Bell Aliant présente ses résultats du quatrième trimestre de 2010 et annonce ses perspectives financières pour 2011

HALIFAX, le 8 févr. /CNW/ - Bell Aliant Inc. ("Bell Aliant") (TSX : BA) a présenté aujourd'hui les résultats financiers du quatrième trimestre de 2010 du Fonds de revenu Bell Aliant Communications régionales (le "Fonds") et de Placements Bell Aliant Communications régionales, société en commandite (Placements Bell Aliant, société en commandite). La conversion du Fonds en une société par actions a été réalisée le 1er janvier 2011, et Bell Aliant Inc., la société remplaçante du Fonds, a annoncé aujourd'hui ses perspectives financières pour 2011 et la déclaration de son premier dividende trimestriel à titre de société par actions.

"Notre investissement dans la technologie de la fibre optique jusqu'au domicile joue un rôle clé pour modifier nos courbes de produits à l'avenir. De plus, à la lumière de nos résultats du quatrième trimestre, nous sommes confiants que notre stratégie est la bonne" a déclaré Karen Sheriff, présidente et chef de la direction de Bell Aliant. "Nos clients se tournent vers nos services Internet à valeur accrue, le nombre d'abonnés à notre service de télévision connaît une hausse et le repli net de nos SAR était, pour le troisième trimestre consécutif, moins important que celui de la même période l'an passé."

"Plus particulièrement, après avoir connu une période de déclin, nous sommes sur le point d'enregistrer une croissance positive des produits sur nos marchés résidentiels des provinces de l'Atlantique" a ajouté Mme Sheriff. "Bien que nous n'en soyons qu'au tout début du déploiement de nos services de FibreOP(MC), nous constatons une croissance de nos produits tirés des services Internet et de télévision, qui vient contrebalancer l'érosion de nos produits au chapitre des services de transmission de la voix traditionnels sur ces marchés."

Faits saillants du quatrième trimestre de 2010

Faits saillants

Nos produits d'exploitation, s'élevant à 709 M$ au quatrième trimestre de 2010, ont diminué de 10 M$ (soit de 1,4 %) par rapport au même trimestre l'an dernier à cause de la diminution des produits tirés du service local, du service interurbain et des services de données liée à des services d'accès au réseau (SAR) moins élevés et à la migration vers des technologies de remplacement. Une hausse des produits tirés des services Internet et des ventes de produits a quelque peu contrebalancé cette diminution.

Le repli net de nos SAR au cours du quatrième trimestre de 2010 s'est amélioré par rapport au même trimestre de 2009 en raison de la diminution de la zone de couverture de la concurrence et de l'amélioration des programmes de forfaits et de fidélisation permis par l'expansion des services Internet et de télévision par fibre optique jusqu'au domicile FibreOP. À la fin de décembre 2010, le nombre de résidences et d'entreprises desservies par la FibreOP dans les provinces de l'Atlantique est passé à 138 000, en comparaison avec 33 000 à la fin de 2009.

Le BAIIA a subi une baisse de l'ordre de 6 M$ (soit 1,7 %) au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre de 2009. Cette diminution est principalement attribuable aux baisses des produits. La marge du BAIIA est demeurée élevée, soit à 50,5 % des produits, au cours du quatrième trimestre de 2010; toutefois, des modifications à la composition des produits en faveur de produits qui ont une plus faible marge et des réductions des coûts moindre que celles des périodes antérieures ont entraîné un repli de la marge du BAIIA par rapport à celui constaté lors des trimestres antérieurs de 2010 et du même trimestre l'an dernier.

Au cours du quatrième trimestre de 2010, Bell Aliant a réalisé le rachat unique de poteaux de téléphone auprès de Newfoundland Power et de Fortis Inc., pour environ 57 M$ (l'"opération visant les poteaux"). Cette opération a entraîné une hausse des dépenses en immobilisations et une réduction de l'encaisse distribuable au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre de 2009. L'opération visant les poteaux devrait réduire les déboursés de Bell Aliant liés à la location de poteaux et améliorer le BAIIA à l'avenir.

