BELLUS Santé progresse sur ses programmes nutraceutique et pharmaceutiques - Annonce ses résultats du premier semestre de 2008



    LAVAL, QC, le 5 août /CNW Telbec/ - BELLUS Santé inc. (NASDAQ : BLUS;
TSX : BLU) a annoncé aujourd'hui des progrès significatifs à la fois dans ses
programmes nutraceutique et pharmaceutiques et a fait rapport des résultats du
deuxième trimestre terminé le 30 juin 2008. La Société a rapporté une perte
nette de 12 706 000 $ (0,26 $ par action) au deuxième trimestre
comparativement à celle de 30 484 000 $ (0,75 $ par action) pour la même
période l'an dernier. Au premier semestre, la perte nette a été de
25 608 000 $ (0,52 $ par action) par rapport à celle de 51 500 000 $
(1,30 $ par action) au premier semestre de 2007. La perte nette des périodes
terminées le 30 juin 2007 comprenait une charge de désactualisation hors
trésorerie de 10 430 000 $, en vertu des PCGR canadiens, laquelle se rapporte
aux billets convertibles subordonnés de premier rang à 5 % d'un capital global
de 40 millions $ émis en mai 2007. La diminution de la perte nette est
également due à une réduction des charges de recherche et développement, avant
crédits d'impôts et subventions à la recherche, qui ont été de 7 123 000 $
pour ce trimestre et de 15 903 000 $ pour le semestre contre 14 741 000 $ au
deuxième trimestre un an plus tôt et 31 569 000 $ pour le premier semestre de
2007. La Société a également, au cours des premiers six mois de l'exercice,
haussé ses dépenses pour la commercialisation et les activités de
pré-lancement de VIVIMIND(MC), pour la protection de la mémoire, et la
création en 2008 de sa filiale en propriété exclusive OVOS Santé Naturelle
inc.
    Au 30 juin 2008, la Société disposait d'espèces, de quasi-espèces et de
titres négociables de 29 118 000 $ comparativement à 58 672 000 $ au
31 décembre 2007. BELLUS Santé s'attend à réduire encore plus son taux
d'épuisement des fonds au cours des mois à venir de l'exercice 2008.
    "Je suis satisfait de constater les progrès réalisés par BELLUS Santé à
la fois dans ses programmes nutraceutique et pharmaceutiques", a déclaré
Dr Francesco Bellini, président du conseil, président et chef de la direction
de BELLUS Santé. "Notre filiale nutraceutique, OVOS Santé Naturelle, s'apprête
à lancer VIVIMIND(MC) au Canada et sur l'Internet au cours du troisième
trimestre de 2008. Le lancement sera épaulé par des campagnes de publicité et
de relations publiques en synergie l'une avec l'autre et visant les grands
médias imprimés et télédiffusés ainsi que les médias électroniques Web. En ce
qui concerne nos activités pharmaceutiques, nous allons procéder comme prévu à
notre deuxième essai clinique de phase III sur KIACTA(MC) et à notre essai
clinique de phase II sur le NC-503 pour le traitement du diabète de type II
ainsi que certaines caractéristiques du syndrome métabolique. BELLUS Santé a
réussi au cours des six derniers mois à mettre au point des programmes avancés
et solides pour ses activités commerciales et de recherche et développement et
a réduit significativement son taux d'épuisement des fonds. Tout en
poursuivant sur la base de ces réalisations, la société entre dans une
nouvelle et passionnante phase de son développement qui inclura également la
mise en place par la direction d'une base financière solide", a-t-il conclu.

    OVOS Santé Naturelle se prépare au lancement de VIVIMIND(MC)

    Le premier produit d'OVOS Santé Naturelle, VIVIMIND(MC), commercialisé
pour la protection de la mémoire, est en ligne pour son lancement canadien et
sur l'Internet au troisième trimestre de 2008. La Société aura recours à une
force de vente externe spécialisée pour vendre et distribuer VIVIMIND(MC) aux
réseaux traditionnels de distribution de détail et ceux d'aliments de santé
naturelle. Jusqu'à présent, OVOS Santé Naturelle a déjà obtenu l'engagement de
plus de 2 000 points de vente au détail au Canada, incluant les grands
détaillants pancanadiens. La Société entend faire croître ce nombre à plus de
3 000 points de vente d'ici la fin de l'année.
    Le lancement de VIVIMIND(MC) sera coordonné avec l'aide d'un conseil
consultatif mondial présidé par Dr Oscar L. Lopez du département de Neurologie
de l'Université de Pittsburgh aux Etats-Unis et d'un conseil consultatif
canadien présidé par M. Jean-Yves Dionne, pharmacien canadien, conseiller
scientifique et consultant auprès de sociétés oeuvrant dans le secteur
nutraceutique. Le savoir collectif de ces experts en neurologie, recherche
fondamentale, pharmacie, nutrition et naturopathie servira à guider OVOS Santé
Naturelle à mesure qu'elle élabore et étend ses activités. Parallèlement à sa
commercialisation au Canada et sur l'Internet, OVOS Santé Naturelle prépare le
lancement de VIVIMIND(MC) aux Etats-Unis en 2009, tout en examinant d'autres
régions géographiques.
    S'adressant principalement aux consommateurs plus portés sur les soins de
santé auto-administrés, VIVIMIND(MC) va cibler la tranche de population qui
croît le plus rapidement. En tant que marque supportée par de preuves
scientifiques solides, VIVIMIND(MC) sera bien placé pour transformer
l'industrie des produits de santé naturelle. Basé sur plus de 15 années de
recherches scientifiques importantes, dont des essais cliniques sur plus de
2 000 personnes à travers le monde et un brevet protégé jusqu'en 2019,
VIVIMIND(MC) devrait opérer une percée majeure dans l'industrie nutraceutique.
    "Lors d'une étude clinique majeure réalisée au Canada et aux Etats-Unis
au moyen de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), VIVIMIND(MC) a réduit
de 68 % la perte de volume cérébral dans l'hippocampe, cette région du cerveau
associée à la mémoire et à l'apprentissage, de manière statistiquement
significative par rapport au groupe non traité", a indiqué M. Gary Schmid,
président et chef de la direction d'OVOS Santé Naturelle. "Les personnes
correspondantes prenant VIVIMIND(MC) ont aussi mieux réussi les tests de
mémoire et de cognition comparativement aux individus sous placebo. Les
résultats seront soumis pour publication à des revues scientifiques
indépendantes au moment opportun", a-t-il ajouté.
    VIVIMIND(MC) est une forme synthétique de l'homotaurine, un acide aminé
que l'on retrouve à l'état naturel dans certaines algues. De plus, le composé
actif de VIVIMIND(MC) est chimiquement et biologiquement identique au composé
naturel.
    "La stratégie d'OVOS Santé Naturelle est de faire de VIVIMIND(MC) un
succès mondial, tout en affirmant un leadership dans un secteur mal desservi,
celui de la pensée", a poursuivi M. Schmid. "Le lancement canadien, préparé en
un temps record, va permettre à la Société de mettre à profit son succès dans
d'autres régions. A cet égard, OVOS Santé Naturelle a établi un bureau à
Salt Lake City, un marché américain important pour les produits de santé
naturelle. M. James W. Stitley, qui a une expérience étendue des compagnies de
produits de grande consommation, agira à titre de directeur général.
M. Stitley se joint à OVOS Santé Naturelle après presque 10 ans avec Schiff
(Weider) Nutrition International.
    "A mesure que notre entreprise croîtra et prendra de l'expansion au
niveau international, notre engagement consiste à maintenir le même niveau de
qualité, de constance, de responsabilité et de confiance pour chaque produit
que nous fabriquerons. OVOS Santé Naturelle est maintenant en mesure de
commercialiser des produits de marque composés d'ingrédients de qualité selon
les normes de bonnes pratiques de fabrication qui offriront des solutions de
santé personnalisées et appuyées par des résultats scientiques", a conclu
M. Schmid.

