Avis aux médias - Paul Moist, président national du SCFP, à North Bay pour la fête du Travail



    NORTH BAY, ON, le 29 août /CNW Telbec/ - Alors que se précisent les
rumeurs d'élections fédérales cet automne, Paul Moist, président national du
Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) va prendre la parole à
l'occasion de la fête du Travail pour exprimer les priorités des travailleurs
du pays. Il se joindra au rassemblement festif et familial organisé par le
Conseil du travail du district de North Bay.
    "Le gouvernement Harper ne se contente pas de mettre l'économie dans le
pétrin avec des baisses d'impôt et un laisser-faire irresponsables : il fait
aussi preuve d'un mépris patent pour nos valeurs fondamentales. Les
travailleurs doivent reprendre le combat pour les traditions et les
institutions démocratiques, et la clé sera de dire adieu au gouvernement en
place."
    "Malgré l'adversité, les travailleurs du pays sont prêts pour le
développement durable, un système de santé à l'abri des profiteurs, des
infrastructures renouvelées en évitant le piège des PPP, ainsi que des
services publics rehaussés. Les membres du SCFP vont être au rendez-vous pour
le changement", a déclaré Paul Moist.

    
    QUI :     Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la
              fonction publique (SCFP)

    QUOI :    Discours lors d'un rassemblement festif ("Family Fun Day") pour
              souligner la fête du Travail

    OU :      Marina de North Bay (Waterfront, West End)

    QUAND :   le lundi 1er septembre 2008, rassemblement de 11 h à 14 h,
              discours vers midi trente.
    

    Le SCFP représente plus de 570 000 travailleurs à travers le pays dans un
vaste éventail de secteurs tels les soins de santé, l'enseignement, les
garderies, les municipalités, les services sociaux et les transports.


    Fête du Travail: notre bilan, nos objectifs

    par Paul Moist, président national, et Claude Généreux, secrétaire-
    trésorier national

    Pour les travailleurs et les employeurs, la fête du Travail est un moment
privilégié pour prendre une pause et faire le point sur le chemin parcouru,
sur la situation actuelle et sur les moyens à prendre pour continuer
d'avancer.
    Malgré tout le travail accompli ensemble et malgré tous les progrès
réalisés, les travailleurs luttent toujours pour protéger les valeurs,
traditions et institutions démocratiques fondamentales.
    L'actuel gouvernement fédéral a fait preuve d'un mépris flagrant envers
des droits essentiels que nous prenons trop souvent pour acquis. Sous le
gouvernement Harper, des chiens de garde indépendants comme Elections Canada
et la Commission canadienne de sûreté nucléaire ont été attaqués; on a refusé
de rapatrier un enfant-soldat canadien détenu illégalement et torturé par les
Etats-Unis depuis plus de six ans; on a tenté d'adopter des lois basées
uniquement sur une idéologie étroite; et on a fait pression pour que soient
privatisés les services publics du Canada. Le Canada a refusé, avec seulement
trois autres pays sur 143, d'adopter la Déclaration de l'ONU sur les droits
des peuples autochtones.
    Les Canadiens savent que l'inaction en matière de gaz à effet de serre
pourrait mener à des changements climatiques dévastateurs. En 2002, Stephen
Harper a qualifié le protocole de Kyoto de "complot socialiste pour soutirer
de l'argent aux pays les plus riches". Cette affirmation n'est pas une réponse
acceptable pour les milliers de ménages à faible revenu et de collectivités
vulnérables qui seront particulièrement touchés par les répercussions des
changements climatiques.
    D'un bout à l'autre du Canada, beaucoup de travailleurs ont connu une
année marquée par le stress et l'insécurité financière. Des milliers d'emplois
sont disparus dans le secteur manufacturier, ce qui a eu un impact sur
d'innombrables travailleurs et leurs communautés.
    Aujourd'hui, nous réfléchissons à tout ce qui fait notre fierté comme
travailleurs canadiens. Mais nous devons aussi voir ce que nous sommes prêts à
faire pour protéger ces acquis.

    
    - Il est temps que le gouvernement Harper revienne sur sa politique de
      baisses d'impôts pour les grandes entreprises et commence à combler le
      déficit canadien d'infrastructure publique de plus de 100 milliards de
      dollars. L'investissement dans l'infrastructure publique donne des taux
      de rendement élevés et est essentiel à la reconstruction des
      collectivités et de l'économie.

    - La force de l'économie nationale repose sur sa main-d'oeuvre. Il est
      temps de commencer à investir dans des programmes nationaux qui
      appuient notre marché du travail. Pour les travailleurs et leurs
      familles, nous avons besoin d'un programme public pancanadien
      d'apprentissage de la petite enfance et de services de garde à
      l'enfance. Au travail, nous devons investir dans la formation, ce qui
      inclut les programmes d'alphabétisation. Nous ne pouvons pas rester les
      bras croisés à regarder notre économie s'enliser pendant que des
      emplois hautement spécialisés restent vacants et que des travailleurs
      mal formés restent sans emploi.

    - Dans les discussions en cours sur le commerce interprovincial au pays,
      le SCFP continuera à contrer la menace d'accords comme l'ACIMMO qui
      permettent à des entreprises de poursuivre des gouvernements pour toute
      perte de profits qui pourrait découler d'une différence de
      réglementation.

    - La tâche la plus importante pour les travailleurs pourrait être de
      résister à la vague de privatisation qui déferle sur les services
      publics. La recherche et le militantisme permettent de montrer sous
      leur véritable jour les partenariats public-privé, qui ne sont que des
      sources inépuisables d'argent pour les grandes entreprises.

    - Les Canadiens doivent rester vigilants pour protéger les soins de santé
      publics, l'une des pierres angulaires de la justice sociale au Canada.
      Il est temps d'apprendre des échecs des systèmes en place aux Etats-
      Unis et en Grande-Bretagne. Les solutions, bien connues, incluent
      notamment une stratégie de temps d'attente basée uniquement sur le
      secteur public, un programme national d'assurance-médicaments et un
      programme national de soins de longue durée.

    - Les syndiqués doivent continuer de résister à la mondialisation en
      créant des liens avec leurs consoeurs et confrères du monde entier.
Cet
      été, les dirigeants de quatre grands syndicats du secteur public du
      Canada se sont rendus en Colombie pour y étudier les droits de la
      personne et du travail dans le cadre de l'accord de libre-échange
      Canada-Colombie. Le fait même que le Canada envisage un tel accord avec
      un pays où un syndicaliste est tué à tous les deux jours est en
      contradiction flagrante avec les valeurs canadiennes.
    

    En ce jour de la fête du Travail, nous célébrons la force et le
dévouement incroyables de nos confrères et consoeurs du Canada et du reste du
monde. Nous devons consolider la stabilité et la sécurité pour lesquelles nos
syndicats ont tant lutté au nom des travailleurs canadiens. En faisant le
bilan de tout ce que nous avons accompli, nous devons aussi penser à l'avenir
et aux efforts que nous devrons déployer ensemble pour garder nos lieux de
travail démocratiques et nos services résolument publics.




Renseignements :

Renseignements: ou entrevues: Sébastien Goulet, communications du SCFP -
(613) 808-0675 (cell.); Allison Gifford, communications du SCFP - (613)
484-2571 (cell.); Pour référence: Message de la fête du Travail du SCFP,
précisant son action et ses priorités: scfp.ca/fetedutravail

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.