Les faits saillants financiers du quatrième trimestre de Placements Bell Aliant, société en commandite sont les suivants :

    <<
    -------------------------------------------------------------------------
    (en millions       T4     T4  Variation       2010     2009    Variation
     de dollars)     2010   2009         en                               en
    (non audités)                   pourcen-                         pourcen-
                                       tage                             tage
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits
     d'exploitation   709 $  719 $     (1,4 %)   2 785 $  2 870 $     (3,0 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA             359    365       (1,7 %)   1 430    1 458       (1,9 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en
     immobilisations  162    120       35,0 %      494      462        6,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en
     immobilisations
     (compte non
     tenu de
     l'opération
     visant les
     poteaux)         105    120      (12,5 %)     437      462       (5,5 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Encaisse
     distribuable     140    183      (23,1 %)     711      773       (8,1 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Encaisse
     distribuable
     (compte non
     tenu de
     l'opération
     visant les
     poteaux)         198    183        8,2 %      768      773       (0,8 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    >>

Réduction de valeur d'actifs incorporels

Au cours du quatrième trimestre de 2010, dans le cadre de l'examen annuel de son bilan et en préparation pour la conversion en société par actions et l'adoption des normes internationales d'information financière (IFRS), Bell Aliant a passé en revue les estimations initiales utilisées pour évaluer les biens acquis auprès de Bell Canada en 2006, soit lorsque Bell Aliant a été constituée. À l'aide des estimations révisées en 2010, conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada (les "PCGR"), une diminution de la valeur comptable des actifs incorporels à durée de vie limitée a été constatée et Bell Aliant a comptabilisé une réduction de valeur sans effet sur la trésorerie de 1,5 G$ au cours du quatrième trimestre de 2010. La réduction de valeur est une écriture comptable sans effet sur la trésorerie exigée aux termes des principes comptables généralement reconnus. Elle n'a aucune incidence sur les flux de trésorerie actuels ou futurs ou sur les perspectives commerciales de la direction de Bell Aliant.

Résultats

Les produits tirés du service local et du service interurbain ont reculé de 11 M$ (soit 3,2 %) et de 6 M$ (soit 5,9 %), respectivement, au quatrième trimestre de 2010, comparativement au même trimestre de 2009, et ce, principalement en raison de la diminution des SAR en lien avec la concurrence accrue. Les replis nets des SAR résidentiels et d'affaires au cours du quatrième trimestre de 2010 étaient de 35 000 et de 8 000, respectivement, pour des replis nets des SAR globaux moins importants que ceux du même trimestre l'an dernier, et ce, pour le troisième trimestre consécutif. Pour l'ensemble de l'exercice, les replis nets des SAR résidentiels et d'affaires étaient moins importants en 2010 qu'en 2009, pour un recul global des SAR de 140 000 (soit 4,8 %) en 2010 par rapport à 156 000 (soit 5,1 %) en 2009.

Les produits tirés des services Internet ont enregistré une hausse de 9 M$ (soit 8,3 %) au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre de 2009. Cette croissance a été engendrée par la hausse des produits moyens par client (les "PEMC") tirés des services Internet résidentiels haute vitesse, soit une hausse de 4,3 % du nombre d'abonnés à Internet haute vitesse depuis la fin de l'exercice 2009, et par la hausse du nombre d'abonnés au service de télévision.

Les ajouts nets d'abonnés à Internet haute vitesse au quatrième trimestre de 2010 s'élevaient à 5 000, en baisse par rapport à 12 000 pour le même trimestre de 2009. L'accent accru mis sur l'expansion de la couverture du service de FibreOP et la mise en service de nouveaux abonnés au service de FibreOP, plus particulièrement au cours du quatrième trimestre de 2010, a réduit les ajouts nets d'abonnés aux services haute vitesse par ligne d'abonné numérique (DSL) par rapport aux périodes antérieures. Toutefois, la demande des clients pour plus de services à large bande et de services de classe supérieure a encouragé la migration des abonnés au DSL existants vers les services de FibreOP, ce qui, avec la prise de mesures ciblées en matière d'établissement des prix et les mises à niveau effectuées par les clients passant à d'autres services Internet haute vitesse, a permis aux PEMC tirés des services Internet haute vitesse résidentiels d'atteindre un sommet historique à ce jour de plus de 40 $ au cours du trimestre, soit une hausse de 6,7 % par rapport au même trimestre l'an dernier.

