de l'entreprise

Réseau Capital

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.