    Les programmes pharmaceutiques en bonne progression

    A la suite de la décision de BELLUS Santé de mars 2008 d'effectuer un
second essai clinique de phase III sur l'eprodisate (KIACTA(MC)), la Société
prévoit démarrer cet essai au cours du quatrième trimestre de 2008. Il s'agira
d'une étude internationale, en double aveugle, randomisée, en parallèle et
contrôlée contre placebo sur environ 190 patients pour une durée de 24 mois.
Le critère d'évaluation clinique sera similaire à celui de l'essai initial
avec une emphase sur la fonction rénale et une valeur p cible de 0,05. Le
premier essai avait abouti à des résultats statistiquement significatifs pour
le critère d'évaluation principal avec une valeur p de 0,025(1).
    Ce produit candidat de recherche est mis au point pour le traitement
d'une maladie rare, mais dévastatrice, l'amylose amyloide A (AA) qui s'attaque
à la fonction rénale et qui mène souvent à la mort.

    (1)Analyse Cox; New England Journal of Medicine 2007; 356(23): 2349.

    Le diabète, un besoin médical considérable

    Les travaux se poursuivent sur le NC-503, un produit candidat pour le
traitement du diabète de type II ainsi que certaines caractéristiques du
syndrome métabolique. Les résultats d'études animales utilisant un modèle de
rat diabétique avec syndrome métabolique ont montré que le NC-503 protège le
rein et diminue les taux de glycémie avec une amélioration métabolique
importante sur la triglycéridémie et la cholestérolémie chez les rats Zucker
diabétiques obèses comparativement au groupe de contrôle. Le traitement au
NC-503 a aussi montré qu'il préserve 40 % de plus des cellules des îlots
pancréatiques sécrétant l'insuline par rapport au groupe de contrôle.
    Ce programme en cours d'essai clinique de phase II chez les patients
diabétiques au Canada. Cette étude est d'une durée de 26 semaines, en double
aveugle, contrôlée contre placebo et randomisée. Les résultats intermédiaires
sont prévus pour la fin 2008 ou début 2009.
    L'annonce récente de BELLUS Santé de l'acquisition d'Innodia Inc. devrait
apporter des ressources supplémentaires et une expertise complémentaire à
celle de BELLUS Santé pour l'avancement des travaux sur ce produit candidat.
Les efforts de découverte de médicament d'Innodia portaient principalement sur
les thérapies basées sur les acides aminés pour le traitement de l'obésité
ainsi que du diabète et des maladies connexes.

    Points saillants des résultats financiers consolidés

    BELLUS Santé Inc., auparavant Neurochem Inc., (BELLUS Santé ou la
société) est une société mondiale qui se consacre au développement et à la
commercialisation de produits en vue d'offrir des solutions novatrices en
matière de santé pour répondre à des besoins médicaux critiques non
satisfaits.
    Les actionnaires de Neurochem Inc. ont adopté la nouvelle dénomination
sociale de la société, BELLUS Santé inc., lors de l'assemblée annuelle et
extraordinaire des actionnaires tenue le 15 avril 2008. Les nouveaux symboles
boursiers de la société sont BLUS (NASDAQ) et BLU (TSX).
    Le rapport de gestion présente une analyse des activités, du rendement et
de la situation financière de la société pour les périodes de trois et
six mois terminées le 30 juin 2008, comparativement aux périodes de trois et
six mois terminées le 30 juin 2007. Le rapport de gestion doit être lu à la
lumière des états financiers consolidés non vérifiés de la société pour les
périodes terminées le 30 juin 2008 et des états financiers consolidés vérifiés
de la société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007, lesquels états ont
été dressés selon les principes comptables généralement reconnus (PCGR) du
Canada. Pour toute question concernant les opérations entre apparentés, les
obligations contractuelles, les contrôles et procédures de communication de
l'information, le contrôle interne à l'égard de l'information financière, les
principales conventions comptables et estimations, les prises de position
récentes en comptabilité, ainsi que les risques et incertitudes, il y a lieu
de se reporter au rapport annuel et à la notice annuelle de l'exercice terminé
le 31 décembre 2007, ainsi qu'aux déclarations d'enregistrement et autres
documents publics déposés, disponibles sur le site web de SEDAR au
www.sedar.com ou sur le site web d'EDGAR au www.sec.gov. Ce document contient
des énoncés prospectifs qui sont visés par la mise en garde figurant à la
rubrique "Enoncés prospectifs" à la fin du présent rapport de gestion, et il
doit être lu à la lumière de celle-ci. Le présent rapport de gestion a été
préparé par la direction à partir des renseignements dont elle disposait en
date du 4 août 2008.
    Comme il a été mentionné précédemment, à compter du 1er juillet 2007, la
société a adopté le dollar américain en tant que monnaie fonctionnelle et de
présentation de l'information financière étant donné qu'une proportion élevée
de ses produits, de ses charges, de ses actifs, de ses passifs et de son
financement est libellée en dollars américains. Sauf indication contraire, les
devises contenues dans les états financiers consolidés ainsi que dans le
présent document, incluant les données comparatives, sont présentées en
dollars américains.

