Bilan de la session parlementaire - Le système de santé aussi malade que les patients



    QUEBEC, le 21 juin /CNW Telbec/ - La multiplication des problèmes dans le
réseau de la santé additionnée à l'inaction du ministre de la Santé auront
marqué la courte session parlementaire qui se termine aujourd'hui. C'est ce
qu'ont conclu le chef du Parti Québécois et député d'Abitibi-Ouest, François
Gendron, et la députée de Bourget et leader parlementaire, Diane Lemieux, en
dressant le bilan des travaux parlementaires.
    Le système de santé s'est détérioré à un point tel que des chefs de
département d'urgence de trois centres hospitaliers ont préféré quitter faute
d'avoir les moyens requis pour servir adéquatement la population. Les délais
d'attente dans les urgences ont également augmenté de façon dramatique comme
en faisait état le palmarès des urgences publié récemment. Les nombreux décès
liés à la bactérie C. difficile à l'hôpital Saint-François d'Assise à Québec a
aussi démontré l'inefficacité des mesures prises par le ministre de la Santé.
    Pensons aussi aux femmes du Témiscamingue obligées d'accoucher à
l'extérieur de leur région, ou à celles de l'Outaouais forcées de consulter
des médecins ontariens faute de ressources médicales suffisantes. Des patients
sont également décédés à la porte de l'hôpital Notre-Dame en raison du manque
d'effectifs.
    Les seules explications que le ministre de la Santé a réussi à donner
pour expliquer ces problèmes se résument à "la situation s'améliore" ou "ce
n'est pas de ma faute". "Il s'agit d'une situation inacceptable et de réponses
insuffisantes. Le gouvernement doit déployer tous les efforts pour que
s'améliore le système de santé québécois d'autant plus qu'il s'agit de la
priorité identifiée par le gouvernement", a déclaré M. Gendron.
    D'autres problèmes n'ont pas trouvé de solutions pendant la session
parlementaire qui se termine. La crise forestière se poursuit, les pertes
d'emplois s'additionnent et le gouvernement Charest continue de croire que son
quatrième plan d'aide est efficace. Pourtant, à peine un projet sur cinq a
reçu une réponse positive depuis la mise en place du programme
d'Investissement-Québec en octobre 2006. Pendant ce temps, des entreprises
continuent à fermer leur porte dans toutes les régions.
    En ce qui concerne le dossier constitutionnel, la mollesse du
gouvernement Charest s'est une fois de plus confirmée. Les discussions sur le
pouvoir fédéral de dépenser sont au point mort, le gouvernemental fédéral
disant attendre les propositions des provinces. La révision de la
représentation des provinces à la Chambre des communes entraînera une
réduction du poids démographique du Québec. De plus, l'impasse dans le
financement des festivals s'ajoute à la liste des dossiers litigieux avec le
gouvernement fédéral.
    Enfin, Mme Lemieux et M. Gendron se sont dit fiers du travail accompli
par leur formation politique. "L'expérience et la force de notre équipe auront
contribué à réaliser des gains importants. Pensons notamment aux sommes
supplémentaires obtenues dans le cadre du budget pour les élèves en
difficulté, pour les soins à domicile de même que pour les régions ressources.
Aussi, nous aurons contribué à faire reculer le gouvernement sur la
privatisation du Parc national du Mont-Orford et sur la garantie que les
femmes recevant de l'assurance-parentale ne soient pas pénalisées pour des
montants reçus pour le règlement de l'équité salariale."
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.