Bilan 2010 du prix de l'essence de CAA-Québec : des marges au détail incohérentes

QUÉBEC, le 4 févr. /CNW Telbec/ - Le fait saillant de l'année 2010 en matière de prix de l'essence au Québec est sans contredit la baisse marquée de la marge au détail dans plusieurs régions, contrairement à Montréal et Québec où cette marge demeure égale ou supérieure à la moyenne provinciale de 5,1 cents/litre. Une situation anormale pour CAA-Québec, notamment parce que les deux plus grands marchés ne répondent pas à la loi de l'offre et de la demande.

Voici donc en détail, pour une quatrième année consécutive, les constats dégagés par CAA-Québec dans son bilan annuel du prix de l'essence.

Des régions privilégiées? Les observations de CAA-Québec mettent en évidence certaines anomalies à quelques endroits, entre autres au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où la marge au détail moyenne est passée de 7,3 cents/litre en 2009 à 4,6 cents/litre en 2010. Il s'agit d'une diminution de 37 %. « Puisque CAA-Québec ne peut ignorer que les régions où le volume de vente est moindre et les coûts d'exploitation plus élevés requièrent une marge au détail supérieure, il y a lieu de s'interroger sur l'ampleur d'une telle réduction », estime Mme Sophie Gagnon, directrice principale des relations publiques et gouvernementales de cet organisme. En Mauricie, même si la baisse est moins prononcée, cette marge se retrouve maintenant à 3 cents/litre en 2010, alors qu'elle se situait à 4,2 cents/litre en 2009 (une diminution de 29 %). En Estrie, on a pu observer une baisse de l'ordre de 12 % de cette marge, laquelle s'établit à 3,7 cents/litre en 2010. Pour ces deux derniers marchés, il y a aussi lieu de s'interroger, puisque pour l'année 2006 et les précédentes, la marge prélevée au détail était comparable à celle de Québec.

Pendant ce temps, soulignons que les régions du Centre-du-Québec (2,2 cents/litre), des Laurentides (3,3 cents/litre) et de Lanaudière (4,2 cents/litre) représentent encore cette année des marchés où la marge au détail est par tradition largement inférieure à la moyenne provinciale en raison des volumes de vente plus importants et d'un effet de concurrence marquée, preuve qu'il est possible, dans ces conditions, de maintenir des marges plus faibles. 

Et lorsqu'il est question de marges plus basses, on se réfère évidemment à des prix à la pompe plus près des indicateurs du marché pour les consommateurs.

Pourtant, à Montréal et à Québec… S'il est possible de fonctionner avec des marges au détail réduites, pourquoi en est-il autrement à Québec et à Montréal? À Québec, la marge au détail s'est située à 5,7 cents/litres en 2010, alors qu'à Montréal, elle s'est établie à 5 cents/litre. Ainsi, les détaillants et indépendants des deux plus gros marchés de la province se gardent des marges au détail plus élevées par rapport à plusieurs régions moins populeuses du Québec, alors que les automobilistes pourraient être en droit de s'attendre à une compétition plus féroce, typique des grands marchés.

« Même si cette marge a très légèrement diminué à Montréal par rapport à 2009, elle demeure sans explication comparativement à certains autres marchés du Québec. De plus, la situation à Québec n'est pas plus reluisante, au contraire, puisque la marge au détail y a même augmenté légèrement. La situation mérite qu'on s'y attarde sérieusement, car actuellement, ce sont les automobilistes de Québec et Montréal qui en font les frais », souligne Mme Gagnon.

Le gouvernement interpellé. Puisque les marges au détail prélevées dans les différentes régions du Québec sont totalement incohérentes avec les principes de base qui prévalent dans le marché pétrolier, CAA-Québec estime qu'il est approprié pour le gouvernement du Québec d'agir dans ce dossier afin d'entreprendre une analyse plus approfondie de la situation et d'obtenir des explications de la part de l'industrie. Il est donc temps d'obtenir des réponses claires. 

