Bilan 2009 des perspectives du marché du travail - Le plein emploi pour les diplômés de 82 formations - Jusqu'à 38 offres d'emploi par diplômé



    MONTREAL, le 20 janv. /CNW Telbec/ - En pleine tempête, l'économie
québécoise peut sembler saturée de travailleurs. "La préparation d'une relève
qualifiée préoccupe pourtant les employeurs, qui doivent voir plus loin que la
crise financière actuelle", a souligné Patricia Richard, directrice générale
des contenus pour Jobboom.com, à l'occasion du dévoilement de la 12e édition
du Bilan des perspectives du marché du travail. "Notre plus récente enquête
présente près de 150 programmes de la formation professionnelle, technique et
universitaire conduisant à l'exercice d'autant de métiers et de professions
dont le taux de chômage est de 5 % ou moins. Pour 82 d'entre eux, il se situe
entre 0 et 4 %, poursuit-elle, ce qui équivaut à une situation de plein
emploi. Et au moins une cinquantaine de ces formations présentent une
disproportion notable entre la demande et l'offre de diplômés, allant jusqu'à
38 fois le nombre de finissants."
    La conférence de presse au cours de laquelle fut dévoilée la 12e édition
du Bilan des perspectives du marché du travail marquait également le lancement
de l'ouvrage Les Carrières d'avenir 2009. L'événement s'est tenu à l'Institut
de chimie et de pétrochimie (ICP) du Collège de Maisonneuve en présence de
Michelle Courchesne, ministre de l'Education, du Loisir et du Sport: André
Caron, président de la Fédération des commissions scolaires du Québec; Gaetan
Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps; Nina
Tourigny, agente de communications, Chambre de l'assurance de dommages,
Coalition pour la promotion des professions en assurance de dommages; Danielle
Talbot, coordonnatrice Synergie opérationnelle, Processus et recrutement et
dotation Mouvement, Direction exécutive, Planification et développement des
ressources humaines, Mouvement des caisses Desjardins; Martin Demers,
directeur de l'ICP et de Patricia Richard, directrice générale des contenus,
Editions Jobboom.

    Bogue de l'an 2012 : la phase critique approche!

    "L'économie est au ralenti, mais elle ne s'arrête pas, alors que le
vieillissement de la population active s'accentue et entrera dans sa phase
critique vers 2012", souligne madame Richard.
    Sans compter les domaines où la demande ira en croissant, peu importe le
contexte économique. "Le cas des infirmières est particulièrement éloquent,
a-t-elle poursuivi. A eux seuls, les établissements du réseau public en
recruteraient 4 100 par année s'ils en trouvaient autant. C'est sans compter
les besoins des autres employeurs, comme les cliniques privées et les
compagnies pharmaceutiques. Or, les cégeps n'ont distribué que 2 288 diplômes
d'études collégiales en soins infirmiers en 2007. Les universités octroient
environ un millier de diplômes en sciences infirmières par an. Le manque à
gagner entre l'offre et la demande de main-d'oeuvre demeure donc important."

    Jusqu'à 38 offres d'emploi par diplômé

    L'enquête de Jobboom révèle une fois de plus un important déséquilibre
entre le nombre de diplômés et le nombre d'offres d'emploi dans au moins une
cinquantaine de disciplines offertes dans plusieurs régions du Québec. En
voici quelques exemples :

    
    Formation universitaire
    -----------------------

    - Administration des affaires : Environ 1 400 offres pour les
      350 bacheliers de l'Université de Sherbrooke et plus de 1 000 postes
      proposés aux 586 bacheliers de l'Université Laval.

    - Ergothérapie : Plus de 250 offres d'emploi pour une soixantaine de
      finissants à l'Université Laval.

    - Génie alimentaire : 88 offres d'emploi pour 8 bacheliers au seul
      établissement qui offre ce baccalauréat, l'Université Laval.