Les produits tirés d'autres services de données ont glissé de 9 M$ (soit 9,1 %) au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre l'an dernier en raison de la concurrence accrue et de la migration vers des technologies de remplacement.

Les autres produits ont connu une hausse de 7 M$ (soit 14,7 %) au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre de 2009 sous l'impulsion de l'augmentation des tarifs liés aux services de structures de soutènement et aux ventes de produits plus importantes par rapport au même trimestre de 2009.

Exclusion faite du coût des ventes, les produits d'exploitation ont connu un recul de 8 M$ au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre l'an dernier en raison des réductions de la main-d'œuvre en lien avec la décroissance de l'équipe et la mise en œuvre continue d'initiatives visant à accroître la productivité et à restreindre les coûts.

Les dépenses en immobilisations au cours du quatrième trimestre de 2010 se sont élevées à 162 M$, soit une hausse de 42 M$ par rapport au même trimestre en 2009 sous l'impulsion de l'opération visant les poteaux. Compte non tenu de l'opération visant les poteaux, les dépenses en immobilisations pour l'exercice se sont élevées à 437 M$, ce qui a donné lieu à une intensité de capital annuelle de 15,7 %, en baisse par rapport à 16,1 % en 2009.

L'encaisse distribuable a reculé de 42 M$ (soit 23,1 %) au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport à la même période de 2009, en raison principalement de l'opération visant les poteaux. Compte non tenu de l'opération visant les poteaux, l'encaisse distribuable pour 2010 s'élevait à 768 M$, par rapport à 773 M$ en 2009.

Le Fonds a déclaré des distributions de 92 M$, ou de 0,725 $ par part, aux porteurs de parts pour le trimestre terminé le 31 décembre 2010.

Dividende déclaré

Le conseil d'administration de Bell Aliant a déclaré aujourd'hui un dividende trimestriel de 0,475 $ l'action ordinaire, payable le 31 mars 2011 aux porteurs d'actions ordinaires inscrits à la fermeture des bureaux le 15 mars 2011. Le dividende annuel prévu de 1,90 $ l'action représente un rendement de 7,0 % à la lumière du cours de clôture au 8 février 2011.

À moins d'indication contraire, les dividendes versés par Bell Aliant aux résidents du Canada constituent des "dividendes admissibles" au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada et des lois provinciales analogues.

Directives de 2011

"Des investissements importants pour nous seront réalisés en 2011" soutient Mme Sheriff. "Notre expansion prévue de la technologie de la fibre optique jusqu'au domicile est la pierre angulaire de notre stratégie et elle sous-tend toutes nos initiatives stratégiques, comme améliorer l'expérience client, fidéliser nos clients, accroître nos activités à large bande, rétablir notre structure de coûts et mobiliser nos employés. L'accélération de cet investissement permettra à ce secteur de croissance des produits de prendre suffisamment d'ampleur pour nous permettre d'améliorer notre rentabilité à l'avenir."

Tel qu'il a été annoncé en mai 2010, Bell Aliant prévoit investir 350 M$ dans le service de fibre optique jusqu'au domicile en 2011 et 2012, de sorte que ce service soit accessible à plus de 600 000 résidences et entreprises, soit environ le tiers du territoire de concurrence de Bell Aliant, d'ici la fin de 2012. Bell Aliant prévoit desservir plus de 430 000 résidences et entreprises avec ce service d'ici la fin de 2011, soit 138 000 de plus qu'à la fin de 2010. Cet investissement permettra aux clients d'avoir accès à cette technologie de pointe, ce qui accroîtra grandement la zone desservie par les services de télévision de Bell Aliant et renforcera sa position concurrentielle.

Les directives de 2011 de Bell Aliant comprennent également une cotisation volontaire prévue de 200 M$ à ses régimes de retraite. Le financement de cette cotisation devrait provenir d'une émission d'actions privilégiées, que Bell Aliant compte bientôt entreprendre, si la conjoncture du marché le permet.