    Résultats d'exploitation

    Pour la période de trois mois terminée le 30 juin 2008, la perte nette
s'est élevée à 12 706 000 $ (0,26 $ par action), contre 30 484 000 $ (0,75 $
par action) pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour la
période de six mois terminée le 30 juin 2008, la perte nette s'est élevée à
25 608 000 $ (0,52 $ par action), contre 51 500 000 $ (1,30 $ par action) pour
la même période de l'exercice précédent. La perte nette des périodes terminées
le 30 juin 2007 comprend une charge de désactualisation hors trésorerie de
10 430 000 $ en vertu des PCGR canadiens, laquelle se rapporte aux billets
convertibles subordonnés de premier rang à 5% d'un capital global de
40 millions de dollars émis en mai 2007.
    Les produits tirés de l'entente de coopération se sont chiffrés à néant
pour le trimestre à l'étude (205 000 $ pour la période de six mois) contre
312 000 $ pour la même période de l'exercice précédent (685 000 $ pour la
période de six mois). Ces produits découlaient de l'entente conclue avec
Centocor, Inc. (Centocor) portant sur l'eprodisate (KIACTA(MC)), produit
candidat de recherche administré par voie orale destiné au traitement de
l'amylose amyloide A (amylose AA). Au cours du premier trimestre de 2008, la
société annoncé sa décision de poursuivre le programme de développement
clinique de l'eprodisate (KIACTA(MC)) et qu'elle va débuter une deuxième étude
clinique de phase III sur l'eprodisate (KIACTA(MC)) en étroite collaboration
avec la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis et l'Agence
européenne des médicaments (EMEA). L'essai devrait débuter au cours du
quatrième trimestre de 2008 et portera sur environ 190 patients, suivis sur
une période de 24 mois. Compte tenu de cette décision, la société a retiré ses
demandes d'autorisation de mise sur le marché pour l'eprodisate (KIACTA(MC))
aux Etats-Unis, dans l'Union Européenne et en Suisse. Le 15 avril 2008, la
société a annoncé qu'elle avait repris de Centocor ses pleins droits de
propriété et le contrôle de l'eprodisate (KIACTA(MC)). Au cours du trimestre à
l'étude, la portion remboursable (6 000 000 $) du paiement initial reçu de
Centocor en 2005 a été remboursée à cette dernière.
    Les produits tirés des coûts remboursables se sont élevés à 47 000 $ pour
le trimestre à l'étude (69 000 $ pour la période de six mois), contre
131 000 $ pour la même période de l'exercice précédent (259 000 $ pour la
période de six mois). Ces produits se composaient des coûts remboursables par
Centocor dans le cadre des activités liées à l'eprodisate (KIACTA(MC)). La
société ne gagnait aucune marge sur ces coûts remboursables. Etant donné que
la société a repris entièrement de Centocor les droits de propriété qu'elle
détenait dans le cadre de ce programme, les coûts y afférents ne seront plus
remboursés par Centocor à l'avenir.
    Les frais de recherche et de développement, avant les crédits d'impôt et
subventions à la recherche, se sont chiffrés à 7 123 000 $ pour le trimestre à
l'étude (15 903 000 $ pour la période de six mois), contre 14 741 000 $ pour
la même période de l'exercice précédent (31 569 000 $ pour la période de
six mois). La diminution constatée au cours des périodes à l'étude par rapport
aux périodes correspondantes de l'exercice précédent est principalement
attribuable à la réduction des dépenses engagées dans le développement du
tramiprosate (ALZHEMED(MC); homotaurine) pour le traitement de la maladie
d'Alzheimer (MA), suite à la décision de la société, en novembre 2007, de
mettre fin au programme de développement pharmaceutique du tramiprosate
(ALZHEMED(MC)). Mettant à profit les nombreuses années de connaissance
accumulées et l'expérience acquise avec le développement du tramiprosate
(ALZHEMED(MC)) pour le traitement de la MA, BELLUS Santé entend accorder la
priorité et accélérer le développement d'un promédicament du tramiprosate
(ALZHEMED(MC)), une nouvelle entité chimique (NEC) pour le traitement de la
MA. Un promédicament est une substance pharmaceutique qui est administrée sous
une forme inactive et qui, une fois absorbée, est métabolisée in vivo en une
forme active (dans le cas présent, le tramiprosate).
    La société développe également le NC-503 (eprodisate) pour le traitement
du diabète de type II ainsi que certaines caractéristiques du syndrome
métabolique. Un essai clinique de phase II chez des patients diabétiques a
débuté au Canada et la randomisation de patients a débuté au cours du
trimestre à l'étude. Cette étude durera 26 semaines, en double aveugle,
contrôlée contre placebo et randomisée. Les résultats intermédiaires sont
attendus pour la fin de 2008 ou tôt en 2009. Les résultats des études sur
l'animal à partir d'un modèle rat du diabète et du syndrome métabolique ont
montré que le NC-503 diminue les taux de glycémie chez les rats Zucker
diabétiques obèses comparativement au groupe de contrôle, maintient 40% de
plus des cellules des îlots pancréatiques sécrétant de l'insuline par rapport
au groupe de contrôle et protège la fonction rénale.
    Les activités visant à lancer VIVIMIND(MC) sont en cours et la société
prévoit que le produit sera lancé au cours du troisième trimestre de 2008.
VIVIMIND(MC) est un produit de santé naturelle breveté scientifiquement prouvé
pour protéger la mémoire et est basé sur un ingrédient naturel que l'on
retrouve dans certaines algues, l'homotaurine. VIVIMIND(MC) est le résultat
direct de plus de 15 années de recherches scientifiques importantes incluant
des études cliniques auprès de plus de 2 000 individus. Une analyse post-hoc
de l'étude clinique nord-américaine de phase III portant sur l'homotaurine
(VIVIMIND(MC)) et impliquant 1 052 patients souffrant de la MA a démontré un
impact positif sur la fonction cognitive et a aidé, anatomiquement, à réduire
la perte de volume d'une importante partie du cerveau en charge de la mémoire.
VIVIMIND(MC) sera commercialisé par OVOS Santé Naturelle inc., une filiale en
propriété exclusive de BELLUS Santé, créée pour lancer des produits de santé
naturelle de marque basée sur une approche scientifique, et pour devenir un
leader mondial dans le domaine des produits de santé naturelle. Dans
l'ensemble, la stratégie de BELLUS Santé vise à produire des revenus, dans un
horizon de court à moyen terme, par la vente de produits de santé naturels et,
à plus long terme, à développer un portefeuille de produits pharmaceutiques.
    Les crédits d'impôt et subventions à la recherche se sont chiffrés à