Un exemple long de 40 jours… Rappelons la situation qui prévalait quelque temps avant la période des fêtes, où pendant plus de 40 jours, les détaillants de la région de Québec ont maintenu une marge au détail moyenne de 8 cents/litre, soit 3 cents/litre de plus que la moyenne provinciale. Lors de la dénonciation de cette situation par CAA-Québec, l'industrie n'a pas été en mesure d'offrir d'explications crédibles. Selon l'Institut canadien des produits pétroliers (ICPP), l'analyse de CAA-Québec ne portait pas sur une période de temps assez longue et, sur une base annuelle, les marges des détaillants étaient comparables à celles de leurs collègues des autres régions de la province. « Où sont les comparabilités annoncées? Et, demandez aux automobilistes de Québec si un laps de temps de 40 jours constitue une trop courte période lorsqu'on paie son essence en moyenne 3 cents/litre de plus », souligne Mme Gagnon. 

Pour CAA-Québec, dans certains marchés, l'industrie fait tout simplement fi de la nécessité pour les détaillants de suivre les mouvements de l'indicateur quotidien du coût d'acquisition pour fixer quotidiennement un prix qui reflète adéquatement les mouvements du marché.

Quelques statistiques à partir d'observations de CAA-Québec

Prix à la pompe versus prix réaliste. À Montréal, le prix à la pompe a été plus élevé que le prix réaliste calculé quotidiennement par CAA-Québec 106 jours ouvrables sur 248, soit dans une proportion de 43 %. À Québec, ce prix a été plus élevé 127 jours, soit dans une proportion de 51 %, tandis qu'à Sherbrooke, on a observé ce prix plus élevé 143,5 jours sur 248, pour une proportion de 58 %. Une donnée intéressante qui rappelle l'utilité de l'outil Info Essence, où est diffusé chaque jour ce prix réaliste.

Prix à la pompe. Le prix moyen d'un litre d'essence (cents/litre) s'est établi à 108,3 à Montréal en 2010 alors qu'il se situait à 98,8 en 2009. À Québec, il a été de 106,6 en 2010, contre 97,3 l'an dernier. Enfin, le prix moyen pour Sherbrooke a été de 105,6, alors qu'il était à 97 en 2009.

Le plus élevé versus le plus bas. À Montréal, le prix à la pompe observé le plus élevé a été de 121,9 cents/litre le 23 décembre dernier. À Québec, il s'est élevé à 119,4 du 2 au 6 décembre et à Sherbrooke, il a atteint les 121,4 cents/litre à la fin du mois de décembre. Le prix à la pompe observé le plus bas a été de 97,4 cents/litre autant pour Montréal que pour Québec, et de 99,4 à Sherbrooke.

Marge de raffinage. La marge de raffinage s'est établie à 10,9 cents/litre en 2010. Contrairement à 2009, elle n'a pas connu de soubresauts importants. La marge de raffinage la moins forte a été enregistrée le 18 août 2010 (7,2 cents/litre) et la plus forte, le 17 mai 2010 (16,1 cents/litre).

Périodes de stabilité. En 2010 à Québec, il y a eu plusieurs petits épisodes de stabilité. La plus longue période a duré 22 jours ouvrables, c'est-à-dire du 6 octobre au 5 novembre inclusivement. Pendant ce temps, le litre d'essence s'est vendu 108,4 cents/litre. La marge au détail a varié entre 6,8 et 3,5 cents/litre. En 2010 à Sherbrooke, pendant 54 jours ouvrables, soit du 8 octobre au 23 décembre, le litre d'essence ordinaire s'est vendu 109,4 cents/litre, période durant laquelle la marge au détail a varié entre 7,3 cents/litre et -1 cent/litre.

« Règle générale, si on devait résumer la situation à la pompe en 2010, on pourrait simplement dire que le prix de l'essence ne suit pas, pour plusieurs régions, la logique de l'offre et de la demande ainsi que les fluctuations du marché », conclut Mme Gagnon.

On peut consulter l'outil Info Essence de CAA-Québec sur le www.caaquebec.com. Il est aussi accessible sur iPhone, iPod touch et iPad.

Rappelons que CAA-Québec, un organisme à but non lucratif fondé en 1904, offre à ses 1 100 000  membres des services et privilèges dans les domaines de l'automobile, du voyage, de l'habitation et des services financiers.

 

SOURCE CAA-QUEBEC

Renseignements :

Cédric Essiminy 
Relationniste 
514 861-7111, poste 3210                        
Cell. : 514 717-4040
cessiminy@caaquebec.com 
Philippe St-Pierre
Conseiller en communication
418 624-2424, poste 2418

pstpierre@caaquebec.com

Profil de l'entreprise

CAA-QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.