"La cotisation volontaire de 200 M$ aux régimes de retraite que nous ferons en 2011 est, pour nous, un bon investissement. Elle contrebalancera une partie importante de notre déficit de solvabilité tout en nous aidant à nous positionner pour que nos régimes de retraite à prestations déterminées soient à nouveau entièrement capitalisés dans les prochaines années", a déclaré Glen LeBlanc, vice-président directeur et chef des affaires financières de Bell Aliant. "Le fait de franchir cette étape dès maintenant enlèvera la volatilité future que les évaluations de la solvabilité des régimes de retraite ont sur nos flux de trésorerie, renforcera notre profil de crédit, améliorera le dégagement de nos flux de trésorerie et accroîtra la sécurité des prestations de retraite pour les retraités et les employés dans le cadre de nos régimes de retraite à prestations déterminées."

"Nous prévoyons que l'utilisation d'actions privilégiées dans le cadre de notre plan financier pour 2011 nous aidera à renforcer notre bilan et à réduire notre dette, tout en donnant aux investisseurs une autre façon d'investir dans Bell Aliant", a ajouté M. LeBlanc.

La contribution de 200 M$ aux régimes de retraite devrait être versée après la réalisation d'une émission prévue d'actions privilégiées sur les marchés boursiers canadiens, elle est entièrement déductible d'impôt, entraîne une hausse des pertes fiscales disponibles pouvant être reportées prospectivement et retarde encore davantage, soit à 2013, les impôts à payer.

Comme d'autres entités canadiennes cotées en bourse, Bell Aliant a adopté les normes internationales d'information financière (IFRS) à compter du 1er janvier 2011. Les directives financières de 2011 de Bell Aliant et les paramètres d'évaluation de 2010, qui reflètent la nouvelle structure organisationnelle et l'adoption des IFRS, sont les suivants :

    <<
    -------------------------------------------------------------------------
                                                2010               2011
                                         Résultats révisés à    Directives
                                        la lumière des IFRS*
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation                         2 807 M$    2 650 M$ à
                                                                  2 750 M$
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (compte non tenu des
     charges de retraite)                           1 430 M$    1 360 M$ à
                                                                  1 400 M$
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (compte tenu des
     charges de retraite)                           1 377 M$    1 300 M$ à
                                                                  1 340 M$
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en immobilisations                       494 M$      520 M$ à
                                                                    560 M$
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles                    531 M$      525 M$ à
                                                                 575 M$(xx)
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfices par action compte                  Négligeable
     non tenu de l'amortissement
     de la répartition du prix                                    1,60 $ à
     d'achat                                                        1,80 $
    -------------------------------------------------------------------------
    *    Les résultats de 2010 révisés à la lumière des IFRS n'ont pas
         été audités.
    (xx) Compte non tenu de la cotisation volontaire aux régimes de retraite.
    >>

Produits d'exploitation

Les produits d'exploitation devraient se situer entre 2 650 M$ et 2 750 M$ en 2011, en baisse par rapport aux produits de 2010 révisés à la lumière des IFRS, qui s'élevaient à 2 807 M$, tandis que l'activité concurrentielle continue d'entraîner des replis des produits tirés des services locaux et interurbains ainsi que des services de données traditionnels. Les produits tirés des services Internet et de télévision devraient connaître un essor grâce à l'expansion des services de FibreOP, concourant à la croissance positive prévue des produits liés au secteur résidentiel des provinces de l'Atlantique en 2011. Toutefois, la croissance liée à ces services ne devrait pas prendre suffisamment d'ampleur en 2011 pour contrebalancer les diminutions globales des produits tirés des services traditionnels.

BAIIA

Le BAIIA, compte non tenu des charges de retraite, devrait se situer entre 1 360 M$ et 1 400 M$ en 2011, en baisse par rapport au chiffre révisé à la lumière des IFRS qui s'élevait à 1 430 M$ en 2010. Des réductions des charges d'exploitation grâce à la prise continue de mesures en 2010 et à d'autres initiatives liées à la productivité sont prévues en 2011; toutefois, elles devraient s'établir à des niveaux inférieurs à ceux constatés en 2009 et en 2010. Par conséquent, les réductions des charges en 2011 ne devraient pas avoir le même effet d'atténuation de l'érosion des marges que celui connu au cours des dernières années. Il est également prévu que le BAIIA en 2011 subira le contrecoup des effets dilutifs à court terme de la forte croissance du nombre d'abonnés aux services de FibreOP.