467 000 $ pour le trimestre à l'étude (864 000 $ pour la période de six mois),
contre 494 000 $ pour la période correspondante de l'exercice précédent
(1 000 000 $ pour la période de six mois). Les crédits d'impôt à la recherche
représentent les crédits d'impôt remboursables obtenus en vertu du Programme
de la recherche scientifique et du développement expérimental du Québec, pour
les dépenses engagées au Québec. La diminution est principalement attribuable
à une baisse des frais de recherche et de développement encourus au Québec au
cours des périodes à l'étude et admissibles à des crédits d'impôt
remboursables.
    Les frais généraux et administratifs ont totalisé 4 247 000 $ pour le
trimestre à l'étude (7 561 000 $ pour la période de six mois), contre
3 165 000 $ pour la même période de l'exercice précédent (6 625 000 $ pour la
période de six mois). La hausse est attribuable aux dépenses engagées dans le
cadre des activités préalables au lancement de VIVIMIND(MC).
    Les coûts remboursables se sont chiffrés à 47 000 $ pour le trimestre à
l'étude (69 000 $ pour la période de six mois), contre 131 000 $ pour la
période correspondante de l'exercice précédent (259 000 $ pour la période de
six mois). Ces coûts remboursables se composaient des coûts engagés au nom de
Centocor et remboursables par cette dernière pour les activités relatives à
l'eprodisate (KIACTA(MC)). Etant donné que la société a repris entièrement de
Centocor les droits de propriété qu'elle détenait dans le cadre de ce
programme, les coûts y afférents ne seront plus remboursés par Centocor à
l'avenir.
    La rémunération à base d'actions s'est chiffrée à 824 000 $ pour le
trimestre à l'étude (1 859 000 $ pour la période de six mois), contre
933 000 $ pour la période correspondante de l'exercice précédent (1 856 000 $
pour la période de six mois). Cette charge se rapporte aux options sur actions
ainsi qu'aux primes d'encouragement à base d'actions; la charge de
rémunération relative aux options est mesurée à la juste valeur à la date
d'attribution et elle est passée en charges au cours du délai d'acquisition
des droits. La baisse enregistrée au cours du trimestre à l'étude est
essentiellement attribuable à la baisse de la juste valeur des nouvelles
options sur actions accordées au cours des périodes considérées.
    Les intérêts créditeurs se sont élevés à 213 000 $ pour le trimestre à
l'étude (711 000 $ pour la période de six mois), contre 951 000 $ pour la
période correspondante de l'exercice précédent (1 564 000 $ pour la période de
six mois). La diminution est principalement attribuable à des soldes
d'encaisse moyens et taux d'intérêts moins élevés au cours des périodes à
l'étude par rapport à leur niveau au cours des périodes correspondantes de
l'exercice précédent.
    La charge de désactualisation s'est élevée à 1 225 000 $ pour le
trimestre à l'étude (2 432 000 $ pour la période de six mois), contre
12 115 000 pour la période correspondante de l'exercice précédent
(13 116 000 $ pour la période de six mois). La charge de désactualisation
représente les intérêts théoriques en vertu des PCGR sur les billets
convertibles de premier rang à 6 % d'un capital global de 42 085 000 $ émis en
novembre 2006 (billets 2006) ainsi que sur les billets convertibles de premier
rang à 6 % d'un capital de 40 000 000 $ (billets de premier rang) et les
billets convertibles subordonnés de premier rang à 5 % d'un capital de
40 000 000 $ (billets subordonnés) émis en mai 2007. La société accumule la
valeur comptable des billets convertibles à leur valeur nominale par une
imputation au bénéfice échelonnée sur leur durée de vie prévue qui est de 60
mois, 54 mois et 1 mois, respectivement. La diminution est principalement
attribuable à une charge de désactualisation de 10 430 000 $ constatée au
cours du deuxième trimestre de 2007 sur les billets subordonnés, lesquels ont
été convertis en totalité au cours de ce trimestre. Au 30 juin 2008, la
totalité des billets 2006 au montant de 42 085 000 $ ainsi que 4 500 000 $ de
billets de premier rang sont en circulation. Il y a lieu de se reporter à la
rubrique Liquidités et ressources en capital pour plus de détails sur les
billets convertibles.
    La variation de la juste valeur des dérivés incorporés a donné lieu à un
gain de 58 000 $ pour le trimestre à l'étude (gain de 100 000 $ pour la
période de six mois), contre une perte de 1 870 000 $ pour la période
correspondante de l'exercice précédent (perte de 1 870 000 $ pour la période
de six mois) et représente la variation de la juste valeur des dérivés
incorporés, incluant les dérivés incorporés inclus dans les billets de premier
rang et billets subordonnés d'un capital global de 80 000 000 $ émis en
mai 2007.
    La dévaluation des effets de commerce adossés à des créances mobilières
de tiers a donné lieu à une perte de néant pour le trimestre à l'étude
(375 000 $ pour la période de six mois) et correspond à la provision
comptabilisée au moment de l'évaluation des effets de commerce adossés à des
créances mobilières détenus par la société. Il y a lieu de se reporter à la
section Liquidités et ressources en capital pour plus de détails.
    Le gain de change s'est élevé à 106 000 $ pour le trimestre à l'étude
(gain de 860 000 $ pour la période de six mois), comparativement à un gain de
511 000 $ pour la période correspondante de l'exercice précédent (gain de
619 000 $ pour la période de six mois). Les gains et les pertes de change
découlent des fluctuations des taux de change se rapportant aux actifs
monétaires nets libellés en devises, autres qu'en dollars américains qui est
la monnaie fonctionnelle et de présentation de la société, et consiste
principalement d'actifs et passifs monétaires libellés en dollars canadiens.
Le gain de change pour la période de six mois à l'étude inclut un gain de
924 000 $ comptabilisé dans le cadre du reclassement, au cours du premier
trimestre de 2008, des produits reportés (passif non monétaire) aux charges à
payer (passif monétaire) du montant remboursable (6 000 000 $) à payer à
Centocor, par suite du recouvrement par la société des droits de propriété et
du contrôle de l'eprodisate (KIACTA8(MC)).
    Les autres produits se sont élevés à 256 000 $ pour le trimestre à
l'étude (534 000 $ pour la période de six mois), contre 475 000 $ pour la
période correspondante de l'exercice précédent (717 000 $ pour la période de
six mois). Les autres produits sont constitués de produits non liés à
l'exploitation, principalement des revenus de sous-location.

