Bilan 2015 - Une année difficile pour le secteur minier québécois selon l'Association minière du Québec

QUÉBEC, le 21 déc. 2015 /CNW Telbec/ - « Une fois de plus en 2015, nous avons constaté que les investissements miniers, tout comme les dépenses d'exploration, étaient à la baisse. Le ralentissement dans l'industrie minière au Québec est bien réel et il est plus que jamais primordial que soient mises en place des mesures favorisant le développement minier, toujours dans le respect des gens et de l'environnement. » C'est en ces termes que Josée Méthot, présidente-directrice générale de l'Association minière du Québec (AMQ), a résumé la dernière année pour le secteur minier.

Outre la baisse de la demande et des prix des métaux, de nombreux dossiers ont retenu l'attention dans le secteur minier en 2015, notamment l'adoption de la Loi sur les mesures de transparence dans les industries minière, pétrolière et gazière. Les nouvelles exigences de divulgation des différentes contributions de l'industrie minière aux gouvernements et communautés permettront notamment à la population québécoise de réellement saisir toute l'importance du secteur minier pour la prospérité socioéconomique du Québec. « Le secteur minier québécois, un des plus enviés à travers le monde pour son expertise, reconnait l'importance que toute l'information pertinente soit disponible pour permettre au public de comprendre que l'industrie minière est une industrie honorable qui apporte une grande contribution aux gouvernements des lieux où elle opère. C'est pourquoi l'Association minière du Québec a toujours soutenu le gouvernement dans son intention d'emboîter le pas à la tendance mondiale en matière de transparence », a poursuivi Mme Méthot.

La décision du gouvernement du Québec d'adopter une cible très ambitieuse de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 37,5 % sous les niveaux de 1990 inquiète également le secteur minier. Considérant les efforts consentis jusqu'à présent par les différents secteurs industriels, incluant le minier, pour atteindre la cible précédente, l'AMQ juge que le gouvernement devra mettre l'épaule à la roue en soutenant davantage les sociétés minières dans leurs efforts, notamment ceux liés à la conversion des installations du diésel vers le gaz naturel ou les énergies renouvelables.

« Les sociétés minières souhaitent poursuivre leurs opérations au Québec. Toutefois, comme elles sont en compétition avec le reste de la planète, il est primordial de les soutenir et de leur offrir un environnement qui ne nuise pas à leur compétitivité. Une partie de la solution réside dans les allègements règlementaires et administratifs que le gouvernement souhaite apporter », a affirmé Josée Méthot.

Malgré le contexte  difficile, l'année 2015 aura tout de même apporté quelques signes encourageants pour l'avenir, notamment l'obtention, par Royal Nickel et Nemaska Lithium, de leurs autorisations gouvernementales permettant à leur projet de franchir une étape importante vers leur mise en production. Aussi, le lancement du Plan Nord a confirmé la volonté du gouvernement de voir se développer des projets miniers au Québec. Autre signe encourageant pour l'avenir, la construction de la mine Renard de Stornoway va bon train. L'inauguration officielle de la mine Éléonore de Goldcorp a quant à elle marqué l'été 2015. L'exercice de modernisation du processus d'évaluation et d'examen des impacts environnementaux entrepris par le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques suscite également de l'espoir pour l'AMQ qui souhaite voir diminuer les délais pour l'obtention des diverses autorisations.

« Bien qu'en 2015 le Québec soit passé de la 18e à la 6e position comme meilleure juridiction minière au monde où investir, il reste du chemin à parcourir pour retrouver la première place qu'il a occupée entre 2007 et 2010. Nous pouvons être fiers des engagements des sociétés minières envers le développement durable. Les retombées économiques sont importantes et nous espérons qu'en 2016, la contribution de l'industrie minière à la prospérité socioéconomique sera davantage reconnue et que la population et le gouvernement poseront des gestes d'appui à son développement », a conclu Josée Méthot.

À propos de l'Association minière du Québec

Fondée en 1936, l'Association minière du Québec (AMQ) agit à titre de porte-parole proactif des entreprises minières en production, en exploitation et en transformation, des entrepreneurs miniers, des entreprises minières en développement, de même que de fournisseurs, d'institutions, d'organismes sans but lucratif et de divers partenaires du secteur minier. Fière des 45 000 emplois de qualité et des investissements miniers de trois milliards de dollars que l'industrie minière a générés au Québec au cours de la dernière année, l'AMQ a pour mission de promouvoir, soutenir et développer une industrie minérale québécoise engagée, responsable et innovante.

 

SOURCE Association minière du Québec inc.

Renseignements : Source : Mathieu St-Amant, Directeur, Communications stratégiques, Association minière du Québec, Tél. : 418 657-2016, poste 110, Courriel : mstamant@amq-inc.com ; Renseignements médias : Marilyne Brunet, Conseillère, Communications stratégiques, Association minière du Québec, Tél. : 418 657-2016, poste 107, Cell. : 418 563-3460, Courriel : mbrunet@amq-inc.com

RELATED LINKS
http://www.amq-inc.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.