Avis du Conseil supérieur de la langue française - Il faut doter le Québec d'une structure nationale en matière de francisation



    MONTREAL, le 26 juin /CNW Telbec/ - Au lendemain de la Fête nationale du
Québec et en cette année internationale des langues, la Centrale des syndicats
du Québec (CSQ) tient à souligner l'apport significatif du Conseil supérieur
de la langue française à l'amélioration de notre langue ainsi que la qualité
des recommandations soumises dans son avis intitulé, Le français, langue de
cohésion sociale. "Nous souscrivons à la nécessité d'une plus grande cohérence
dans les interventions gouvernementales au sujet de la langue française et
nous sommes d'accord avec la recommandation du Conseil qui vise à doter le
Québec d'une structure administrative nationale de coordination de l'action
ministérielle et de celle des organismes publics. Il est temps que le Québec
cesse d'adopter des mesures et des programmes dont il est difficile de tracer
les lignes directrices en matière de francisation et aussi d'accueil et
d'intégration", affirme le président de la CSQ, Réjean Parent.
    La CSQ souscrit aux deux principes fondamentaux de cet avis qui donne une
direction claire à l'action gouvernementale. En effet, le Conseil souligne
avec justesse que l'offre de francisation doit être globale et que les moyens
et les actions doivent être conçus et appliqués de manière concertée.

    L'école, creuset de la cohésion sociale

    Pour la Centrale, le Conseil ouvre la voie à une piste de travail qui
mérite d'être soutenue, à savoir l'école comme creuset de la cohésion sociale
et ouverte sur sa communauté, car elle est porteuse de progrès. Cela rejoint
les orientations de la CSQ incluses dans sa Déclaration de principe sur
l'éducation, car par sa vocation, l'école québécoise ne doit pas seulement
instruire, mais aussi socialiser.
    De ce fait, la Centrale accueille très positivement l'approche du Conseil
à l'effet d'encourager les écoles à développer des projets dans le but de
permettre aux femmes immigrantes de sortir de leur isolement et de se
familiariser avec la société québécoise. "Plusieurs d'entre elles sont
appelées à fréquenter l'école pour assurer un suivi à la scolarisation de leur
enfant. L'école devient donc ainsi un lieu privilégié d'interaction avec la
société québécoise non négligeable", ajoute Réjean Parent.
    La CSQ accueille favorablement l'attention portée par le Conseil, non
seulement à l'apprentissage de la langue française, mais aussi au rattrapage
scolaire nécessaire chez une fraction des élèves immigrants allophones ainsi
qu'aux besoins particuliers des jeunes immigrants francophones dans le but
d'éviter le décrochage possible de ces jeunes. En conséquence, la CSQ appuie
la recommandation d'adapter les classes d'accueil à la nouvelle réalité de
l'immigration et souhaite que le ministère de l'Education, du Loisir et du
Sport (MELS) accorde une allocation particulière aux commissions scolaires
afin de combler les besoins de ces deux clientèles.
    La CSQ se réjouit aussi du fait que le Conseil estime qu'il faut arriver
à faire en sorte que tous les programmes de francisation aient lieu à l'école.
"Nous souhaitons que le gouvernement donne suite à cette proposition et mette
en oeuvre le plus rapidement possible les mécanismes permettant
l'harmonisation des cours offerts entre le ministère de l'Immigration et des
Communautés culturelles (MICC) et le MELS", selon Réjean Parent.

    Le monde du travail

    Au cours des derniers mois, plusieurs personnes ont discuté de l'usage du
français dans les PME. La plupart des commentaires reposaient sur des
impressions ou des informations glanées ici ou là. Le Conseil reconnaît qu'il
est impossible de tracer le portrait réel de la situation actuelle et
recommande donc une étude exhaustive sur les entreprises de 50 employés et
moins. "Nous appuyons fortement cette recommandation parce qu'il faut mettre
un terme aux spéculations", ajoute le représentant syndical.
    Dans l'intervalle, la Centrale est favorable à l'orientation visant
l'application systématique des dispositions déjà existantes de la Charte pour
assurer l'usage du français dans les entreprises de moins de 50 employés. Plus
encore, la CSQ est heureuse de la recommandation d'assujettir de nouveau aux
dispositions de la loi 90, favorisant le développement et la reconnaissance
des compétences de la main-d'oeuvre, les entreprises dont la masse salariale
est supérieure à 250 000 $.
    "Pour la CSQ, il faut plus qu'une formation liée à l'employabilité des
personnes sur le marché du travail. Les personnes immigrantes doivent pouvoir
compter sur une formation qualifiante et susceptible de leur permettre de
mieux s'intégrer à la société québécoise". C'est pourquoi la CSQ est d'accord
pour qu'Emploi-Québec, de concert avec la Commission des partenaires du marché
du travail, inclue dans leurs priorités la francisation qualifiante des
personnes immigrantes.
    Lors de son dernier Conseil général, la CSQ s'est dotée d'un cadre
stratégique d'intervention sur le français et nous sommes heureux de constater
que l'avis rejoint plusieurs de nos préoccupations. "Nous demandons au
gouvernement de faire siennes les recommandations formulées par le Conseil
supérieur de la langue française et d'annoncer dans les meilleurs délais
qu'elles sont les suites prévues par la ministre Christine St-Pierre,
responsable de la Charte de la langue française", conclut Réjean Parent.

    Profil de la CSQ

    La CSQ représente quelque 160 000 membres, dont plus de 100 000 dans le
secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en
éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la
santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des
loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, Cell.:
(514) 235-5082, perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.