    Liquidités et ressources en capital

    Au 30 juin 2008, la société disposait d'espèces, de quasi-espèces et de
titres négociables d'une valeur 29 118 000 $ contre 58 672 000 $ au
31 décembre 2007. Cette baisse est principalement attribuable aux sorties de
fonds liées aux activités d'exploitation. La société a également une dette
bancaire à court terme de 5 975 000 $ se rapportant au remboursement effectué
à Centocor. Ainsi qu'il en a été question un peu plus tôt, au cours du
deuxième trimestre de 2008, la société a remboursé la partie remboursable du
paiement forfaitaire unique qu'elle avait reçu de Centocor en 2005. Etant
donné que cette obligation était garantie par des effets de commerce adossés à
des créances mobilières (ECACM), marché qui fait actuellement l'objet d'une
restructuration, comme il en sera question un peu plus loin dans cette
rubrique, la société a obtenu de la banque à charte qui lui avait vendu les
ECACM une facilité de crédit lui permettant de financer le remboursement. Aux
termes de la facilité, la dette bancaire ne peut être supérieure à
6 000 000 $, et elle est garantie par des ECACM d'une valeur en capital de
6 000 000 $. La dette bancaire porte intérêt au taux préférentiel de la banque
moins 1 %. Cette dette bancaire devrait être refinancée par des facilités
bancaires à long terme une fois que la restructuration des ECACM, dont il est
question ci-dessous, aura eu lieu.
    Le 9 novembre 2006, la société a émis 42 085 000 $ de billets
convertibles de premier rang (les billets 2006) échéant en 2026 portant
intérêt au taux annuel de 6 %. Les billets 2006 sont convertibles en actions
ordinaires en fonction d'un taux de conversion initial de 50,7181 actions pour
chaque tranche de 1 000 $ de capital de billets 2006 (19,72 $ par action). Les
notes 2006 sont convertibles, au choix du porteur, sous certaines conditions.
Le 15 octobre 2009, le taux de conversion des billets 2006 sera rajusté pour
être porté à un montant égal à une fraction dont le numérateur est 1 000 $ et
le dénominateur, la moyenne des cours vendeurs de clôture des actions
ordinaires de la société pendant les 20 jours de bourse précédant
immédiatement le troisième jour ouvrable, inclusivement, précédant le
15 octobre 2009. Toutefois, ce rajustement ne sera pas effectué s'il réduisait
le taux de conversion. A compter du 15 novembre 2009, le taux de conversion se
rajuste pour s'établir de nouveau au taux de conversion qui était en vigueur
avant le 15 octobre 2009. A compter du 15 novembre 2011, la société pourra
racheter, contre espèces, la totalité ou une partie des billets 2006 à un
montant égal à 100 % du capital des billets 2006, plus tout intérêt couru ou
impayé. Les 15 novembre 2011, 2016 et 2021, les porteurs de billets 2006
pourraient exiger que la société rachète, contre espèces, la totalité ou une
partie de leurs billets 2006 à un montant égal a 100 % du capital des billets
2006, plus tout intérêt couru ou impayé. La société peut, à son gré, choisir
de régler le capital à rembourser par le rachat ou la conversion en espèces ou
en actions ou par une combinaison des deux. Au 30 juin 2008, la totalité des
billets 2006 était en circulation. Pour de plus amples renseignements, il y a
lieu de se reporter au rapport annuel et à la notice annuelle pour l'exercice
terminé le 31 décembre 2007, ainsi qu'aux autres documents publics déposés.
    Le 2 mai 2007, la société a émis des billets convertibles d'un capital
global de 80 000 000 $, à savoir 40 000 000 $ de billets convertibles de
premier rang à 6 % échéant en 2027 et 40 000 000 $ de billets convertibles
subordonnés de premier rang à 5 % échéant en 2012. Le prix de conversion
initial des billets convertibles de premier rang à 6 % est de 12,68 $ ou égal,
s'il est moins élevé, au cours moyen pondéré des actions ordinaires sur la
période de cinq jours précédant la conversion, sous réserve d'ajustements dans
certaines circonstances. Jusqu'à l'échéance du 2 mai 2027, la société versera
l'intérêt sur les billets convertibles de premier rang à 6 %, sous réserve de
toute conversion ou de tout rachat ou d'encaissement antérieurs. Les billets
convertibles subordonnés de premier rang à 5 % devaient être obligatoirement
convertis en actions ordinaires dans certaines circonstances. En lien avec
cette transaction, la société a émis des bons de souscription permettant,
jusqu'au 2 mai 2012, de souscrire un total de 2 250 645 actions ordinaires au
prix initial de 12,68 $ l'action, sous réserve d'ajustements dans certaines
circonstances. Au cours de l'exercice terminé le 31 décembre 2007, des billets
convertibles de premier rang à 6 % au montant de 35 500 000 $ ont été
convertis en 5 619 321 actions ordinaires et la totalité des billets
convertibles subordonnés de premier rang à 5 % ont été convertis en
4 444 449 actions ordinaires. Le produit net tiré du placement s'est établi à
74 279 000 $ et, au 30 juin 2008, une somme de 4 720 000 $ n'avait pas encore
été engagée. Au 30 juin 2008, l'emploi du produit continue d'être, à tous les
égards importants, conforme aux attentes indiquées dans les documents déposés
auprès des organismes de règlementation.
    En août 2006, la société a conclu une convention d'achat de titres à
l'égard d'une facilité de crédit avec Cityplatz Limited (Cityplatz), qui met à
la disposition de la société des fonds pouvant totaliser 60 000 000 $ en
échange de l'émission d'actions ordinaires. La facilité de crédit a été
modifiée en février 2008 afin d'en prolonger la durée jusqu'en février 2010.
En vertu de la facilité de crédit amendée, le montant maximal de chaque
prélèvement est limité à 6 000 000 $ ou à 12,5 % du prix pondéré en fonction
du volume des actions ordinaires au moment du prélèvement, si ce montant est
inférieur. Les actions ordinaires seront émises à un escompte de 4,0 % du
cours du marché si le prix moyen pondéré en fonction du volume par action est
de 6 $ ou plus, et de 7,0 % si le prix moyen pondéré en fonction du volume est
inférieur à 6 $ au moment du prélèvement. Une commission de placement
correspondant à 2,4 % du produit brut sera payable à l'agent de placement. La
facilité de crédit prendra fin si (i) les actions ordinaires de la société
sont radiées de la cote du NASDAQ, à moins que les actions ordinaires ne
soient alors inscrites à la cote d'un autre marché boursier spécifié à
l'entente et que cette radiation ne soit liée à une inscription subséquente à
un autre marché boursier spécifié à l'entente, (ii) la société fait l'objet
d'une opération de changement de contrôle ou (iii) la société subit un effet
défavorable important auquel il est impossible de remédier avant l'avis de
prélèvement suivant. La société peut résilier la convention d'achat de titres
(i) si Cityplatz ne parvient pas à financer un prélèvement ayant fait l'objet
d'un avis approprié dans les cinq jours de bourse suivant la fin de la période
de règlement applicable ou (ii) après avoir prélevé au moins 15 000 000 $ sur
la facilité de crédit. Au 30 juin 2008, la société n'a pas effectué de
