Baromètre des affaires(MD) - La flambée des prix de l'énergie et l'incertitude économique font chuter l'optimisme des entreprises: FCEI



    TORONTO, le 25 juin /CNW/ - Les attentes des petites et moyennes
entreprises (PME) du Canada ont enregistré une forte chute en juin. Les
résultats du dernier sondage de la Fédération canadienne de l'entreprise
indépendante (FCEI) sur les attentes des entreprises indiquent que l'indice du
Baromètre des affaires a reculé pour le troisième trimestre d'affilée avant de
se fixer à son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2001.
    "La récente flambée des prix des carburants et la faiblesse continue des
marchés d'exportation américains ont eu raison de l'optimisme des entreprises,
déclare Simon Prévost, vice-président de la FCEI pour le Québec. Les faibles
résultats sont plus prononcés en ce qui concerne les entreprises qui exportent
vers les Etats-Unis et celles dont la masse salariale est plus élevée." A
l'échelle nationale, l'indice s'est établi à 100,7 en juin, ce qui représente
une baisse marquée par rapport aux niveaux de 104,0 et 104,2 qu'il avait
atteints en mars 2008 et en décembre 2007 respectivement.

    Par province

    A peu près toutes les provinces ont des attentes plus modérées ce
trimestre. La seule à afficher des résultats nettement meilleurs est
l'Alberta, où l'indice a atteint 106,3 en juin alors qu'il n'était que de
102,8 en mars dernier.
    Dans le prolongement des résultats de mars dernier, les propriétaires de
la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador continuent d'être les plus
optimistes du Canada avec un indice semblable de 110,3, quoique ces résultats
soient nettement inférieurs à ceux d'il y a trois mois. Les chefs d'entreprise
de la Colombie-Britannique et du Nouveau-Brunswick ont inscrit un niveau
identique de 105,2, lui aussi supérieur à la moyenne nationale. Le Manitoba
les suit de près avec 103,0 - en légère régression par rapport au niveau de
mars.
    L'optimisme a légèrement diminué au Québec, où les entrepreneurs ont
inscrit un niveau de 100,2, contre 101,6 en mars. Le repli était
considérablement plus marqué en Ontario et en Nouvelle-Ecosse, les indices de
ces provinces étant tombés à 96,9 et 93,3 respectivement. L'indice de
l'Ile-du-Prince-Edouard a peu fluctué et affiche un niveau pratiquement
conforme à celui de mars, soit 97,3.

    Par secteur

    L'optimisme par secteur est resté plus ou moins constant, avec des
niveaux supérieurs dans le secteur des services et des niveaux inférieurs pour
les industries de production de biens. Les indices des entreprises agricoles
(94,1), des entreprises de transport (91,2) et des manufacturiers (99,9) sont
demeurés faibles en juin et ont peu varié par rapport aux résultats de mars
dernier. L'optimisme a reculé de quelques points dans les secteurs du commerce
de gros et du commerce de détail qui affichent des niveaux de 98,4 et 100,7
respectivement. Par contre, les indices des services aux entreprises et des
services financiers sont généralement restés stables à près de 106.
    Les résultats négatifs les plus importants nous parviennent toutefois du
secteur de la construction de même que de celui de l'hébergement et des
services personnels. L'indice de la construction, auparavant robuste, a perdu
plus de huit points pour se fixer à 98,7 en juin, ce qui laisse penser que les
entreprises et les consommateurs commencent à mettre la pédale douce sur leurs
grandes dépenses immobilières du fait de l'incertitude économique. Quant au
secteur de l'hébergement et des services personnels, son indice était en chute
libre : il a perdu plus de 11 points pour passer de 107,4 à 96,2.
L'incertitude au sujet des prix alimentaires et la crainte que les gens
réduisent considérablement leurs déplacements pendant la haute saison
touristique en raison des prix des carburants frappent le secteur de plein
fouet.

    Le dollar canadien

    Les inquiétudes au sujet de la valeur du dollar n'ont que légèrement
fléchi au cours des trois derniers mois. Trente-deux pour cent des chefs
d'entreprise préféreraient un dollar moins élevé, contre 18 p. 100 qui le
souhaiteraient plus fort par rapport au dollar américain. Les entreprises
agricoles, manufacturières et de transport qui sont axées sur les exportations
sont, en particulier, doublement frappées par le faible taux de change et le
ralentissement de la demande sur le marché américain.

    Plans relatifs à l'emploi, aux salaires et à l'établissement des prix

    Les attentes relatives à l'emploi demeurent positives. Près du quart des
chefs d'entreprise espèrent avoir plus de personnel à temps plein d'ici un an,
résultat largement inférieur aux 30 p. 100 qui prévoyaient une hausse en mars.
Malheureusement, le nombre d'entrepreneurs s'attendant à une baisse du
personnel à temps plein a encore augmenté de deux points de pourcentage pour
s'établir à 10 p. 100.
    Les entreprises de l'Alberta, de Terre-Neuve-et-Labrador, du
Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique sont les plus susceptibles
d'avoir des plans visant à augmenter le nombre d'employés à temps plein.
Celles de l'Ontario, du Manitoba et du Québec ont les plans d'embauche les
plus faibles.
    Les pressions exercées par le prix des carburants - facteur pesant encore
plus lourd sur les attentes des entreprises au mois de juin - s'étendent à
toute la chaîne de production et les tensions inflationnistes montent. Ainsi,
44 p. 100 des entrepreneurs pensent hausser leurs prix de plus de deux pour
cent, ce qui représente une augmentation de 10 points par rapport à il y a
trois mois.
    Le rapport de la FCEI s'appuie sur 1 874 réponses recueillies dans le
cadre d'un sondage réalisé par télécopie et par Internet entre le 2 et le 13
juin 2008. Les résultats sont exacts à +/-2,3 points de pourcentage, 19 fois
sur 20. Le rapport intégral et les données provinciales sont disponibles à
www.fcei.ca

    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) est la plus
grande organisation de petites et moyennes entreprises au Canada. La FCEI
encourage l'élaboration de bonnes politiques publiques aux paliers fédéral,
provincial et municipal, et représente plus de 105 000 propriétaires
d'entreprise qui emploient collectivement 1,25 million de Canadiens et
apportent 75 milliards de dollars au PIB.
    Le Baromètre des affaires est une publication trimestrielle ainsi qu'une
marque déposée de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante
(FCEI).





Renseignements :

Renseignements: Marie Vaillant, (514) 861-3234


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.