Conformément aux IFRS, le BAIIA inclura les coûts du service courant des charges de retraite, qui devraient augmenter pour se situer entre 60 M$ et 65 M$ en 2011, par rapport à 53 M$ en 2010. Le BAIIA, compte tenu des charges de retraite, devrait se situer entre 1 300 M$ et 1 340 M$, en baisse par rapport au chiffre révisé comparable à la lumière des IFRS qui s'élevait à 1 377 M$ en 2010.

Dépenses en immobilisations

Les dépenses en immobilisations devraient augmenter pour se situer entre 520 M$ et 560 M$ en 2011, en hausse par rapport aux 494 M$ en 2010; les coûts de l'accélération du déploiement de la technologie de la fibre optique jusqu'au domicile en 2011 ont plus que compensé la dépense non récurrente engagée en 2010 en lien avec l'opération visant les poteaux.

Flux de trésorerie disponibles

Les flux de trésorerie disponibles devraient se situer entre 525 M$ et 575 M$ en 2011, compte non tenu de la contribution volontaire aux régimes de retraite. La baisse des flux de trésorerie disponibles par rapport à ceux de 2010 en lien avec le programme d'immobilisations plus important et le BAIIA plus faible devrait être compensée par l'augmentation des flux de trésorerie disponibles liée à la plus faible capitalisation du déficit des régimes de retraite, aux plus faibles frais de restructuration et à l'amélioration des liquidités provenant des fonds de roulement.

Bénéfices par action avant l'amortissement de la répartition du prix d'achat

Puisque l'amortissement de la répartition du prix d'achat touche des actifs hors trésorerie qui ne seront pas remplacés en grande partie, Bell Aliant n'a pas tenu compte de l'amortissement afin de fournir ce qu'elle estime être un paramètre plus pertinent concernant les bénéfices par action. Les bénéfices par action, compte non tenu de l'amortissement de la répartition du prix d'achat, devraient se situer entre 1,60 et 1,80 $ en 2011.

Information financière supplémentaire

De plus amples renseignements sur les résultats du quatrième trimestre de 2010 du Fonds et de Placements Bell Aliant, société en commandite figurent dans les documents d'information supplémentaire de Bell Aliant pour le quatrième trimestre de 2010 et dans le rapport de gestion de Placements Bell Aliant, société en commandite pour le quatrième trimestre de 2010, que l'on peut trouver au www.bellaliant.ca/investisseurs.

Conférence téléphonique avec les analystes

Une conférence téléphonique avec la communauté financière aura lieu à 8 h (heure de l'Est) le mercredi 9 février 2011. Les numéros à composer sont le 866-226-1792 ou le 416-340-2216 pour les participants de la région de Toronto. Les représentants des médias sont invités à y assister en mode écoute seulement. Cette conférence est intitulée "Résultats financiers du quatrième trimestre de l'exercice 2010 de Bell Aliant et directives de 2011". Une retransmission en différé de la conférence sera accessible jusqu'au 19 février 2011. Pour accéder à la retransmission en différé, composez le 800-408-3053 ou le 905-694-9451 et entrez le code d'accès 6141477#.

Une webdiffusion audio en direct de la conférence téléphonique est accessible à l'adresse www.bellaliant.ca, sous l'onglet "Relations avec les investisseurs". Une retransmission de la conférence téléphonique sera accessible sur le site Web pendant un an.

Notes

L'information contenue dans le présent communiqué n'est pas auditée.

    <<
    (1) La quasi-totalité du bénéfice du Fonds provient de sa propriété
        indirecte de Placements Bell Aliant, société en commandite. Les
        résultats de Placements Bell Aliant, société en commandite combinent
        les résultats de Bell Aliant Communications régionales, société en
        commandite (Bell Aliant, société en commandite), de Télébec, société
        en commandite (Télébec) et de NorthernTel, société en commandite
        (NorthernTel).

    (2) Avec la structure de société par actions, Bell Aliant Inc. tirera la
        quasi-totalité de son bénéfice de sa propriété de Bell Aliant
        Communications régionales Inc. (Bell Aliant, commandité), la société
        remplaçante de Placements Bell Aliant, société en commandite.