prélèvements sur sa facilité de crédit. Au 30 juin 2008, des fonds totalisant
4 100 000 $ étaient potentiellement admissibles pour prélèvements.
    Au 30 juin 2008, la société détenait des ECACM de tiers d'une valeur
nominale de 6 638 000 $. Ces placements devaient venir à échéance en août 2007
mais, en raison d'une perturbation des marchés du crédit, notamment du marché
des ECACM, ces placements n'ont pas été réglés à l'échéance et ils demeurent
en cours. Il n'existe actuellement aucun cours de marché pour ces ECACM. Le
25 avril 2008, les détenteurs des ECACM ont approuvé le plan de
restructuration dont le comité pancanadien d'investisseurs (le Comité) a fait
l'annonce en décembre 2007 et qui devrait donner lieu à la conversion des
ECACM en des instruments financiers à plus long terme. La ratification de ce
plan fait l'objet d'un appel auprès de la Cour Supérieure de l'Ontario. Au
30 juin 2008, la société a déterminé que la juste valeur de ces ECACM était
d'environ 5 060 000 $. Une tranche de 4 491 000 $ est présentée à titre de
placement dans le ECACM et non plus comme de l'encaisse affectée, étant donné
que cette somme n'est plus donnée en nantissement à une banque pour garantir
la lettre de crédit émise en faveur de Centocor. La différence de 569 000 $ se
rapportant au montant donné en nantissement dans le cadre de contrats de
location est présentée comme faisant partie de l'encaisse affectée. Pour ce
qui est des estimations de sa juste valeur, la société a inscrit une réduction
de valeur de 1 184 000 $ pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007, puis une
autre réduction de valeur de 375 000 $ au cours du trimestre terminé le
31 mars 2008 afin de tenir compte des pertes de valeur sur ces placements. Au
cours du trimestre à l'étude, il n'y a eu, dans les facteurs et les
hypothèses, aucun changement important qui eût pu être de nature à influer sur
l'estimation de la juste valeur, et aucune réduction de valeur n'a été
enregistrée. La société a estimé la juste valeur des ECACM à l'aide d'une
méthode fondée sur les flux de trésorerie actualisés pondérés selon les
probabilités, qui se fonde sur les meilleures estimations de la période
pendant laquelle les actifs vont générer des flux de trésorerie, soit pendant
une période allant de 8 à 28 ans selon la restructuration proposée, le taux
d'intérêt nominal, le taux d'actualisation à appliquer aux flux de trésorerie
nets attendus correspondant à celui des billets de qualité comparable en
fonction des facteurs de risque associés aux différents placements et d'autres
facteurs qualitatifs. Cette estimation de la juste valeur des ECACM n'est pas
étayée par les cours ou les taux pouvant être obtenus sur le marché, et par
conséquent, fait l'objet d'incertitudes, notamment en ce qui concerne le
succès de la réalisation du plan de restructuration envisagé, les montants
estimatifs devant être recouvrés, le rendement des instruments financiers de
rechange et le calendrier des flux de trésorerie futurs. Le dénouement de ces
incertitudes pourrait faire en sorte que la juste valeur définitive de ces
placements varie par rapport à la meilleure estimation de la société figurant
aux présentes. Des variations à court terme pourraient donner lieu à une
modification du montant constaté à l'égard de ces actifs.
    Au 30 juin 2008, l'effectif de la société comprenait 133 employés contre
184 employés au 30 juin 2007. Au cours du trimestre à l'étude, la société a
diminué ses activités de recherche et la main d'oeuvre qui s'y rattache afin
de se consacrer sur ses projets clés.
    Au 31 juillet 2008, 50 033 892 actions ordinaires de la société étaient
en circulation, 220 000 actions ordinaires pouvaient être émises au chef de la
direction à l'atteinte de certains objectifs de rendement déterminés,
4 783 312 options avaient été attribuées dans le cadre du régime d'options sur
actions de la société, 2 884 471 actions pourraient présentement être émises
en vertu des billets convertibles et 2 250 645 bons de souscriptions étaient
en circulation, pour un total de 60 172 320 actions ordinaires, sur une base
pleinement diluée.
    Jusqu'à présent, la société a financé ses besoins de liquidités
principalement au moyen de l'émission d'actions privée et publique, de billets
convertibles, d'une transaction cession-bail, des crédits d'impôt à la
recherche, des ententes de collaboration en matière de recherche, des intérêts
créditeurs et autres produits. La rentabilité future de la société repose sur
certains facteurs, tels que le succès des essais cliniques, les approbations
par les organismes de réglementation des produits développés par la société,
la capacité de la société à commercialiser, à vendre et à distribuer avec
succès ses produits, incluant les produits de santé naturelle, et la capacité
de la société d'obtenir le financement nécessaire pour mener à bien ses
projets.
    La société a subi des pertes d'exploitation importantes et engagé des
sorties de fonds considérables liées à l'exploitation et a accumulé un déficit
de 343 862 000 $. Au 30 juin 2008, les obligations au comptant contractées par
la société ainsi que le montant des charges prévues au cours des douze mois à
venir dépassent les fonds consentis à la société ainsi que les espèces et
quasi-espèces dont elle dispose. La société considère actuellement différentes
alternatives avec, entres autres, des investisseurs potentiels afin d'obtenir
du financement additionnel. Aucune entente n'est encore survenue avec des
investisseurs potentiels et rien ne garantit que de telles ententes
surviendront. La capacité de la société à poursuivre ses activités dépend de
la possibilité de recueillir du financement additionnel par emprunts ou par
capitaux propres, de recevoir des fonds en vertu d'ententes de collaboration
en matière de recherche ou d'ententes de licence pour les produits, et
ultimement, de l'obtention d'approbations par les organismes de réglementation
dans divers territoires pour commercialiser er vendre ses produits et de
l'atteinte future du seuil de rentabilité. L'issue de ces questions dépend
d'un certain nombre de facteurs sur lesquels la société n'exerce aucun
contrôle. Par conséquent, l'incertitude reliée à la capacité de la société de
poursuivre ses activités après le premier trimestre de 2009 est importante.
    Les états financiers consolidés ont été dressés selon l'hypothèse de la
continuité de l'exploitation, qui suppose que la société poursuivra ses
activités dans un avenir prévisible et sera en mesure de réaliser ses actifs
et de s'acquitter de ses passifs et engagements dans le cours normal des
affaires. Les présents états financiers n'incluent pas d'ajustements de
montants, ni de classement des actifs et passifs, qui pourraient s'avérer
nécessaires si la société ne parvenait pas à obtenir de financement
additionnel, à recevoir des fonds importants par suite de la signature
d'ententes de collaboration en matière de recherche ou de l'octroi de licences
pour ses produits ou à réaliser des ventes de produits significatives.

