Avortement en clinique: une controverse dangereuse selon la CSN



    MONTREAL, le 18 août /CNW Telbec/ - Manque de communication et
cafouillage, la CSN enjoint le ministre de la Santé, Yves Bolduc, à mettre fin
à une dangereuse controverse concernant les normes de sécurité relatives aux
cliniques d'interruption de grossesse. "Nous enjoignons le ministre à retirer
ces cliniques de l'application de la loi 34 et à s'inspirer des normes
édictées par le Collège des médecins", a affirmé la présidente de la CSN.
    Claudette Carbonneau se dit extrêmement déçue du peu de sensibilité du
ministre qui affirmait, le 7 août dernier, ne pas vouloir céder en exigeant
que les salles d'avortement en milieu extra-hospitalier deviennent des blocs
opératoires. Quelques jours plus tard, après avoir provoqué un tollé, le
ministre revenait sur sa position et n'excluait plus l'idée d'assouplir les
règles.
    Pour la présidente de la CSN, "le ministre se doit de préserver
l'accessibilité à l'avortement. Il s'agit d'un droit fondamental des femmes à
interrompre volontairement une grossesse non désirée. Des règles abusives ne
peuvent que restreindre l'accès à l'avortement, accès qui est déjà déficient
dans plusieurs régions du Québec."
    Cette controverse intervient alors qu'on vient à peine de commémorer les
20 ans de la décriminalisation de l'avortement. La dirigeante syndicale
rappelle combien la bataille fut difficile. "Les acquis demeurent fragiles
comme on a pu le constater lors de la dernière campagne électorale fédérale,
alors que les conservateurs souhaitaient pénaliser les crimes commis sur les
femmes enceintes ; une reconnaissance du droit du foetus."
    "Pour combattre la privatisation, le ministre se trompe de cible en
visant des cliniques de femmes et des cliniques communautaires dont le
professionnalisme et l'engagement à l'égard des femmes n'ont jamais été remis
en question", de poursuivre la présidente de la CSN.
    Après deux cafouillages consécutifs concernant la santé des femmes, la
CSN invite le ministre à corriger rapidement la situation. Elle demande au
ministère de la Santé et des Services sociaux d'exclure les centres de santé
offrant présentement des services d'avortement de l'obligation de se convertir
en centres médicaux spécialisés, de se conformer aux normes soumises par le
Collège des médecins et de veiller à ce que les services d'avortement soient
accessibles et gratuits partout au Québec.

    La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce,
tant dans les secteurs privé que public.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des
communications de la CSN, (514) 598-2162, cellulaire: (514) 894-1326


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.