    (3) Glossaire

        a. BAIIA : Placements Bell Aliant, société en commandite a défini le
           BAIIA, mesure non conforme aux PCGR, comme les produits
           d'exploitation moins les charges (le bénéfice) avant les intérêts,
           les impôts sur le revenu, l'amortissement, le coût net des régimes
           d'avantages sociaux et les frais de restructuration et autres
           frais. Pour obtenir un rapprochement entre le BAIIA et la mesure
           conforme aux PCGR qui s'en rapproche le plus, veuillez vous
           reporter au rapport de gestion de Placements Bell Aliant, société
           en commandite pour le quatrième trimestre de 2010.

           À compter de 2011, Bell Aliant définit le BAIIA comme les produits
           d'exploitation moins les charges (le bénéfice) avant les intérêts,
           les impôts sur le revenu, l'amortissement, les frais de
           restructuration et autres frais.

           Bell Aliant définit la marge du BAIIA comme le BAIIA présenté sous
           forme de pourcentage des produits d'exploitation.

        b. Intensité du capital : Bell Aliant définit l'intensité du capital
           comme les dépenses en immobilisations présentées sous forme de
           pourcentage des produits d'exploitation.

        c. Encaisse distribuable : Le Fonds a défini l'encaisse distribuable,
           mesure non conforme aux PCGR, comme l'encaisse provenant des
           activités d'exploitation continues et abandonnées de Placements
           Bell Aliant, société en commandite et du Fonds, plus les éléments
           liés à l'exploitation financés par des réserves de caisse ou des
           emprunts, comme le fonds de roulement, la capitalisation du
           déficit des régimes de retraite, les frais de restructuration et
           autres et la taxe sur le capital en excédent des niveaux
           normalisés, plus les sommes affectées aux provisions actuelles au
           titre de l'impôt, plus d'autres éléments des modifications du
           fonds de roulement qui n'ont pas d'incidence sur les flux de
           trésorerie, moins les dépenses en immobilisations. Pour obtenir un
           rapprochement entre l'encaisse distribuable et la mesure conforme
           aux PCGR qui s'en rapproche le plus, veuillez vous reporter au
           rapport de gestion de Placements Bell Aliant, société en
           commandite pour le quatrième trimestre de 2010.

        d. Flux de trésorerie disponibles : Bell Aliant définit les flux de
           trésorerie disponibles, mesure non conforme aux PCGR, comme
           l'encaisse provenant des activités d'exploitation, moins les
           dépenses en immobilisations. Pour obtenir un rapprochement entre
           les flux de trésorerie disponibles et la mesure conforme aux PCGR
           qui s'en rapproche le plus, veuillez vous reporter au rapport de
           gestion de Placements Bell Aliant, société en commandite pour le
           quatrième trimestre de 2010.

        e. Bénéfice par action compte non tenu de l'amortissement de la
           répartition du prix d'achat : Bell Aliant définit le bénéfice par
           action compte non tenu de l'amortissement du prix d'achat, mesure
           non conforme aux PCGR, comme le bénéfice net par action rajusté
           pour tenir compte de l'effet après impôt par action de
           l'amortissement des montants de répartition du prix d'achat, ce
           qui représente les rajustements du coût historique des actifs
           corporels et incorporels acquis dans le cadre de regroupements
           d'entreprises.

    (4) Les variations en pourcentage énoncées dans le présent communiqué et
        liées à des valeurs en dollars sont fondées sur des nombres arrondis
        aux cent mille près et sont conformes aux renseignements contenus
        dans les documents d'information supplémentaire du Fonds et dans le
        rapport de gestion de Placements Bell Aliant, société en commandite
        pour le quatrième trimestre de 2010. Les valeurs en dollars énoncées
        dans le présent communiqué sont arrondies au million près à moins
        d'indication contraire.
    >>

Information prospective

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives qui ont trait à des événements, des résultats, des circonstances ou des attentes futurs prévus, comme il est décrit en particulier dans la rubrique "Directives de 2011" du présent communiqué. À moins d'indication contraire, ces déclarations décrivent les attentes de la direction au 8 février 2011. Elles sont fondées sur les croyances de la direction à l'égard d'événements futurs, et nombre d'entre elles sont fondamentalement incertaines et hors du contrôle de la direction. Ces déclarations ne constituent pas des garanties du rendement futur et elles sont visées par des hypothèses qui peuvent se révéler inexactes et comporter de nombreux risques et de nombreuses incertitudes difficiles à prédire.