    Evénement postérieur

    Le 17 juillet 2008, la société a acquis la totalité du capital-actions
restant en circulation d'Innodia Inc (Innodia), une société fermée dont les
activités consistent à développer des composés pour le traitement du diabète,
de l'obésité ainsi que de conditions métaboliques et de maladies connexes.
Avant l'acquisition la société détenait indirectement 23% du capital-actions
d'Innodia. La société a acquis l'entreprise d'Innodia, y compris la propriété
intellectuelle liée à ses projets portant sur le diabète et l'obésité. La
société détient maintenant les droits exclusifs couvrant la plate-forme de
BELLUS Santé dans le domaine du diabète et tous les composés connexes. Le prix
d'achat, qui s'établit à environ CA$1 300 000, a été réglé au moyen de
l'émission de 1 185 797 actions ordinaires sur le capital autorisé de BELLUS
Santé. Une contrepartie supplémentaire, composée d'actions émises sur le
capital autorisé ou, au gré de la compagnie, d'espèces est payable au premier
anniversaire de la clôture de l'opération, sous réserve de l'établissement de
la valeur de certains actifs au moment en cause.

    Changement de monnaie fonctionnelle et de présentation

    A compter du 1er juillet 2007, la société a adopté le dollar américain en
tant que monnaie fonctionnelle et de présentation de l'information financière
étant donné qu'une proportion élevée de ses produits, de ses charges, de ses
actifs, de ses passifs et de son financement est libellée en dollars
américains. Avant cette date, les activités de la société étaient mesurées en
dollars canadiens et les états financiers consolidés étaient exprimés en
dollars canadiens. La société a suivi les recommandations du Comité sur les
problèmes nouveaux (CPN) de l'Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA)
énoncées dans le CPN-130, "Méthode de conversion applicable lorsque la monnaie
de présentation est différente de la monnaie de mesure ou que la monnaie de
présentation est changée". Conformément au CPN-130, le solde des actifs et des
passifs au 30 juin 2007 a été converti en dollars US au taux de change en
vigueur à cette date; les produits, les charges et les flux de trésorerie ont
été convertis au taux moyen en vigueur au cours du semestre terminé le 30 juin
2007; et les opérations sur les capitaux propres ont été converties aux taux
historiques. Tout écart de change découlant de la conversion est inclus au
poste Cumul des autres éléments du résultat étendu présenté dans les capitaux
propres. Les états financiers présentés après le 30 juin 2007 sont mesurés et
présentés en dollars américains.

    Enoncés prospectifs

    Certains énoncés qui figurent dans le présent rapport de gestion peuvent
constituer des "énoncés prospectifs" au sens de la loi intitulée Private
Securities Litigation Reform Act of 1995 des Etats-Unis ainsi que des lois et
de la réglementation sur les valeurs mobilières du Canada. Ces énoncés sont
assujettis à des risques et incertitudes considérables et ils font l'objet
d'hypothèses importantes. Les énoncés prospectifs comprennent notamment de
l'information sur les objectifs de la société et sur les stratégies visant à
atteindre ces objectifs, en plus de renseignements sur les opinions, les
plans, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de la
société. Les énoncés prospectifs se reconnaissent généralement par l'emploi du
conditionnel ou de termes ayant une connotation prospective, tels que "peut",
"fera", "s'attend à", "prévoit", "à l'intention de", "estime", "anticipe",
"planifie", "croit", "continue", de la forme négative de ces expressions, de
variantes de celles-ci ou de termes semblables. Le lecteur est invité à
consulter les documents que la société a déposés auprès des autorités
canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission
des Etats-Unis, s'il souhaite obtenir une analyse des divers facteurs pouvant
influer sur les résultats futurs de la société. De tels risques comprennent,
notamment : l'effet de la conjoncture économique en général, la conjoncture
dans l'industrie pharmaceutique et/ou de produits de santé naturelle, les
changements réglementaires dans les territoires où le groupe BELLUS Santé fait
affaire, la volatilité du marché boursier, les fluctuations de coûts, les
changements dans l'environnement concurrentiel découlant des fusions, le fait
que les résultats réels puissent différer à la suite de l'exécution de la
vérification définitive et de qualité contrôlée des données et des analyses.
Les résultats et les événements anticipés dans de tels énoncés prospectifs
peuvent différer considérablement des résultats et des événements réels. Même
si la société est d'avis que les attentes exprimées dans les énoncés
prospectifs sont raisonnables, rien ne peut garantir qu'elles se
concrétiseront. A moins d'indication contraire, les énoncés prospectifs
présentés dans ce rapport ont été faits en date de celui-ci, et la société ne
s'engage nullement à les mettre à jour publiquement ni à les réviser en raison
de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif
que ce soit, à moins qu'elle n'y soit tenue en vertu de la législation ou de
la règlementation applicable. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport
sont présentés sous réserve expresse de cette mise en garde.

