Baisses d'impôt : il y a un prix à payer



    OTTAWA, le 28 sept. /CNW Telbec/ - Récemment, l'Association nationale
Femmes et Droit a dû fermer ses portes en raison d'un manque de financement.
Au cours de la même semaine, des coupes sauvages ont été annoncées au budget
d'Environnement Canada, ce qui menace les programmes de surveillance
environnementale et le Service canadien de la faune. Pourtant, le gouvernement
Harper ne cesse de répéter que l'excédent budgétaire doit servir à réduire les
impôts. Une prise de position que la population canadienne devrait remettre en
question.
    Le gouvernement a annoncé jeudi qu'il allait utiliser une partie de
l'excédent budgétaire, qui frôle les 14 milliards de dollars, pour réduire le
fardeau fiscal des contribuables canadiens de 725 millions de dollars, ce qui
représente environ 35 $ par personne.
    "L'annonce de jeudi montre encore une fois que la politique budgétaire du
gouvernement Harper ne tient compte ni de l'opinion des Canadiennes et des
Canadiens ni de celle des membres de l'Alliance de la Fonction publique du
Canada. Nous voulons plus de services, pas moins", déclare le président
national de l'AFPC, John Gordon.
    Devant un excédent budgétaire d'une telle importance, il est justifié de
contester les compressions exercées par le gouvernement dans les programmes,
telles que :

    
    - l'abolition du Programme de contestation judiciaire;
    - la fermeture de bureaux régionaux de Condition féminine Canada et la
      réduction des subventions aux programmes de recherche et de défense des
      droits des femmes;
    - la suppression du financement accordée aux Réseaux canadiens de
      recherche en politiques publiques;
    - le non-respect des ententes fédérales-provinciales sur la garde des
      enfants;
    

    L'augmentation des dépenses fait partie de la solution, non du problème.
Cela devient de plus en plus évident puisque chaque fois que le gouvernement
néglige d'investir dans ses infrastructures, c'est la santé et la sécurité des
citoyennes et des citoyens qui en souffre.
    La situation ne vaut guère mieux en ce qui concerne l'infrastructure
sociale du Canada. A ce chapitre également le gouvernement peut et doit faire
plus pour répondre aux besoins légitimes de la population. Plutôt que d'offrir
des baisses d'impôt fragmentaires, le gouvernement doit s'occuper de priorités
nationales comme le régime national d'assurance-médicaments, les programmes de
garderie et l'alphabétisation. Il doit aussi consacrer davantage de
ressources, pas moins, aux initiatives visant à améliorer la qualité de vie
des peuples autochtones.




Renseignements :

Renseignements: Alain Cossette, agent des communications, (613) 560-4317
, (613) 293-9210 (cellulaire)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.