Baromètre des affaires - Les PME canadiennes "restent prudentes" - FCEI



    TORONTO, le 19 déc. /CNW/ - Les petites et moyennes entreprises (PME)
restent circonspectes du fait de la hausse du dollar, des prix du pétrole et
de la volatilité des marchés financiers. C'est ce qui ressort du tout dernier
sondage que la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a
effectué afin de déterminer l'indice de la confiance des chefs d'entreprise.
En effet, l'optimisme général des entreprises est à son deuxième plus bas
niveau depuis 2001 et la performance du secteur du commerce de détail a
pratiquement stagné malgré la période des Fêtes.
    En dépit de l'optimisme fort noté dans plusieurs provinces, le Baromètre
des affaires de la FCEI pour ce trimestre révèle une baisse de l'indice
national : il se fixe à 104,2, contre 108,4 en septembre. "Il semble que les
PME préfèrent rester prudentes pour le moment, affirme Corinne Pohlmann,
vice-présidente des affaires nationales de la FCEI. Bien qu'ils continuent de
croître, les plans relatifs à l'emploi et aux investissements ont été
légèrement réduits et l'enthousiasme général à l'égard de l'avenir est plutôt
modéré."

    Le scénario provincial

    L'indice de ce trimestre a également marqué une chute importante du degré
de confiance parmi les entreprises de l'Alberta, du Manitoba, de l'Ontario, de
la Nouvelle-Ecosse et de la Colombie-Britannique. Néanmoins, l'indice de la
Colombie-Britannique se place bien au-dessus de la moyenne nationale. La
Saskatchewan est la province la plus optimiste avec un indice de 115,2 qui
représente une légère baisse par rapport à celui de septembre. La situation a
peu changé au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador, où les chefs
d'entreprise demeurent relativement positifs. Les indices du Québec et de
l'Ile-du-Prince-Edouard continuent de se situer autour de la moyenne nationale
ou à un niveau inférieur.

    Les données par secteur

    L'optimisme des entreprises reflète un déclin dans huit industries sur
dix, le secteur des transports étant le plus touché. "Etant donné les prix des
carburants, la baisse des expéditions et les postes frontaliers engorgés, ce
n'est probablement pas étonnant", soutient Mme Pohlmann. Les entreprises des
secteurs de l'agriculture, du commerce de gros et du commerce de détail
affichent également un degré d'optimisme inférieur à la moyenne nationale.
    Les attentes des secteurs de la construction et de la fabrication
s'établissent entre 104 et 105. "Compte tenu des problèmes auxquels le secteur
manufacturier a dû faire face ces derniers temps, un indice aussi élevé est
certes un bon signe", souligne Mme Pohlmann. Le secteur de l'hébergement fait
également bonne figure avec un indice de 110 malgré la réduction du nombre de
voyageurs en provenance des Etats-Unis. Comme d'habitude, les secteurs de la
finance et des services aux entreprises devancent largement le reste de
l'économie en affichant des niveaux de 113 et plus.
    Le rendement du secteur du commerce de détail pour cette saison des Fêtes
semble être médiocre par rapport aux moyennes historiques. Même si sept pour
cent des petits commerçants affirment que leur performance actuelle est
beaucoup plus forte qu'il y a un an, un pourcentage similaire signale que la
leur est sensiblement plus faible. Près d'un tiers des commerçants interrogés
déclarent que leur performance actuelle est un peu plus forte, contre environ
un quart qui pensent qu'elle est un peu plus faible. Les 27 % restants n'ont
constaté aucun changement important par rapport à l'année précédente.

    Le dollar canadien

    Pour la première fois depuis que le dollar canadien a amorcé sa longue
ascension, les propriétaires de PME affichent des opinions tranchées. Lors des
sondages précédents, les avis en faveur d'un dollar plus faible ne dépassaient
que légèrement ceux qui soutenaient un dollar plus fort. Le dollar canadien
ayant flambé vers 1,10 US en novembre avant de s'établir autour de la parité,
38 % des répondants ont indiqué qu'ils souhaiteraient voir une baisse plus
prononcée du dollar alors que 17 % d'entre eux favoriseraient un dollar plus
fort.

    Plans relatifs à l'emploi, aux salaires et à l'établissement des prix

    Les attentes relatives à l'emploi demeurent raisonnablement positives.
Près de 31 % des chefs d'entreprise espèrent avoir plus de personnel à temps
plein d'ici un an, résultat légèrement supérieur aux 30 % qui prévoyaient une
hausse en juin. Les entreprises de l'Alberta, de la Colombie-Britannique, de
la Saskatchewan, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick et de
Terre-Neuve-et-Labrador sont les plus susceptibles d'avoir des plans visant à
augmenter le nombre d'employés à temps plein.
    Contrairement aux résultats précédents, les PME semblent subir beaucoup
moins de pressions sur les prix et les salaires. Seuls 37 % des chefs
d'entreprise pensent hausser les salaires de plus de deux pour cent au cours
de la prochaine année, soit le taux le plus bas en plus d'un an. De la même
manière, 28 % seulement prévoient que leurs prix augmenteront de plus de deux
pour cent, soit la plus faible proportion depuis le début de 2005.
    La volatilité persistante des marchés financiers, des marchés mondiaux du
pétrole et du marché canadien des changes a fini par modérer les perspectives
des petites et moyennes entreprises en décembre. Comme il fallait s'y
attendre, les secteurs et les entreprises de production de biens du centre du
Canada sont les plus hésitants.
    "Il reste à voir si le contexte économique américain se détériorera au
cours des prochains mois et le cas échéant, dans quelle mesure le Canada en
ressentira les effets, conclut Mme Pohlmann. Les PME canadiennes semblent
avoir décidé de rester prudentes."
    Les résultats du Baromètre des affaires sont basés sur 1 751 réponses
reçues à un sondage que la FCEI a effectué auprès de ses membres par
télécopieur et par courriel entre le 21 novembre et le 5 décembre 2007. Ils
sont exacts à +/- 2,4 points de pourcentage, 19 fois sur vingt. Le rapport
intégral du Baromètre des affaires et les données provinciales sont
disponibles à www.fcei.ca.

    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) est la plus
grande organisation de petites et moyennes entreprises au Canada. La FCEI
encourage l'élaboration de bonnes politiques publiques aux paliers fédéral,
provincial et municipal, et représente plus de 105 000 propriétaires
d'entreprise qui emploient collectivement 1,25 million de Canadiens et
apportent 75 milliards de dollars au PIB.




Renseignements :

Renseignements: Sources : Judy Langford au (416) 222-8022


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.