    
    BELLUS Santé inc.
    Données financières consolidées(1)
    (en milliers de dollars US, sauf les montants par action)

                             Trois mois arrêtés le     Six mois arrêtés le
                                      30 juin                 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    Etats consolidés des
     résultats                    2008        2007        2008        2007
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                  (non        (non        (non        (non
                              vérifiés)   vérifiés)   vérifiés)   vérifiés)
    Produits:
      Entente de coopération         - $       312 $       205 $       685 $
      Coûts remboursables           47         131          69         259
    -------------------------------------------------------------------------
                                    47         443         274         944
    -------------------------------------------------------------------------

    Charges:
      Recherche et
       développement             7 123      14 741      15 903      31 569
      Crédits d'impôt et
       subventions à la
       recherche                  (467)       (494)       (864)     (1 000)
    -------------------------------------------------------------------------
                                 6 656      14 247      15 039      30 569
      Frais généraux et
       administratifs            4 247       3 165       7 561       6 625
      Coûts remboursables           47         131          69         259
      Rémunération à base
       d'actions                   824         933       1 859       1 856
      Amortissements et
       radiation des brevets       344         360         680         707
    -------------------------------------------------------------------------
                                12 118      18 836      25 208      40 016
    -------------------------------------------------------------------------
      Perte avant les
       éléments ci-dessous     (12 071)    (18 393)    (24 934)    (39 072)

      Intérêts créditeurs          213         951         711       1 564
      Intérêts débiteurs et
       charges bancaires           (43)        (43)        (72)       (124)
      Charge de
       désactualisation         (1 225)    (12 115)     (2 432)    (13 116)
      Variation de la juste
       valeur des dérivés
       incorporés                   58      (1 870)        100      (1 870)
      Dévaluation des effets
       de commerce adossés à
       des créances mobilières       -           -        (375)          -
       Gain de change              106         511         860         619
      Autres produits              256         475         534         717
      Quote-part de la perte
       d'une société sous
       influence notable             -           -           -        (327)
      Part des actionnaires
       sans contrôle                 -           -           -         109
    -------------------------------------------------------------------------
      Perte nette              (12 706 $)  (30 484 $)  (25 608 $)  (51 500 $)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
      Perte nette par action:
        De base et diluée        (0,26 $)    (0,75 $)    (0,52 $)    (1,30 $)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

      Nombre moyen pondéré
       d'actions ordinaires
       en circulation       48 988 095  40 596 251  48 988 037  39 750 174
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


                                                            Au          Au
                                                       30 juin 31 décembre
    Bilans consolidés                                     2008        2007
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                  (non-vérifié)   (vérifié)

      Espèces, quasi-espèces et titres négociables      29 118 $    58 672 $
      Autres actifs à court terme                        4 890       3 933
    -------------------------------------------------------------------------
      Total actif à court terme                         34 008      62 605
      Immobilisations et brevets                         9 864       9 996
      Autres actifs à long terme                         5 582       5 830
    -------------------------------------------------------------------------
      Total de l'actif                                  49 454 $    78 431 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

      Passif à court terme                              15 589 $    21 240 $
      Gain reporté et passif à long terme               53 023      52 602
      Part des actionnaires sans contrôle                  680         680
      Capitaux propres (négatifs)                      (19 838)      3 909
    -------------------------------------------------------------------------
     Total du passif et capitaux propres                49 454 $    78 431 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    (1)Données provenant des états financiers consolidés non vérifiés de la
       Société.
    

    A propos de BELLUS Santé

    BELLUS Santé est une société mondiale qui se consacre au développement et
à la commercialisation de produits en vue d'offrir des solutions novatrices en
matière de santé répondant à des besoins médicaux critiques non satisfaits.

    Pour communiquer avec BELLUS Santé

    Pour plus de renseignements sur BELLUS Santé et ses programmes de
développement de médicaments, veuillez composer le 1-877-680-4500, le numéro
de téléphone sans frais pour le Canada et les Etats-Unis, ou consulter le site
web : www.bellushealth.com.

    Certaines déclarations contenues dans ce communiqué, à l'exception des
déclarations de fait - qui sont vérifiables indépendamment à la date des
présentes - peuvent constituer des déclarations prospectives. De telles
déclarations, formulées d'après les attentes actuelles de la direction de
l'entreprise, comportent par le fait même de nombreux risques et incertitudes,
connus ou inconnus, dont bon nombre échappent au contrôle de BELLUS Santé inc.
(auparavant Neurochem Inc.) De tels risques comprennent, notamment : l'effet
de la conjoncture économique en général, la conjoncture dans l'industrie
pharmaceutique et/ou nutraceutique, des changements réglementaires dans les
territoires où le groupe BELLUS Santé fait affaire, la volatilité du marché
boursier, les fluctuations de coûts, les changements dans l'environnement
concurrentiel découlant des fusions, le fait que les résultats réels puissent
différer à la suite de l'exécution de la vérification définitive et de qualité
contrôlée des données et des analyses, ainsi que les autres risques dont il
est question dans les documents publics de BELLUS Santé Inc. En conséquence,
les résultats réels peuvent différer substantiellement de ceux prévus exprimés
dans les déclarations prospectives. Le lecteur ne doit pas accorder une
confiance exagérée à toute déclaration prospective incluse dans ce communiqué.
Ces déclarations ne sont valables qu'à la date où elles sont faites et BELLUS
Santé Inc. n'a pas l'obligation et nie toute intention de mettre à jour ou de
revoir ces déclarations à la suite de quelque événement ou circonstance que ce
soit, à moins qu'elle n'y soit tenue en vertu de la législation ou de la
réglementation en vigueur. Veuillez consulter la notice annuelle d'information
de BELLUS Santé Inc. pour connaître plus de facteurs de risque susceptibles
d'affecter le groupe BELLUS Santé et ses affaires.




Renseignements :

Renseignements: Lise Hébert, Ph.D., Vice-présidente, Communications
d'entreprise, (450) 680-4572, lhebert@bellushealth.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.