    - Génie civil/Génie de la construction : 686 offres d'emploi pour les
      67 bacheliers en génie civil de l'Université de Sherbrooke; 384 offres
      pour les 84 diplômés en génie de la construction de l'Ecole de
      technologie supérieure.

    - Génie mécanique : 233 postes pour les 6 bacheliers de l'Université de
      Sherbrooke et 223 pour les 125 finissants de l'Université Concordia.

    - Physiothérapie : les universités du Québec diplôment chaque année
      180 nouveaux physiothérapeutes, alors qu'il en faudrait 325 pour
      combler les besoins du réseau de la santé et des cliniques privées.

    Formation technique au collégial
    --------------------------------

    - Gestion et exploitation d'entreprise agricole (productions animales) :
      Environ 200 offres d'emploi pour la cinquantaine de finissants de
      l'Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe.

    - Techniques de bureautique : 162 offres d'emploi pour les 14 diplômés de
      ce programme au Cégep de Rosemont et 54 offres pour les 10 finissants
      du Cégep de Jonquière.

    - Techniques de la logistique du transport : Plus de 40 offres en 2008
      pour les 5 nouveaux détenteurs de ce diplôme d'études collégiales (DEC)
      au Cégep de Drummondville. Les 7 diplômés du Cégep François-Xavier-
      Garneau, à Québec, ont pu consulter une quinzaine d'offres.

    - Technologie de l'estimation et de l'évaluation en bâtiment : Une
      centaine d'offres pour les 16 diplômés du Collège Montmorency et du
      Cégep de Drummondville.

    - Techniques d'hygiène dentaire : Une centaine d'offres pour les .
      37 diplômés du Cégep de Saint-Hyacinthe.

    - Technologie de la géomatique (géodésie) : Près de 60 offres d'emploi
      pour les 26 diplômés du Cégep de Limoilou.

    Formation professionnelle
    -------------------------

    - Mécanique agricole : On reçoit en moyenne 25 offres d'emploi depuis
      cinq ans pour une cohorte de 13 diplômés au CFP Mont-Joli-Mitis.

    - Mécanique de protection contre les incendies : La Commission de la
      construction du Québec estime qu'il faudrait environ 60 diplômés par
      année pour combler les besoins. Or, l'Ecole polymécanique de Laval,
      seule à offrir le programme, ne peut accueillir que 40 élèves par
      année. Depuis 10 ans, tous les élèves ont un emploi lorsqu'ils quittent
      l'école.

    - Production porcine : Une trentaine d'offres d'emploi pour les
      7 diplômés du Centre de formation agricole de Saint-Anselme.

    - Régulation de vol : 14 diplômés seulement au Québec en 2008; pour
      répondre aux besoins des employeurs du Québec et du Canada, le centre
      de formation aurait besoin de diplômer une vingtaine d'élèves
      annuellement.

    - Serrurerie : Une trentaine d'offres pour les 11 finissants de ce
      diplôme d'études professionnelles (DEP) au seul établissement qui
      l'offre, le Centre de formation Compétence Rive-Sud.

    De plus, mentionnons que dans 60 programmes, des salaires de 700 $ et plus
par semaine sont offerts aux nouveaux diplômés. En tête, nous retrouvons le
DEP Forage et dynamitage (1505 $ / semaine), le DEC Techniques de procédés
chimiques (906 $ / semaine) et le doctorat de 1er cycle Médecine dentaire (1
956 $ /semaine).

    Emplois fragiles?

    Un contexte de crise économique rend particulièrement vulnérables les
emplois non qualifiés. "Il est toujours plus avantageux de détenir une
certification des compétences qui nous qualifient pour l'emploi. Nous devenons
ainsi plus compétitifs sur le marché du travail. Cela s'obtient au moyen d'une
formation terminale, de type DEP, DEC technique ou bac. Le contexte actuel
peut être un bon incitatif pour penser à se recycler si on ne détient pas ce
type de formation ou son équivalent", a ajouté madame Richard.