Hypothèses clés

Plusieurs hypothèses ont été formulées dans l'établissement des directives financières de 2011 de Bell Aliant et dans l'élaboration des énoncés prospectifs du présent communiqué. Pour l'exercice 2011, Bell Aliant prévoit ce qui suit :

Hypothèses sur le marché

    <<
    a) La concurrence dans les marché d'affaires et marché résidentiel
       devrait demeurer intense, la part de marché occupée par la téléphonie
       par câble devant passer de ses niveaux actuels s'élevant à 69 % à un
       sommet de 75 à 80 % au cours des prochaines années;

    b) La substitution des services de transmission de la voix par le
       sans-fil connaîtra un essor sur les territoires de Bell Aliant mais
       continuera d'être en retard par rapport à d'autres régions du Canada;
    >>

Hypothèses concernant les opérations

    <<
    c) Le repli des SAR sera semblable à celui enregistré en 2010;

    d) Les ajouts nets d'abonnés à Internet haute vitesse seront semblables
       à ceux constatés en 2010;

    e) Bell Aliant investira 350 M$ dans la technologie de la fibre optique
       jusqu'au domicile en 2011 et en 2012 afin de desservir plus de 430 000
       résidences et entreprises d'ici la fin de 2011 et plus de 600 000
       résidences et entreprises d'ici la fin de 2012, ce qui devrait
       entraîner une hausse du total des PEMC tirés des services Internet
       résidentiels haute vitesse et une croissance importante des produits
       tirés des services de télévision et du nombre d'abonnés à ces
       services;

    f) Les produits tirés du secteur des données diminueront à un rythme
       semblable à celui de 2010 en raison des tensions sur les prix et des
       pertes concurrentielles;

    g) La réduction des frais se poursuivra en 2011, bien qu'à un taux plus
       faible que celui constaté ces dernières années;
    >>

Hypothèses financières

    <<
    h) Bell Aliant émettra des actions privilégiées et en affectera le
       produit au financement d'une contribution volontaire de 200 M$ à ses
       régimes de retraite et à la réduction de sa dette;

    i) Le coût net des régimes d'avantages sociaux (les "charges de
       retraite"), à la lumière des IFRS, se situera entre 60 et 65 M$ en
       2011 en fonction d'un taux d'escompte de 5,3 % et d'un taux de
       rendement prévu à long terme des actifs des régimes de 6,1 %, en
       comparaison avec des charges de retraite ajustées analogues, à la
       lumière des IFRS, de 53 M$ en 2010;

    j) Les coûts du service courant des charges de retraite se situeront
       entre 65 et 75 M$, par rapport à 69 M$ en 2010. La capitalisation du
       déficit des régimes de retraite nécessaire se situera entre 100 et
       120 M$, par rapport à 86 M$ en 2010. En plus de la contribution
       volontaire de 200 M$ aux régimes de retraite, Bell Aliant versera 25 à
       50 M$ en guise de capitalisation régulière du déficit des régimes de
       retraite, se rapprochant des exigences de capitalisation selon
       l'hypothèse de la continuité de l'exploitation prévue pour 2011;

    k) Le revenu imposable devrait être assujetti aux taux d'imposition du
       revenu des sociétés fédéral et provinciaux combinés de 29 % en 2011,
       qui baissera à 27 % d'ici 2013, avec une charge d'impôts sur les
       bénéfices d'environ 130 à 140 M$ en 2011. L'utilisation de pertes
       fiscales pouvant être reportées prospectivement accumulées entraînera
       le paiement de faibles impôts en espèces en 2011 et en 2012;

    l) Les frais liés à la dépréciation et l'amortissement de Bell Aliant
       pour l'exercice 2011 se situeront entre 625 et 640 M$, dont environ
       145 à 150 M$ d'amortissement de biens incorporels;

    m) Les dividendes versés par Bell Aliant devraient être admissibles à
       titre de dividendes admissibles donnant aux particuliers résidents
       canadiens qui les reçoivent le droit de profiter du mécanisme amélioré
       de majoration des dividendes et de crédit d'impôt pour dividendes, qui
       réduira l'impôt sur le revenu par ailleurs payable.
    >>

Bell Aliant encourage les investisseurs à lire la rubrique relative aux facteurs de risques ci-dessous et la communication de l'information connexe pour obtenir un exposé des divers facteurs de risque qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de ce qui est actuellement prévu.

