Avis du Conseil interculturel de Montréal - Gestion des lieux de cultes minoritaires à Montréal: des recommandations pour une cohabitation harmonieuse



    MONTREAL, le 16 juin /CNW Telbec/ - Dans plusieurs grands centres urbains
pluriethniques à travers le monde, la multiplication d'établissements associés
à différentes religions pose d'importants défis de gestion municipale. Pour le
Conseil interculturel de Montréal (CIM), qui a déposé un avis sur le sujet
hier soir, la présence grandissante des lieux de cultes minoritaires est un
enjeu social et urbain auquel la Ville de Montréal doit accorder plus
d'attention. Les onze recommandations contenues dans l'avis Cohabitation
urbaine et usages des lieux de cultes minoritaires sont formulées à
l'intention de la Ville de Montréal et ses arrondissements.
    Pour M. Bergman Fleury, président du Conseil interculturel de Montréal,
"Les communautés ethnoculturelles enrichissent la diversité de la société
québécoise notamment à travers la mise en place d'un ensemble d'institutions
communautaires qui leur sont propres et qui accordent une attention
particulière à la dimension religieuse de leurs cultures d'origine. Comment
répondre aux besoins de ces groupes dans une perspective de développement
harmonieux de la ville? Il s'agit là d'une question sur laquelle la Ville de
Montréal doit se pencher pour les services de quartier".

    Une croissance marquée

    Plusieurs études (Statistique Canada, INRS, CDPDJ) indiquent qu'il y un
accroissement du nombre de fidèles des religions non chrétiennes à Montréal.
On estime qu'ils fréquentent plus du tiers des quelque 800 lieux de cultes
identifiés sur l'île de Montréal. Actuellement, les demandes de permis pour de
tels établissements sont difficiles à quantifier.
    La présence de lieux de cultes minoritaires dans des secteurs déjà
densément peuplés soulève des enjeux de cohabitation. Ces lieux attirent de
grands rassemblements, ce qui entraîne des situations non planifiées par la
gestion municipale et des tensions entre les utilisateurs de ces
établissements et le voisinage.

    Un inventaire des lieux

    Pour faire face à cette situation, le Conseil interculturel de Montréal
suggère d'abord à la Ville de Montréal de dresser un inventaire des bâtiments
qui servent de lieu de culte. "A l'heure actuelle, les données officielles sur
le nombre de lieux de cultes ne rendent pas compte d'une réalité qui est en
constant changement. Une meilleure connaissance de la localisation de ces
bâtiments permettrait aux arrondissements de mieux organiser et coordonner
leurs services. Avec une vue d'ensemble de la situation, la Ville pourra
prévenir les situations de tensions", souligne M. Habib El-Hage,
vice-président du CIM.
    De plus, le CIM recommande que la question des lieux de cultes
minoritaires soit formellement identifiée dans le Plan d'urbanisme de Montréal
comme enjeu social et urbain. Une telle identification permettrait de
s'assurer que la présence de ces lieux soit prise en considération lors de
décisions touchant à l'aménagement et à la planification du territoire.

    Accompagner, dialoguer et former

    Pour faciliter la compréhension mutuelle entre les différentes
communautés partageant un même espace, le CIM suggère la mise sur pied de
lieux de rapprochement intercommunautaire et le développement d'un outil de
médiation. Il propose aussi de mener des consultations publiques avant
l'octroi d'un permis pour un lieu de culte. Enfin, le CIM recommande que les
employés municipaux impliqués dans des décisions relatives aux lieux de cultes
reçoivent une formation sur mesure portant sur la diversité culturelle et
religieuse.

    Des changements d'usages

    L'augmentation du nombre de lieux de cultes s'accompagne de changements
d'usages des lieux. Les bâtiments utilisés par certains nouveaux groupes
religieux sont parfois d'anciennes églises ou de vieilles bâtisses,
reconverties ou transformées en lieux de prière. Certains existent parfois
depuis plusieurs années, en attente d'un éventuel permis. Plusieurs
établissements s'avèrent non conformes à la réglementation, notamment du point
de vue de la sécurité des utilisateurs.
    Pour régulariser cette situation, le CIM suggère que les responsables des
lieux de cultes soient mieux informés et accompagnés par le personnel de la
Ville. Il recommande qu'il y ait plus d'harmonie et de cohérence dans
l'application de la réglementation. En outre, le CIM propose l'élaboration
d'un guide de gestion et d'un cadre réglementaire, comprenant la clarification
des critères afin de faciliter le travail des employés municipaux.

    Pour une cohabitation harmonieuse

    Les Montréalais cohabitent de façon harmonieuse, même si des incidents
surviennent de temps en temps. Ainsi, depuis sa fondation, Montréal a réussi à
éviter la création et le développement de ghettos ethniques.
    Les recommandations du CIM visent à ce que la Ville prévienne les
conflits par une meilleure planification urbaine, accompagne les citoyens et
contribue au rapprochement intercommunautaire afin que les Montréalais
continuent de cohabiter pacifiquement, dans le respect des valeurs
démocratiques et de la diversité de la population.

    A propos du Conseil interculturel de Montréal

    Dans le cadre de son mandat, le Conseil interculturel de Montréal réalise
des travaux de recherche dans le but d'identifier et d'éclairer certains
enjeux peu investigués pour attirer l'attention des autorités sur leur
importance et proposer des pistes d'action. L'avis Cohabitation urbaine et
usages des lieux de cultes minoritaires : Dynamisme social dans la gestion
municipale s'inscrit à l'intérieur de cette mission générale.

    L'avis complet est disponible sur Internet à l'adresse
www.ville.montreal.qc.ca/cim.

    Les lieux de cultes minoritaires incluent les mosquées, synagogues,
temples hindous, sikhs et bouddhistes, églises chrétiennes orientales et
orthodoxes, ainsi que d'autres lieux de prière et de rassemblement fréquentés
par les groupes de communautés ethnoculturelles.




Renseignements :

Renseignements: Diane Jeannotte, Diane Jeannotte Communications, (514)
284-2860 poste 2, Cell.: (514) 772-8019; Diep Truong, Exergue Communications,
(514) 524-7348, Cell.: (514) 436-2121; Source: Bergman Fleury, Président,
Conseil interculturel de Montréal, (514) 868-5809


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.