    Faire le bon choix

    Les jeunes qui voient approcher la date fatidique du 1er mars devront
choisir, parmi tous les programmes de formation offerts, celui auquel ils
s'inscriront. Avant de consulter le Bilan 2009 des perspectives du marché du
travail, ils doivent déterminer les critères de choix qui leur permettront de
faire le tri parmi tous les programmes prometteurs. Chaque personne cherche un
métier dont les tâches l'intéressent et qui est associé à des valeurs
compatibles avec les siennes. L'idéal consiste aussi à dénicher une occupation
qui exploitera nos habiletés, nous permettra d'évoluer au fil du temps et
d'obtenir de bonnes conditions de travail. L'édition 2009 de Carrières
d'avenir consacre un grand dossier de trois articles au processus
d'orientation et au rôle constructif que les parents peuvent jouer dans cette
démarche si importante.

    Pour en savoir plus

    Le guide Les carrières d'avenir 2009 découle d'une importante enquête
menée entre juin et novembre 2008 auprès de quelque 400 intervenants des
milieux industriel, professionnel et scolaire. L'ouvrage de plus de 300 pages
regroupe les statistiques les plus récentes, ainsi que les analyses et
l'information essentielles à la compréhension du marché du travail québécois.
Le guide comprend également les coordonnées des ressources indispensables.

    Un bilan complet

    - Une sélection de 150 formations gagnantes
    - L'emploi dans les 17 régions du Québec
    - Une tournée de 39 secteurs d'activité importants

    Des dossiers éclairants
    Orientation scolaire

    - Le processus démystifié
    - L'art de guider son ado
    - Des réponses à 10 questions courantes

    Autres dossiers

    - Des formations mal connues... mais recherchées
    - Fabrication métallique industrielle : des emplois sur mesure!
    - Energie : ressources à renouveler
    

    Deux bourses d'études à gagner!

    Jobboom.com, en collaboration avec Desjardins, offre aux étudiants la
possibilité de gagner l'une des deux bourses de 2 000 $ chacune. Le concours
se termine le 26 février 2009. Le tirage aura lieu le 2 mars 2009. Tous les
détails à la page 320 du guide Les carrières d'avenir 2009.

    Les carrières d'avenir 2009, Les éditions Jobboom, 324 pages, 17,95 $

    Les Editions Jobboom est une division de Jobboom.com, le site d'emploi de
Canoe.ca.

    A propos de Canoe.ca

    Filiale de Quebecor Media, Canoe.ca est un chef de file du média
interactif au Canada, tant sur la scène locale que nationale, en offrant des
nouvelles, du divertissement et des services qui contribuent à informer et à
faire interagir les Canadiens. Selon les données de novembre 2007 de la firme
comScore Media Metrix, Canoe.ca reçoit plus de 8,8 millions de visiteurs
uniques par mois au Canada, dont plus de 4,4 millions au Québec. Ce portail
comprend Canoe.ca, La Toile du Québec (toile.com), ARGENT (argent.canoe.ca),
ainsi que les sites de TVA (tva.canoe.ca) et de LCN (lcn.canoe.ca). Canoe.ca
propose également des services en ligne se rapportant à l'emploi et à la
formation (jobboom.com), à l'habitation (micasa.ca), à l'automobile
(autonet.ca), aux rencontres (reseaucontact.com), aux réseaux sociaux
(espacecanoe.ca), aux petites annonces (vitevitevite.ca) et aux solutions
publicitaires (canoeklix.ca).




Renseignements :

Renseignements: Andrée Peltier, Relations publiques Andrée Peltier,
(514) 846-0003, Cellulaire: (514) 944-8689, apeltier@ca.inter.net; Jean-Pierre
St-Gelais, La Fédération des commissions scolaires du Québec, Cellulaire:
(514) 458-8572; Source: Jobboom.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.