Benoit Labonté et Vision Montréal : un mariage forcé par l'opportunisme et le manque de leadership



    MONTREAL, le 25 nov. /CNW Telbec/ - "Benoit Labonté et Vision Montréal se
querellent à coups de critiques virulentes depuis plus de deux ans et on
apprend aujourd'hui que le chef par intérim de ce parti, François Purcell et
la chef désignée de l'opposition officielle, Noushig Eloyan, acceptent de
prendre M. Labonté dans leurs rangs. Voilà un mariage partisan pour le moins
curieux qui révèle davantage l'opportunisme de chacun que leurs convictions
communes pour l'intérêt supérieur de Montréal."
    C'est ainsi que monsieur Marvin Rotrand, membre du caucus d'Union
Montréal et conseiller municipal dans l'arrondissement de
Côte-des-Neiges-Notre-Dame-De-Grâce, a réagi à la décision de Benoit Labonté
de se joindre a l'équipe de Vision Montréal, une volte-face spectaculaire
considérant les critiques virulentes qu'ils se sont lancées mutuellement
jusqu'à aujourd'hui.
    "Je suis curieux de voir si les nouveaux mariés résisteront à ne pas
grimacer au moment de s'embrasser!", a ironisé M. Rotrand.
    Rappelons en effet que la chef actuelle de l'opposition officielle,
Noushig Eloyan, de Vision Montréal, avait demandé une enquête administrative
sur M. Labonté à la suite d'allégations à l'effet que ce dernier aurait
abandonné des dizaines de procédures judiciaires contre les propriétaires et
opérateurs de stationnements illégaux dans le centre-ville de Montréal.
    "Comment pourront-ils se faire confiance mutuellement alors qu'un tel
sentiment de suspicion existait il n'y a pas si longtemps?", s'interroge
M. Rotrand.
    "Quand on prend en considération les nombreux reproches et critiques que
M. Labonté a lancés envers le parti de l'opposition officielle depuis 2005,
ainsi que les allégations qui avaient été portées par madame Eloyan, on
constate que ce mariage forcé entre M. Labonté et Vision Montréal révèle
beaucoup plus d'opportunisme qu'une vision commune pour Montréal", a ajouté
M. Rotrand.

    
    Rappelons que:

    - En 2005, lors de la campagne électorale municipale, Benoit Labonté a
      demandé au Directeur général des élections du Québec de lancer une
      enquête sur le candidat à la mairie de l'arrondissement Ville-Marie de
      Vision Montréal à l'époque (devenu ensuite le directeur général du
      parti), M. Robert Laramée, suite a des allégations de tactiques
      illégales sur des publicités électorales.

    - Lors de cette même campagne électorale il y a à peine deux ans,
      M. Labonté déclarait que "Robert Laramée de Vision Montréal ne propose
      rien d'autre que sa recette de confrontation avec le milieu" pour
      expliquer les problèmes dans l'arrondissement de Ville Marie.

    - Dans un article publié dans un quotidien montréalais le
      24 octobre 2005, celui qui devient aujourd'hui un nouveau membre de
      Vision Montréal blâmait sa nouvelle famille politique pour l'inertie
      qui existait depuis plusieurs années dans l'arrondissement, en
      déclarant alors qu'il "..veut rétablir un dialogue fécond avec la ville
      centrale. On ne peut continuer dans Ville Marie à être en porte-à-faux
      alors que c'est l'arrondissement principal de Montréal. La chicane a
      été érigée en système pendant quatre ans. Il faut que ce climat malsain
      cesse". Dans ce même article, M. Labonté déclarait que la mauvaise
      gestion de Vision Montréal était responsable des problèmes dans
      Ville Marie.
    

    M. Rotrand se demande aussi si M. Labonté endosse le programme de Vision
Montréal mais surtout s'il cautionne le bilan de ce parti alors qu'il était au
pouvoir de 1994 à 2001.
    "Quelle note donne-t-il à ce bilan quand en prend en considération les
politiques anti-démocratiques et les actions désastreuses de Vision Montréal
en terme de gouvernance de la Ville de Montréal alors que ce parti était au
pouvoir?", demande M. Rotrand.
    "Je me demande aussi si M. Labonté se rappelle que l'administration de
Vision Montréal s'était révélée une faillite sur le plan de la gestion des
finances de la Ville? Il devrait aussi savoir que la décision de vendre des
meubles pour payer l'épicerie comme l'administration Vision Montréal l'a fait
en 1998 avec l'Hippodrome pour 38 millions de dollars a résulté en une perte
pour les contribuables Montréalais estimée à environ 12 M$. Bref, ça n'a
jamais été de la bonne gestion sous l'administration de Vision Montréal", a
déclaré M. Rotrand.
    "M. Labonté avait déclaré qu'il était venu en politique Montréalaise dans
le but de réaliser rapidement des avancées réelles. Il a eu une opportunité en
or avec notre formation politique quand le maire de Montréal, monsieur Gérald
Tremblay, lui a confié des responsabilités majeures comme la gestion du centre
ville, la culture, le patrimoine et le design. Il a préféré abandonner ses
responsabilités pour se retrouver au sein d'un parti politique comme Vision
Montréal, qui souscrit à des mesures anti-démocratiques qui ont coûté très
cher aux contribuables montréalais, comme celle d'avoir aboli des instances de
consultations publiques. Tout ça nous laisse croire que contrairement à ce
qu'il dit, M. Labonté n'a pas les meilleurs intérêts des Montréalais et
Montréalaises à coeur et qu'il ne cherche qu'à trouver le véhicule qui lui
permettra de nourrir sa propre ambition politique. Comment expliquer autrement
ce mariage forcé par l'incohérence et l'opportunisme?" a conclu M. Rotrand.




Renseignements :

Renseignements: Maxime Chagnon, Directeur des communications, Union
Montréal, (514) 906-1340, poste 121, Cell.: (514) 824-1580

Profil de l'entreprise

Union Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.