Besoin d'une source? Les entreprises canadiennes perdent du terrain sur le marché mondial des fusions et acquisitions



    Selon une nouvelle recherche de SECOR Conseil, les entreprises locales
    sont vulnérables aux prises de contrôle étrangères en plus d'être
    soumises à des règles qui limitent leur capacité concurrentielle sur le
    marché mondial des fusions et acquisitions

    TORONTO, le 28 janv. /CNW/ - Les inquiétudes suscitées par la vente de
grandes entreprises canadiennes ne sont pas sans fondement, selon une
recherche présentée aujourd'hui par SECOR Conseil, un important cabinet de
conseil international en stratégie établi au Canada.
    Le Canada est en train de prendre du retard à mesure que les industries
se restructurent à l'échelle mondiale. Bien que les acquisitions et les prises
de contrôle à l'étranger par des entreprises canadiennes soient nombreuses, le
Canada vend plus qu'il n'achète. En fait, le Canada est devenu le plus grand
vendeur net du cycle actuel, relativement parlant. De plus, les politiques
gouvernementales et commerciales actuelles font en sorte que les entreprises
canadiennes sont plus faciles à acquérir que celles d'autres pays et qu'elles
sont moins concurrentielles sur le marché mondial du contrôle des sociétés.
    De 2005 à 2007, le déficit du Canada dans le marché du contrôle des
sociétés a dépassé 24,3 milliards de dollars américains. Sur le plan des
ventes, les pertes comprennent des entreprises oeuvrant dans des secteurs
importants pour le Canada (matières premières, énergie, technologies), telles
qu'Alcan Inc., Western Oil Sands, Falconbridge Ltée, Inco Inc., Dofasco et
Cognos, pour ne nommer que celles-là. En ce qui a trait aux acquisitions, les
entreprises canadiennes perdent du terrain face aux regroupements à l'échelle
mondiale à mesure que s'intensifie la concurrence du marché des fusions et
acquisitions.
    Aujourd'hui, des cadres supérieurs et des analystes de politiques
travaillant dans les secteurs tant privé que public, y compris Ken Smith,
président de SECOR Conseil, examineront les faits et les répercussions des
prises de contrôle étrangères ainsi que la position concurrentielle du Canada
sur le marché mondial des fusions et acquisitions dans le cadre d'une
conférence organisée par SECOR Conseil et le Conference Board du Canada.
    Des recherches inédites distingueront les faits et les mythes et des
experts discuteront des questions connexes, fournissant une analyse exhaustive
de ce phénomène d'une grande importance pour tous les Canadiens.
    Ken Smith acceptera de répondre aux questions après la conférence
aujourd'hui à 14 h (HNE). M. Smith, qui a une connaissance approfondie d'une
vaste gamme de sujets, offrira une perspective unique sur les observations de
SECOR ainsi que sur les discussions de la journée, notamment en ce qui
concerne :

    
    -  La recherche et l'analyse menées par SECOR, qui indiquent un
       déséquilibre croissant entre la restructuration mondiale et le bilan
       net du Canada dans le marché des fusions et acquisitions.
    -  Les moyens de protection insuffisants du Canada, c'est-à-dire comment
       ses règlements et ses politiques en matière d'examen des
       investissements et ses pratiques de gouvernance font en sorte que les
       entreprises canadiennes sont plus faciles à acquérir que celles
       d'autres pays.
    -  Les faiblesses du Canada : les entreprises canadiennes sont en
       position de faiblesse sur plusieurs plans (taille, productivité, coût
       du capital). Bien que cela puisse s'expliquer par un manque d'ambition
       dans certains cas, les dirigeants canadiens sont aussi désavantagés
       par des politiques qui ont limité la croissance de leurs entreprises
       face à la concurrence internationale.
    

    M. Smith oeuvre dans le domaine de la consultation en stratégie depuis
plus de 20 ans, se concentrant sur les enjeux liés au développement
d'entreprise : fusions et acquisitions, désinvestissements, alliances et
stratégies d'affaires globales dans les industries en restructuration. Ses
idées sur la création de valeur en développement d'entreprises ont été
largement publiées et citées dans la presse internationale des affaires. Il
possède un doctorat en mathématiques ainsi qu'une maîtrise en administration
des affaires de l'Université de Toronto. Il a aussi reçu le titre ICD.D de
l'Institut des administrateurs de sociétés.
    Pour de plus amples renseignements sur l'événement d'aujourd'hui,
veuillez consulter le lien suivant (en anglais seulement) :
http://www.conferenceboard.ca/conf/jan08/hollowing/agenda.pdf

    A propos de SECOR Conseil :

    Etabli à Montréal en 1975, SECOR est maintenant le plus important cabinet
de conseil indépendant en stratégie au Canada, possédant des bureaux à
Toronto, à Montréal, à Paris et à New York.
    SECOR aide des entreprises - y compris de grandes sociétés canadiennes,
des filiales d'importantes multinationales, de grands organismes
gouvernementaux et des sociétés d'Etat - depuis plus de 30 ans. Au cours de
cette période, SECOR s'est forgé une solide réputation de fournisseur de
solutions pragmatiques et d'analyses indépendantes fondées sur des faits.




Renseignements :

Renseignements: Pour fixer une entrevue avec M. Smith, veuillez
communiquer avec Erin O'Reilly, Media Profile, (416) 504-8464,
erin@mediaprofile.com

Profil de l'entreprise

SECOR CONSEIL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.