Facteurs de risque

Il existe bon nombre de facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou les événements soient sensiblement différents des attentes actuelles. Les plus importants facteurs que Bell Aliant a identifiés comme pouvant influencer ses résultats ou événements en 2011 incluent : l'intensification de la concurrence; la capacité de la direction de réaliser des stratégies et des plans, notamment l'expansion de la technologie de la fibre optique jusqu'au domicile et la gestion de notre structure de coûts; la conjoncture économique en général; le marché pour la négociation des actions privilégiées; la mise en place de règles modifiées concernant la capitalisation de régimes de retraite; la dépendance envers les systèmes; l'évolution de la technologie; les charges d'exploitation et les dépenses en immobilisations requises; la demande de nos services; les relations avec BCE et Bell Canada et la répartition des occasions d'affaires; l'évolution de la réglementation; la dépendance envers des fournisseurs clés; le risque d'illiquidité et le risque de financement; les clauses restrictives et celles relatives à l'effet de levier; les droits de gouvernance de BCE; la dépendance à l'égard du personnel clé et les relations de travail, y compris les exigences en matière de poursuite efficace des activités; les éventualités de nature juridique et les modifications apportées aux lois, y compris en matière de respect de la vie privée et de sécurité des renseignements concernant les clients; les taux de change; et l'évolution des taux d'imposition et des règles en matière d'imposition. Pour obtenir une description détaillée des facteurs de risque susmentionnés et de l'incidence qu'ils pourraient avoir sur nos résultats, veuillez vous reporter à la rubrique "Gestion des risques" des rapports de gestion annuels de 2009 du Fonds et de Placements Bell Aliant, société en commandite, en leurs versions mises à jour par les rapports de gestion trimestriels de 2010 de ceux-ci, ainsi qu'à la rubrique "Facteurs de risque" de leurs notices annuelles de 2009, lesquels documents sont disponibles sur les sites www.bellaliant.ca et www.sedar.com.

Si un facteur a une incidence imprévue sur Bell Aliant ou si des hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs s'avèrent inexacts, les résultats ou les événements réels pourraient être sensiblement différents de ceux prédits. Tous les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué sont faits sous réserve de la présente mise en garde et rien ne garantit que les résultats ou les événements prédits par Bell Aliant se concrétiseront ou, même s'ils se concrétisent en presque totalité, qu'ils entraîneront les conséquences prévues pour Bell Aliant.

Sauf si les lois canadiennes sur les valeurs mobilières exigent le contraire, Bell Aliant nie toute intention et n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser des énoncés prospectifs même si de nouveaux renseignements deviennent disponibles, à la suite d'événements futurs ou pour toute autre raison. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ont pour objet de fournir des renseignements concernant les attentes courantes de la direction ainsi que ses plans pour l'exercice 2011. Le lecteur doit être conscient que ces renseignements peuvent ne pas être adéquats à d'autres fins.

À propos de Bell Aliant

Bell Aliant (TSX : BA) est l'un des plus importants fournisseurs de services de télécommunications régionaux en Amérique du Nord, et la première entreprise au Canada à offrir dans une ville entière la technologie de fibre optique jusqu'au domicile (FTTH) grâce à ses services FibreOP(MC). Par l'intermédiaire de ses entités actives, Bell Aliant offre aux consommateurs de six provinces canadiennes des services novateurs en matière d'information, de communications et de technologie, y compris les services vocaux, la transmission de données, le service Internet, les services de vidéo et des solutions d'affaires à valeur ajoutée. Les employés de Bell Aliant se dévouent pour offrir choix et commodité, ainsi qu'un service à la clientèle de la plus haute qualité.

SOURCE BELL ALIANT INC. - FRANCAIS

Renseignements : Relations avec les médias: Alyson Queen, 866-696-6700, alyson.queen@bellaliant.ca; Relations avec les investisseurs: Zeda Redden, 877-487-5726, zeda.redden@bellaliant.ca

Profil de l'entreprise

BELL ALIANT INC. - FRANCAIS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.