Avis aux médias - Réaction de la FCEI face au budget fédéral de 2009



    OTTAWA, le 27 janv. /CNW/ - La Fédération canadienne de l'entreprise
indépendante (FCEI) estime que le budget procurera un certain stimuli à
l'économie mais demeure très préoccupée par les imposants déficits et se
questionne si ce niveau de dépenses est réellement nécessaire dans le contexte
économique actuel.
    "La priorité des petites et moyennes entreprises dans ce budget était de
voir des signes de stabilité sur lequel la confiance pouvait se bâtir." a
indique Simon Prévost, vice-président, Québec de la FCEI. "Il y a certaines
mesures qui vont bénéficier aux dirigeants de petites et moyennes entreprises,
mais nous demeurons très inquiets au sujet des énormes déficits."
    La FCEI est heureuse de la reconnaissance par le gouvernement du secteur
des PME qui se traduit par une augmentation du seuil d'imposition des petites
entreprises de 400 000 $ à 500 000 $. De plus, monsieur Prévost applaudit les
réductions ciblées de l'impôt sur le revenu des particuliers, une des
priorités de nos membres en terme d'allégement fiscal. Le fait que les baisses
d'impôt proposées soient permanentes est également très positif. Une autre
priorité des membres de la FCEI était la nécessité de stabiliser les taux
d'assurance emploi. Le gel des taux de l'A.-E. jusqu'à 2010 a donc été
accueilli positivement par la FCEI. Il est d'ailleurs fort encourageant de
constater que l'augmentation des prestations sera temporaire. Les mesures
concernant les déductions pour amortissement des ordinateurs et la
prolongation des mesures d'amortissement accéléré pour le secteur
manufacturier sont une bonne nouvelle pour plusieurs entreprises.
    "Le haut niveau de dépenses dans le budget est inquiétant pour les
contribuables et les chefs de petites entreprises" a souligné monsieur Prévost
étant donné que cela peut être l'amorce d'une tendance pouvant etre reproduite
chez les autres ordres de gouvernement, renversant en deux ans ce qui a pris
dix ans a accomplir sur le plan de l'assainissement des finances publiques.
    La FCEI est préoccupée par le fait que plusieurs mesures soi-disant
temporaires, comme celles reliées aux prestations de l'assurance-emploi,
seront difficilement réversibles et pourront contribuer à des déficits
structurels dans l'avenir. Même si la FCEI applaudit la volonté du
gouvernement de surveiller davantage les compagnies de cartes de crédit, il y
a encore beaucoup de travail à faire pour promouvoir la transparence de ces
compagnies pour les consommateurs et les dirigeants de PME. Des questions
subsistent quant à l'efficacité des mesures favorisant l'accès au crédit. Au
niveau de la formation, les petites entreprises auraient apprécié un crédit de
taxe remboursable pour la formation en entreprise au lieu de diriger les
sommes additionnelles dans des programmes existants dont l'efficacité est
discutable.
    Etant donné le rôle des PME en tant que force stabilisatrice au sein de
l'économie canadienne, la FCEI exhorte tous les partis politiques à envoyer
des messages de stabilité politique et fiscale aux entrepreneurs canadiens.





Renseignements :

Renseignements: Marie Vaillant, (514) 919-9535


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.